AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'œil du cyclone

Aller en bas 
AuteurMessage
Orillion
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 40
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: L'œil du cyclone   Dim 7 Déc - 2:08

[Priorité à Anthemis]


La pluie avait cessée.

Orillion leva les yeux. Devant lui, l'arbre élevait son immense silhouette vers le ciel; son tronc massif semblait plus solide et plus inaltérable que jamais; ces longues branches semblaient ployer sous la profusion de leurs locataires printaniers. Partout aux alentours, la vie foisonnait et s'activait avec la ferveur et l'enthousiasme d'une entité qui s'éveille après un trop long sommeil. Ici, la mode semblait être aux teintes chatoyantes: à la profonde verdeur du tapis chlorophyllien semblait se disputer les fleurs aux couleurs variées mais toujours éblouissantes. Dans le ciel, le chant de nuées entières d'oiseaux se mêlait harmonieusement au bruit du vent dans les arbres. Tout, dans ce lieu baigné dans la lumière déclinante du crépuscule, semblait appeler au réveil, au renouveau, à la résurrection.

Et surtout, la pluie avait cessé.

Il ferma un instant les yeux. la nuit commençait à tomber, il avait marché presque toute la journée et le vent, la pluie et la boue l'avaient vidé de son énergie aussi sûrement que ne l'aurait fait une Ombre. Il songea un bref instant à se reposer ici, mais se ressaisis vite et analysa la situation: certes, la clairière paraissait accueillant, mais elle était loin de respecter les normes de sécurité élémentaire en vigueur dans la vallée: peu de cachette, aucune position surélevée, exceptée l'Arbre lui-même (où il serait à peu près aussi discret qu'un sapin de noël au mois de juillet), une vue dégagée à double sens et trop de bruits perturbateurs pour détecter l'arrivée d'un éventuel prédateur. Il était donc hors de question de se dormir ici.

Il fit quelque pas, enleva son manteau et s'assit au pied du tronc. Imprudent ou pas, il ne pouvait guère continuer sa route sans se reposer quelques instants; il pourrait chercher un endroit plus sûr plus tard. Les yeux dans le vague, il se remémora sa journée: un réveil sous la pluie, la femme-Ombre blessée, les nouvelles arrivantes qui devaient à présent être en "sécurité" au village, la longue marche à travers la forêt, la rencontre avec l'étrange demoiselle aux yeux rouges, et son arrivée jusqu'ici. Et, durant tout ce temps, les questions sans réponses, les réflexions inutiles. Tous ces événements ne lui avaient apportés qu'une seule certitude: certains de ses souvenirs avaient disparus. Trop d'éléments ne convenaient pas à ses connaissances actuelles pour qu'il puisse en être autrement. Et il était impossible de ne pas soupçonner la vallée d'y être étroitement mêlée. Pourtant, il sentait qu'il ne lui avaient pas été arrachés. Non, ils étaient toujours là, à l'intérieur de lui, dans ce lieu obscur qui n'avait de cesse de s'étendre, jusqu'à obnubiler toute autre pensée.Elle était là, devant lui. Elle était le Secret. Elle était la Vérité. Elle était à la fois la clé et la porte de son esprit égaré. Et il lui semblait à présent qu'elle le narguait, se riant à la fois de sa convoitise et de ses appréhensions. Car il sentait, sans en avoir la preuve, qu'elle contenait bien plus que de simples souvenirs. Non, ce qui résidait là-dedans, il en avait désormais la certitude, c'était une parcelle de son âme, et s'était elle qu'il lui faisait peur. Depuis qu'il était dans la Vallée, il avait toujours considéré que la peur appartenait à ceux qui avaient quelque chose à perdre, et que par conséquent cela ne le concernait pas; pourtant, aujourd'hui, il la ressentait. Cette peur était là, lovée amoureusement dans les méandres de son esprit, sous la forme de cette zone d'ombre, si grande... si sombre... si profonde... qu'il est impossible... d'y échapper...


...Ombre...



Il rouvrit les yeux. Son souffle était saccadé et il sentit, l'espace d'un instant, une légère douleur à la poitrine. *Calmes-toi*. Pourtant, cette fois-ci, il savait qu'il y était presque. L'espace d'un battement de cœur, il avait effleuré la vérité. S'il pouvait... *Calmes-toi, j'ai dit! Il y a plus important à s'occuper* Comme cette silhouette qui venait de passer l'orée de la clairière?

Cette fois-ci, il ne bondit pas sur pied: à cette distance, l'intrus, qui que se fût, ne représentait pas une menace immédiate. Il se releva calmement, s'assura qu'il n'y avait personne d'autres à proximité, puis focalisa son attention sur la personne qui s'approchait. Cependant, au fur et à mesure que les traits se précisaient, il s'aperçût que ce visage, sans être familier, ne lui était pas inconnu...

"Pardonnez-moi,dit-il,mais nous ne nous serions pas déja croisés quelque part?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthemis
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 27
Temps passé à Hollow Dream : Arrivée du jour !
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: L'œil du cyclone   Dim 7 Déc - 15:08

Anthémis regarda Orillon avec une certaine insistance, puis elle lui répondit dans un sourire :

"En effet, nous nous sommes rencontré lorsque je suis arrivé dans la vallée..."

De cela au moins elle s'en souvenait, contrairement à ce vide qui avait était le sien, il y avait quelques jours de cela. Etrangement, Anthémis s'était très rapidement adapté à cet endroit hors-normes, un peu comme si ce dernier lui avait été finalement assez familier. Une simple impression assurément, mais qui pourtant demeurait bien mystérieuse à ses yeux. Devinant ce que Orillon était entrain de faire, elle se rapprocha de lui et lui dit :

"Vous ne devriez pas rester ici tout seul vous savez... Ce n'est pas parce que les ombres et les chimères n'ont plus l'air d'êtres ici que c'est effectivement le cas."

Une parole sage selon elle, et qui d'ailleurs l'avait conduite à se fabriquer, en dépit de l'absence de danger qu'elle n'avait encore jamais véritablement connu depuis son arrivée, une sorte de lance faite maison, et qui était une longue branche plus ou moins rectiligne de deux mètres, avec un bout plat qui reposait sur le sol et une seconde extrémité taillée en pointe acérée capable de transpercer qui, ou quoi que ce soit. Anthémis était peut-être amnésique, mais elle avait toutefois rapidement compris que se protéger était une des priorité de cette bien étrange vallée. C'était pourquoi, cette lance, au demeurant fort bien fait ma foi, ne la quittait pratiquement jamais.

"Orillon je crois me souvenir, n'est-ce pas..?"
demanda-t-elle au jeune homme "Moi c'est Anthémis... Qu'est-ce que vous faites ici, tout seul..? Cet arbre vous intrigue..? Je dois avouer que moi aussi, c'est le cas... Je ne sais pas pourquoi, mais il me donne l'impression de ne pas être à sa place ici... Plutôt étrange comme sensation, non..?"

En effet, cet arbre était... Comment dire... C'est difficile... Il donnait l'étrange sentiment de faire partie de la vallée, mais de ne pas lui appartenir... Etait-elle la seule à avoir ce sentiment..?

Son regard se tourna à nouveau en direction de Orillon, après un bref intérêt pour le dit arbre et ses profondeurs feuillues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orillion
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 40
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: L'œil du cyclone   Dim 14 Déc - 1:45

Évidement! Il se souvenait à présent de cette jeune femme un peu perdue qui avait débarqué dans la clairière quelques instants après la femme-Ombre, et qui était repartie avant d'avoir entendu les "explications" de celle-ci. Il se souvint vaguement s'être inquiété à son sujet à un moment donné, mais, à dire vrais, il devait bien s'avouer qu'il avait d'autres préoccupations en tête à ce moment-là.

Anthemis, hein? En tout cas, force était de constater que ses inquiétudes étaient dénuées de fondement: non seulement elle était encore en vie, mais il semblait de surcroît qu'elle avait finalement trouvé le village qu'elle était partie chercher, en dépit des informations et des conseils pour le moins vagues qu'il lui avait donné; et, apparemment et elle s'était adapté à sa nouvelle réalité avec nettement plus de facilité que ses deux congénères. Sans compter qu'elle était à présent en train de donner des conseils à un habitant de la Vallée ayant survécu plusieurs mois sans assistance. Il sourit un bref instant à cette idée: il devait s'être sacrément rouillé pour qu'une nouvelle recrue le sermonne de la sorte.

"Ne vous inquiétez pas, dit-il, mi-amusé, mi-gêné. je ne compte pas rester ici très longtemps. Et puis on dirait que je ne suis plus seul, à présent."

Sur ce, il l'observa plus attentivement. Il est vrais qu'elle semblait avoir gagné en assurance, mais vu son état initial cela ne voulait pas dire grand chose. Son regard se posa sur l'arme qu'Anthemis tenait à la main, et son scepticisme augmenta d'un cran: espérait-elle réellement se défendre avec ce bout de bois taillé à la va-vite, et qui se briserait très vraisemblablement au moindre choc? Bon il devait bien admettre que sa première impression était essentiellement dû à son mépris instinctif pour les armes en général, et celles fabriquées ici en particulier. En fait, à y regarder de plus près, l'arme en question n'était pas si mal faite que ça: le bois était du genre robuste, d'une forme adéquate et la pointe avait été taillé avec une certaine habileté. Néanmoins, aussi ingénieuse que fût sa conception, cela demeurait une arme improvisée, et Orillion doutait qu'elle puisse réellement faire une quelconque différence dans un combat réel contre une créature, d'autant qu'Anthémis n'avait n'avait probablement jamais manié d'arme de ce genre. Cela étant, pour quelqu'un n'ayant pas appris à se battre, s'était sans doute mieux que rien...

"En fait, si je me suis arrêté ici, c'est surtout parce qu'il ne pleut plus. Cela étant, c'est vrai que cet arbre est stupéfiant; il semble s'être acclimaté au changement bien mieux que le reste de la vallée..."

*Bien mieux que moi, en tout cas* Curieusement, peut-être grâce à la paix qui régnait en ce lieu, il se sentait bien plus à l'aise que d'habitude. Il semblait que sa prudence et sa réserve naturelle fondaient au contact du soleil, et cela le rendait bien plus loquace que d'habitude.

"... En fait, on dirait même que ça lui a permis de se développer. Si vous l'aviez vu avant..." Oui, il se souvenait de cet arbre dénudé, prisonnier de son manteau d'hivers, et de cette clairière enneigée, morte, sans qu'aucun bruit ne vienne perturber le calme ambiant...

Une minute! D'où est ce que provenait ce souvenir? Il n'était jamais venu ici auparavant, et même si c'était le cas, il n'avait de toute façon jamais vu de neige où que ce fût dans cette vallée. Alors où est-ce que... Il soupira intérieurement. Bien sûr, cela ne pouvait provenir que d'un seul endroit... Elle était revenu à la charge et lui avait une fois de plus laissé entrevoir ce qu'elle dissimulait. Pourtant, il semblait qu'elle restait à distance; et le murmure qu'il avait entendu la dernière fois semblait s'être dissipé. Peut-être que... Aucune importance. En attendant, il venait de s'apercevoir qu'il avait suspendu sa phrase depuis plusieurs secondes.

"...Peut importe, Conclut-il. En revanche, je peux vous retourner la question: qu'est-ce que vous faites ici, toute seule?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthemis
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 27
Temps passé à Hollow Dream : Arrivée du jour !
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: L'œil du cyclone   Dim 14 Déc - 20:56

"Je suis à la recherche d'éventuels nouveaux arrivant, afin de les guider jusqu'à la bibliothèque en leur évitant de finir sous les griffes des monstres. Il parait que on en a plus vu un seul depuis mon arrivée, mais on ne sait jamais... Peut-être vont-ils réapparaitre un jour ou l'autre, sans crier garde..."

En effet, qui pouvait dire si ces derniers avaient définitivement disparu... Et ou surtout..? Anthemis n'avait encore jamais eu l'occasion de se frotter à eux, mais si la situation se présentait un jour à elle, la jeune femme défendrait chèrement sa peau d'amnésique comme le soulignait si justement son arme de fortune.

"Vous devriez être plus prudent, et ne pas vous endormir ainsi à l'extérieur... On ne sait jamais..."

Se contenta-t-elle d'ajouter à l'encontre de Orillion...

(Désolée, c'est très court mais j'en avais écrit un plus long que j'ai perdu à cause du fait d'avoir été déconnecter de ce xxxxxxxxx de forum...) Boude Baston 2 Boude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orillion
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 40
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: L'œil du cyclone   Jeu 18 Déc - 20:22

A la recherche de nouveaux arrivants? Pour l'occasion, Orillion fut forcé de reconsidérer à la hausse sa première impression: se promener dans les bois armé d'une lance était une chose, mais tirer des humains fraîchement débarqué des griffes des créatures était une toute autre affaire. Cela nécessitait en règle général de se rendre sur leurs territoires de chasse privilégié et personne, excepté quelques vétérans habitués à Hollow Dream ou complètement suicidaires, étaient prêt à s'y risquer par pur altruisme. Cela dit... Elle était seule, isolée, probablement assez éloignée de la Clairière (encore qu'il ne pouvait avoir aucune certitude à ce sujet)... Les chances qu'elle puisse réellement venir en aide à un nouveau était pour le moins réduite; plus, sans doute, que la probabilité de finir dans l'estomac d'une Chimère. Et, vu l'organisation, ou plutôt l'absence d'organisation des humains à Hollow Dream, il était tout à fait possible qu'elle ait agi de sa propre initiative, sans avoir réellement pris conscience des risques de son entreprise. Certes, l'absence des créatures pouvait sans doute diminuer le danger, mais...

"je vous l'ai déjà dit: ne vous inquiétez pas pour ça, répondit-il machinalement. Je ne comptait pas m'endormir pour l'instant, et, de toute manière, j'ai l'habitude de dormir à l'extérieur. En fait..."

Il s'interrompit un instant... Il avait fallu plusieurs secondes pour que son cerveau ait fini d'analyser l'information cruciale qu'Anthemis lui avait fournie, mais à présent elle le frappait avec la puissance d'un ouragan.

"Un instant! Qu'avez-vous dit? Les créatures ont... Disparues?"

Son esprit fût soudainement submergé par les implications de ces mots... C'était impossible... Les créatures avaient toujours été là, invincibles, témoins douloureux du destin funeste qui attendait chaque humain à plus ou moins long terme. Ils faisaient partie de la Vallée, au même titre que le village, la rivière ou les arbres. Ils étaient trop puissants pour pouvoir être vaincu et, bien que leur organisation fût de très loin supérieure à celle des humains, leurs clans n'étaient tout de même pas assez développés pour leur permettre de dissimuler tous leurs congénères. Cela étant, si aucune force connue dans la Vallée ne pouvait accomplir un tel acte, restait... la Vallée elle-même? Les créatures étaient morte dans le monde réelle, leur existence en ce lieu dépendait donc d'un phénomène que personne ne pouvait expliquer, mais vraisemblablement lié à la nature profonde de la Vallée (que, de toute manière, personne n'avait été à même d'appréhender). Cela signifierait-il que ces changements ayant affectés les arbres, le climat... ait également affecté les créatures? Les auraient-ils fait disparaître? Ou bien... Serait-il possible que...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthemis
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 27
Temps passé à Hollow Dream : Arrivée du jour !
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: L'œil du cyclone   Jeu 18 Déc - 21:42

D'un regard légèrement dubitatif, Anthemis considéra Orillion avec une certaine curiosité...

"Il semblerait que oui... " ajouta-t-elle simplement "Les monstres semblent en effet avoir disparu je ne sais ou, ce qui me concernant ne change pas grand chose puisque je suis visiblement arrivé après cette étrange disparition de masse... Mais... Comment est-ce possible que vous l'ignoriez..? Tous le monde est au courant..."

Le fait était certain, et même très rassurant pour ceux qui, à contrario de la jeune femme, avaient connu l'époque ou le danger inhérent aux monstres et aux bêtes. Pour ceux-ci, cette disparition paraissait être comme un lourd voile qui s'était soulevé de leur existence, rendant ainsi cette dernière bien plus légère qu'elle ne l'avait été jusque là... L'absence de monstre, c'était plus de liberté les humains. Ils pouvaient sortir à nouveau l'esprit plus ou moins serein, sans craindre perpétuellement pour leur vie... Même si elle posait des questions sur le pourquoi du comment, cette disparition, aussi soudaine que bienvenue, était un véritable baume au cœur des survivants qui osaient à nouveau espérer... Ceci dit, et sans vraiment savoir pourquoi, Anthemis avait préféré rester sur ses gardes. Une intuition peut-être, ou bien encore une simple précaution... Au cas ou... Elle ne connaissait nullement les monstres et les bêtes, mais en avoir entendu les terrifiants récits de ceux qui avaient eu la chance d'échapper, plus ou moins entièrement à leurs griffes, lui avait sans doute suffit à demeurer sur ses gardes. Après tout, même s'ils avaient tous disparu, ils ignoraient encore ou, et surtout comment. Lorsque le jeune homme lui signifia son habitude de dormir en pleine nature, Anthemis leva légèrement un sourcil et ajouta :

"l'habitude de dormir à l'extérieur..? Que voilà une bien étrange idée, vu le lieu ou nous nous trouvons... La vieille bibliothèque n'est pas exactement un lieu de villégiature rêvé, mais au moins elle nous offre un refuge et une certaine sécurité, pour peu que nous sachions nous organiser. Mais cela, vous devez surement le savoir bien mieux que moi, non..? Depuis combien de temps êtes vous ici..?"

Dormir dehors... Voilà sans doute pourquoi la jeune femme n'avait finalement que très peu vu la personne qui lui faisait face, depuis son arrivée. Cependant, elle considérait que même si les danger inhérent aux monstres avait disparu pour le moment, la vallée demeurait un bien grand mystère pour ce fier à ce qui paraissait être une paix finalement bien apaisante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orillion
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 40
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: L'œil du cyclone   Lun 22 Déc - 0:31

Orillion n'écoutait que d'une oreille les paroles d'Anthemis. Son esprit était trop occupé, submergé comme toujours par le courant de ses propres pensés.

Les créatures avaient disparu...

Il s'était réveillé... La pluie tombait sur la forêt... Son corps était affaibli... une partie de sa mémoire s'était envolée... Les arbres avaient changés... Le printemps était arrivé… Une humaine parlait comme une Ombre... Une tumeur obscure grandissait dans les tréfonds de son esprit... Une clairière était en fleur... Et les créatures avaient disparues.

Et elle était là, de nouveau. Le fil de sa réflexion était noué autour d'elle. La progression de sa pensée le conduisait droit vers elle. Chaque nouvelle information apportée ne faisait que paver un peu plus la route qui menait à elle. Elle ne se rapprochait pas. En fait, elle ne s'était jamais déplacée. C'était lui qui était irrésistiblement attiré par elle. Et cette fois-ci, les pièces étaient presque en place. Il l'avait déjà effleurée, mais à présent, il pouvait la toucher, la traverser... Mais le voulait-il? Était-il prêt? Qui était le plus fort: sa curiosité, sa soif de vérité? Ou bien sa peur, sa crainte d'appréhender entièrement la forme monstrueuse dont il ne pouvait pour l'instant qu'entrapercevoir les contours? Mais cela avait-il encore une importance? Quel que fût son moteur, sa simple volonté pouvait-elle encore influer sur le cours de ses pensées, pouvait-elle empêcher son cerveau de s'agiter, d'analyser et de déduire? Pouvait-il encore freiner cette course effrénée, cette chute vers la vérité, vers cet abîme obscur ou il ne pouvait que sombrer... jusqu'à... être totalement… Englouti...

...Ombre...


Il prit soudain conscience que son interlocutrice venait de reprendre la parole, et, reconnaissant, focalisa toute son attention sur cette salutaire perturbation.

"-Depuis combien de temps? Allez savoir... Plusieurs mois, sans doute. Depuis mon arrivée, mesurer l'écoulement des jours n'a jamais fait partie de mes priorités..." Il avait songé un instant à lui avouer franchement sa situation, mais y avait renoncé: elle ne pourrait sans doute rien faire pour lui, et cela risquait de la troubler. Et, de toute manière, ce problème était le sien, et c'était à lui de le résoudre. "...Et j'ai effectivement déjà goûté à l'organisation des refuges pour humain. Suffisamment, en tout cas, pour savoir que je peux m'en passer..." Ce n'était qu'une demi-vérité, à vrais dire: il n'avait jamais réellement profité de l'assistance de ce genre d'endroit, et, s'il avait constaté depuis bien longtemps l'état pitoyable d'organisation de son espèce, ce n'était d'aucune manière cela qui l'avait incité à s'engager dans la voie qui était à présent la sienne. "...Enfin, vous ne me croirez sans doute pas, mais, pour peu que l'on sache s'organiser, le couvert des arbres peut également offrir refuge et sécurité. L'organisation en question n'est sans doute pas la même, les bénéfices non plus, mais... au final, ce n'est qu'une question d'habitude."

"En plus, si les créatures ont réellement disparus, les dangers de cet endroit se sont tout de même considérablement réduits, Vous ne croyez pas?"
Cette dernière phrase avait été prononcée sans la moindre once de conviction: en dépit de la précieuse information qu'Anthemis lui avait donné (ou peut-être à cause d'elle), et malgré le climat étrangement apaisant de cette clairière atypique baignée par la lumière écarlate des derniers rayons du soleil déclinant, Orillion se sentait plus oppressé que jamais. Et cette fois-ci, ce n'était pas quelque monstre sanguinaire qui le menaçait. Il avait toujours considéré qu'il était lui-même sa pire menace; que son incompétence et sa faiblesse était la cause de tous ses tourments. Mais cette fois-ci, ce n'était pas une figure de style: la source de ses angoisses était nichée au cœur même de son être.

Orillion se tassa légèrement. Depuis quelques minutes, une douleur presque imperceptible commençait à naître au creux de sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthemis
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 27
Temps passé à Hollow Dream : Arrivée du jour !
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: L'œil du cyclone   Lun 22 Déc - 14:42

Les propos de Orillion laissèrent Anthemis quelque peu dubitative… Que le couvert des arbres soient une protection efficace contre les éléments, c’était une chose… Mais contre les monstres tels que on les lui avait décrit.. ? Son regard se fit légèrement suspicieux à l’égard du jeune homme, dont la santé mentale lui apparut soudainement comme quelque peu défaillante. En soit, elle ne pouvait vraiment lui en vouloir si la situation qui était celle des survivants avant sa propre arrivée, était aussi terrible que ce qu’elle avait entendu dire. Mais en dépit de ce doute, il était évident que Orillion avait réussi à échapper aux créature, ce qui signifiait que soit il avait eu énormément de chance, soit le couvert des arbres étaient une formidable protection contre les différents monstres de la vallée… Ou bien, autre hypothèse plausible, bien que affreusement fantaisiste selon elle, les monstres étaient aussi myope qu’une taupe et doté d’un odorat qui inspirait indéniablement pitié. Cela dit, Anthemis en doutait plus que fortement en se rappelant de la peur qu’elle avait pu percevoir dans la voix de certains des humains, dont certains n’osaient même pas sortir au dehors du refuge. Lorsque Orillion lui fit judicieusement remarquer que puisque les monstres avaient disparu il ne courrait plus vraiment de danger à demeurer dans la nature sans réelle protection, la jeune femme ne pu que acquiescer d’un mouvement vertical lent de la tête, en une approbation des plus silencieuse. Pourtant, elle ajouta toutefois :

‘’Il est vrai que si les monstres ont disparu, alors il n’y a plus de réel danger à demeurer au dehors… Mais il ne faut pas oublier que s’ils ont réellement disparu, nous ignorons encore la cause de cette disparition subite et massive. Si nous ignorons ce qu’il leur est réellement arrivé, alors nous ne devrions pas encore abaisser notre garde je pense. Sans preuve concrète de leur disparition définitive, je crois que nous devons toujours envisager une éventuelle réapparition de ces derniers, même si, comme tous le monde, je prie pour que cela n’arrive pas’’

En effet, Anthemis avait eu la chance de connaître une vallée sans monstre, si ce n’est dans toutes ces histoires racontés par les survivants présent depuis bien plus longtemps qu’elle, et dire qu’elle n’était pas vraiment pressé que cela change, était un euphémisme des plus vrai. Pourtant, la jeune femme s’était étrangement adapté à ce monde étrange et à ce mode de vie presque militaire… Etait-elle une militaire.. ? La survie et le combat étaient-ils deux facteurs qui régissait son existence dans le monde réel.. ? Son amnésie totale concernant sa vie avant son arrivée dans le vallée lui autorisait toute les possibilités, mais malheureusement aucune d’entres elles ne lui paraissait plus réelle qu’une autre, un peu comme si elle n’avait jamais eu d’existence avant son apparition dans la vallée… Mais c’était là une pensée stupide, puisque toute personne présente dans la vallée était une personne dans le coma. Ce qui ne pouvait signifier qu’une seule et unique chose, Anthemis existait aussi dans le monde réel, et avait, pas conséquent, une vie bien à elle… Simplement, elle n’arrivait pas à s’en souvenir. Quittant finalement ses pensées et ses interrogations sans réponse, la jeune femme reporta à nouveau son attention sur Orillion. Ce dernier prenait un bien grand risque selon elle, mais il était libre après tout, il pouvait aller la ou il le voulait, quand il le voulait…

‘’Très bien…’’ finit-elle pas dire, dans un sourire d’acceptation ‘’Si vous jugez la nature plus sur que la vieille bibliothèque, sans doute avez vous des raison pour cela… Et le fait que vous soyez encore en vie tendrait à prouver que vous avez raison de faire confiance à la protection des arbres. C’est bien, même si j’en reste toutefois bien étonnée… Puisque je ne vous ferais visiblement pas changé d’avis, je vais donc vous laisser et reprendre mon inspection afin de retrouver d’éventuels arrivant égaré… Au plaisir de vous revoir Orillion… Vivant, de préférence…’’

Conclu Anthemis dans une petite pointe d’humour, qu’elle voulu amusante tout en lui signifiant cependant de faire tout de même attention. Après tout, une disparition massive et inexpliquée, n’était jamais assurée d’être définitive. La jeune femme salua Orillion d’un geste de la main, puis elle reprit sa marche en s’éloignant d’un pas rapide en lançant une dernière parole au jeune homme :

‘’Si jamais vous changez d’avis, n’hésitez pas à venir au refuge, il y aura toujours de la place pour ceux qui les souhaite…’’

Sa dernière phrase se perdit doucement dans l’air à mesure que Anthemis s’éloignait, et bientôt elle disparu au loin, aussi silencieusement qu’elle était arrivé…

Arrow (ailleurs)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orillion
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 40
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: L'œil du cyclone   Ven 23 Jan - 1:13

Orillion écouta en silence les dernières paroles de son interlocutrices tandis que celle-ci s'éloignait progressivement en direction de la sinistre canopée, et accessoirement du non moins sinistre manteau de pluie qui la recouvrait. Même dans l'hypothèse ou sa faible voix ait pu porter à cette distance, il n'aurait de toute manière rien eu à ajouter. *… Vivant, de préférence…* Il hésita entre sourire et soupirer: bien que cette phrase ait été prononcée sur le ton évident d'une plaisanterie, aux oreilles d'Orillion, elle prenait soudain une tournure tout à fait appropriée et dangereusement prophétique. "Je l'espère aussi, mais je ne peux rien promettre" murmura-t-il doucement, un demi-sourire triste au lèvres.

Il frissonna. Le soleil avait disparus depuis déjà un certain temps et ses derniers vestiges lumineux n'allaient pas tarder à en faire de même. Il regarda autours de lui: sous cette lumière, la clairière semblait avoir perdu une bonne partie de ses couleurs et de son chatoiement. Le chant des oiseaux se faisait plus rare, et, dans son état présent, Orillion ne les entendait même pas. Le charme était rompu, et même la paix qui émanait de cet endroit ne suffisait plus à endiguer ses sombres pensées. *Bon, il est temps d'y aller, à présent* songea-t-il, se penchant pour récupérer le manteau resté au pied de l'Arbre. Sa lassitude se faisait de nouveau pleinement sentir, et il était temps de trouver un endroit plus sûr pour dormir, de préférence à l'abri de la pluie. Le moulin peut être... Ou peut-être cette espèce de grotte où il s'était réfugié après son combat contre la chimère et où... Il préféra repousser sans attendre cette hypothèse en même temps que ses pensées. Et pourquoi pas la bibliothèque? Il sourit de nouveau en songeant à cette jeune femme. Sacrément motivée, sans doute nettement plus sensé que lui (ce qui n'était certes pas un gage de qualité), son adaptation à ce nouvel univers était des plus impressionnants. Si beaucoup d’autres humains de sa trempe étaient arrivés durant son "absence", la cause humaine devait avoir sérieusement progressé. Mais cela ne changeait rien. Ses véritables raisons étaient toujours valables, les accablants vestiges de son échec continuaient de résonner douloureusement, même au sein du chaos qu'était à présent devenu son âme et, même s'il était conscient que sa survie était sans doute en grande partie due à la chance, il n'avait nullement l'intention de modifier en quoi que ce soit son attitude. D’ailleurs, peut-être que...

...Un instant...

...Qu'est-ce que s'était que ça?

Il se baissa la tête et regarda attentivement le manteau qu'il venait de ramasser. Là, au niveau de la fermeture, se détachait de façon presque imperceptible une légère trace qui ressemblait fort à une ancienne tache de sang. La marque était infime et Orillion n'y aurait sans doute jamais prêté attention. Sauf qu'à présent, tandis que ses yeux demeuraient figés sur elle, un flot de réminiscences remontait des tréfonds de son esprit et défilait devant ses yeux. Des images, des sensations, des souvenirs... Ses souvenirs...

Un lieu de neige, un lieu de froid... Une forêt recouverte par l'hiver... Deux combattants se faisant face... Un humain, une proie, serrant son arme entre ses doigts raidis par le gel pour mieux oublier sa peur... Une trêve rompue... Deux coups de feu, deux projectiles, si lents, si dérisoires, mordant le vide en traversant leur cible... Un poing fendant l'air, rapide, précis, inexorable... un craquement sec, un bruit d'os broyé... La victime, le visage ensanglanté, du même sang chaud qui coule à présent entre les phalanges du prédateur... Un pistolet qui se relève, Un index tremblant se crispant à nouveau, par désespoir, sur la gâchette... Une arme s'envole, portée par l'impact d'une lourde botte noire... Trois coups, mortels... L'arme achève sa trajectoire et s'écrase au sol, en même temps que son ancien porteur... Quelques spasmes d'agonie... Et puis plus rien. La neige, le froid, les arbres... Le tueur hésite, s'approche, se penche sur le cadavre de sa victime, s'empare de son trophée, et disparaît. Tandis qu'il file au milieu des arbres, comme porté par le vent, un long manteau noir, encore taché de sang, vole désormais derrière lui.

...Ombre...


La dernière pièce se met en place, une clé tourne, une porte s’ouvre. Le secret est dévoilé, la vérité révélée. Plus rien, désormais, ne peut empêcher la funeste résolution des évenements

...Ombre...


Au pied de l'Arbre Roi, une fragile silhouette tombe à genoux, les mains crispées sur sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'œil du cyclone   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'œil du cyclone
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cyclone IKE se rapproche des côtes Nord d'Haiti avec des vents de 195 kms/h
» Haiti/cyclone : Le bilan des victimes de Hanna passe à 61 morts
» Cette fois, c'est pour de vrai ! [PV Cyclone]
» TRAJECTOIRE DU CYCLONE EMILY
» Un pan du passé - L'oeil du Cyclone [PV Neraën]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 3-
Sauter vers: