AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Par-delà la forêt

Aller en bas 
AuteurMessage
Orillion
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 40
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Par-delà la forêt   Dim 25 Mai - 22:13

[priorité à Jenny Nerio]

D'un coté, les arbres gigantesques, immuables, dominant la vallée par leur éternelle immensité. De l'autre, une mer d'épis, battue par la pluie, soulevé dans un mouvement de va-et-viens par la puissance des bourrasques. D'un coté, la force immobile, indestructible, et, malgré tout, pourrissant lentement. De l'autre,une marée agitée d'un mouvement constant, si frêle, si éphémère en comparaison, et qui, pourtant, on ne sait comment, survivait encore et toujours, envers et conte tout.

Et, à l'extrême frontière entre les deux, une sombre silhouette observait.

Comment était-il arrivé là? Lui-même n'en savait rien. Et peu lui importait d'ailleurs. Il pouvait bien avoir traversé totalement au hasard la moitié de cette vallée inondée sans même s'en être rendu compte, obnubilé par les questions insolubles qui ne cessait de rejaillir au sein de ses pensées, cela lui était totalement égal.

Car, si grande qu'ait pu être la distance que ses jambes aient pu parcourir, son esprit, lui, n'avait pas progressé d'un pouce. Pire, à chaque instant, à chaque nouveau pas, il avait l'impression de de s'enfoncer un peu plus. Pourquoi ce réveil? Pourquoi ces vêtements étranges mais qui pour l'occasion tombaient à point nommé? Pourquoi tant d'égarés, en ce lieu, en ce moment précis? Pourquoi cette femme, cette humaine qui s'était adressée à ses semblables comme l'aurait fait une Ombre? Pourquoi ces brutales mutations dans l'aspect de la vallée? Et pourquoi cette pluie, qui semblait vouloir tomber jusqu'à la fin des temps, jusqu'à avoir achevé de ronger les ultimes fragments de sa raison? Et pourquoi concordait-elle si parfaitement avec ce brusque changement d'état?

Et quel état... Son corps, au moins, semblait fonctionner à peu près normalement, quoi que ne s'étant pas encore parfaitement adapté à ce nouvel environnement. Au niveau de l'esprit, en revanche... Un trou. C'était à peu près tout ce qu'il y avait à dire. Une faille béante. Cette vallée inconnue, ce manteau apparu par miracle, le flou concernant les évènements des derniers jours. Même sa confrontation avec la chimère, pourtant marquante, semblait faible, distordue, comme... lointaine. Et il y avait autre chose, il le sentait; quelque chose d'obscur, de dangereux, dissimulé au creux de sa mémoire, dans les méandres de sa pensée. Quelque chose qui apparaissait parfois lors d'un fugitif instant, sans jamais se laisser attraper. Et cette chose, Orillion en était certain, détenait les réponses dont il avait besoin. Pourtant, alors même qu'il cherchait à l'attraper, une partie de lui hésitait, comme s'il éprouvait une sorte... d'appréhension vis à vis de ce qu'elle pouvait dissimuler.

*Et M...* De rage, Orillion fit un mouvement violent en direction de l'arbre le plus proche. De quoi pouvait-il donc avoir peur? Que pouvait-il craindre? La douleur, le combat, les épreuves, il se moquait de tout cela. Non, en fait, sans se l'avouer, il les attendaient même. La mort elle-même aurait été accueillie avec soulagement. Pourtant, quoi que cela puisse être, il craignait ce que renfermait cette zone d'ombre... d'Ombre...

Ce ne fût que lorsque l'écorce pourrie et imbibée d'eau éclata dans un grand bruit qu'il se rendit compte qu'il venait d'envoyer son poing dans l'arbre devant lui. Hélas, ou peut-être par bonheur, cela lui fit perdre totalement le fil de ses pensées.

*Ça ne sert à rien de te triturer l'esprit, pauvre idiot. Quoi que cela puisse être, tu ne le retrouvera jamais de cette façon.* Pourtant, c'était si proche, il le sentait, si... dangereusement proche...

Machinalement, il s'était remis à marcher, vers le champs en contrebas. Cependant, il n'avait pas fait trois mètres qu'un bruit inattendu le fît s'arrêter aussi sec. Là, à quelques mètres, dissimulés au milieu des hautes tiges de maïs, une paire de prunelles écarlates étaient fixées sur lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par-delà la forêt   Jeu 29 Mai - 7:45

HJ : pardonne mon retard ^^ le message est pas génial, je ferait mieux la prochaine fois !


Une obscurité omniprésente, un ciel grisâtre qui se couvre peu à peu de nuage, un champs d'herbe entièrement brulé, de la fumée qui se propagent un peu partout et une jeune fille qui semble inconsciente sur le sol, une blonde aux yeux de feu. Elle est morte ? peut-être. le ciel devient completement noir et un éclair fend le ciel et frappe la jeune fille de plein fouet, son corp prend feu et disparait.

Soudainement, Jenny se réveilla en sursaut, mais sans prononcé un seul mot, elle resta completement silencieuse. Elle avait encore fait cet étrange rêve qui était peut-être un cauchemort, mais tout était trop flou pour qu'elle en sache vraiement quelques choses. La jeune femme était étendue dans l'herbe, ou plutôt, dans le champ de maïs, là où elle c'était fait un petit chemin discret à travers les tiges. Elle regardait le ciel, ce ciel qui, contrairement à dans son rêve, était bleu et dégagé. Cela la rassurait bien d'ailleurs. Jenne était profondément enfoui dans ses pensées, elle se remémorait de douloureux souvenirs du passé, un peu sans le vouloir. Elle en profitait pour renifler l'odeur qui parvenait d'une sorte de fleurs qui poussait justement à bordure des champs de maïs.

Jenny tourna la tête vers le chemin et au même moment elle vit quelqu'un passé. Intriguée, elle décida de se lever silencieusement de l'endroit où elle était couchée et Jenny se mit à suivre le jeune homme qu'elle espionait. Au début, elle ne trouveas rien d'anormal, mais lorsqu'elle le vit frapper sans raison apparante sur un tronc d'arbre. Donc elle fit plutôt étonnée. Mais cela ne l'arrêtait pas du tout. Jenny avait du cran et elle allait bientôt le montré. Elle s'approcha tranquilement jusqu'a ce qu'elle soit à quelques mètres dérrière lui, mais elle ne quitta pas les épis de maïs. La jeune fille resta immobile et attendit simplement que l'ombre se retourne. Une fois chose faites, elle lui souria d'une drôle de manière et se mise à parler.


-Alors, pourquoi t'en prends-tu à cet arbre ?
Revenir en haut Aller en bas
Orillion
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 40
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Par-delà la forêt   Mer 4 Juin - 23:27

Leurs regards se croisèrent, et une décharge sembla circuler entre les yeux pourpres de de la nouvelle venue et ceux d'Orillion, désormais réduits à deux fentes d'un noir abyssal

D'instinct, celui-ci s'était tassé sur lui-même, prêt à se déplier comme un ressort si nécessaire. Il se relâcha cependant lorsque tous ses sens lui crièrent qu'aucun danger immédiat n'était à craindre à cette distance, et examina le propriétaire de ce regard. Humaine, tout du moins d'apparence, de sexe féminin, plutôt petite, mince, son état et son attitude disaient clairement qu'elle était déjà ici depuis quelques temps. Un léger sourire apparût un bref instant sur son visage fin et pâle, encadré d'une cascade de cheveux blonds, sans qu'Orillion puisse définir avec certitude ce qu'il signifiait. Et au centre, deux yeux dont la couleur, pourtant inhabituelle, lui était terriblement familière...

Une ombre au milieu des arbres. Un hurlement de prédateur, où se mêlaient hargne et haine en une terrifiante harmonie. Deux éclats mordorés dans la pénombre, encadrés d'un visage d'autant plus monstrueux que des traits humains s'y distinguaient encore, déformés par la colère et par l'exaltation du chasseur. Un corps dangereusement fonctionnel, conçu pour tuer, pour détruire et se repaître du fruit de sa sinistre fonction, se rapprochant, si rapide, si fort... Un combat à mort, une lutte pour la survie... Un maelström indescriptible de coups et de parades... L'éclat sombre du sang sur des griffes d'ivoire... Le goût de la douleur partagée... Le bruit des os brisés, de la chair lacérée,de la haine réciproque... Un mouvement de désengagement, une trêve temporaire mutuellement acceptée... Un calme éphémère au cœur d'un cyclone... Deux regards se croisant... Une lueur d'hésitation dans l'éclat rouge de la colère... Un mouvement de recul... un pas... deux pas... Le dos du tueur... un bruit de course... Un bruit de fuite. La douleur, longue, lancinante... La fatigue... Deux yeux noirs se ferment, un corps tombe, un choc... Une silhouette étendue sur le sol. Un venin est injecté, une sombre graine se prépare patiemment à germer. Une flamme vacille. Une ombre s'étend.

...Ombre...

-Alors, pourquoi t'en prends-tu à cet arbre ?

Un fil se brise, un rêve se dissipe, la réalité reprend ses droits, et Orillion respire à nouveau.

Pendant un instant, il se demande s'il doit maudire ou remercier cette fille. Il la tenait presque, il le sentait. La vérité était là, juste sous ses yeux, si proche qu'il aurait suffit de tendre la main pour l'attraper. Pourtant, plus il discernait ses traits, plus son instinct lui criait de renoncer. En tout cas, une chose était à présent certaine, ses souvenirs n'avaient pas été la seule parcelle de son esprit que la pluie avait dissipé: ce désespoir, ce sentiment d'échec qui avait suivi la confrontation semblait si... lointain, à présent

*reprends-toi* il y avait des choses plus urgentes à régler. Cette fille n'avait pas bougé durant son "absence", mais ça ne voulait rien dire, vu que celle-ci n'avait probablement duré que l'intervalle de quelques battements de cœur. Quoi qu'il en soit, l'interrogation l'avait pris totalement au dépourvu: qu'un humain isolé au beau milieu d'une vallée grouillante de prédateurs puisse être insouciant au point de poser une telle question était pour lui complètement illogique. Cependant, il se souvenait vaguement avoir pensé la même chose d'une bonne partie des gens qu'il avait déjà croisés dans cette vallée, et même parfois dans le monde réel; son jugement en la matière ne valait donc pas grand-chose, la psychologie humaine n'était pas sa spécialité. Mais dans le doute, mieux valait tout de même rester sur ses gardes; et décidément, quoi qu'il fasse, ces yeux ne lui inspiraient toujours pas confiance. Innocence...ou piège?

Dans tous les cas, s'il voulait être fixé, il fallait réagir. Il réfléchît un bref instant à une remarque acerbe à lancer à cette fille. Cependant il fallait croire que son esprit était encore embrumé par ses sinistres pensées car tout ce qu'il trouva à dire fût:

"Pour des raisons qui me regardent. Et qui est la personne qui s'y intéresse au point de se dissimuler pour m'espionner?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par-delà la forêt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Par-delà la forêt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Par delà la forêt...
» Au delà des mots...
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 3-
Sauter vers: