AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.

Aller en bas 
AuteurMessage
Xarha
La Reine Rouge - PNK: pyromane, nymphomane, kleptomane
avatar

Nombre de messages : 838
Temps passé à Hollow Dream : Assez pour que vous ayez appris à m'aimer.
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: /! Joli, joli manoir ! Partie 1.   Mar 6 Mai - 19:45

[hop, voilà, j'ai choisi notre première destination de vacances:P ]






Xarha se jeta hâtivement derrière un fauteuil, renversant une pile de livres poussiéreux sans intérêt au-dessus de sa tête.

Puis elle arrêta de respirer et se fit la plus petite possible, cachant ses cheveux flammes comme elle le pouvait.



**

-Alors qu'est-ce que t'en pense ? Ca te plait ? Bon d'accord, ce n'est pas un paradis tropicale et on ne peut pas se baigner follement mais c'est pas mal quand même, nan ?



- Non, c’est nul.



Xarha afficha clairement son mécontentement en écrasant sous ses vieilles baskets trempées un morceau de verre innocent.

Milles éclats de verre lui renvoyèrent son regard, juste là, à ses pieds.

Milles éclats de verre auraient pu se teinter de sang si facilement.

Ça aurait été beau. Ça aurait été artistique – plus artistique que tout ce qu’elle avait jamais crée. Tant de verre ébréchés sur lesquels se rouler.



Mais la gamine, la rouge, la mésange, la timbrée, celle-la même, serrait entre ses longs doigts fins la main de quelqu’un qui n’aimait pas le sang.

Il n’aimait ni l’odeur, ni la vue, ni même l’idée.

Elle, elle aimait le rouge, mais pour lui faire plaisir, elle ne dit rien, ne fit rien.

Il marchait doucement, la guidait fragilement, lui-même avait peur, dans sa petite démarche saccadée, dans sa façon de regarder où il mettait les pieds.

Dans sa façon de la regarder, elle.



Xarha ? Peur ? Oh oui. Enormément.

La peur de s’ennuyer, surtout.

Ça n’allait pas assez vite ! Elle avait envie de voir la suite !

Maintenant !



- Ce manoir est nul : il n’est plus hanté. C’est nul, un manoir hanté, dans lequel il n’y a plus de fantômes. Et il est…moche ! Vide ! C’est pas intéressant. Je veux voir leurs chambres, moi.

Hey ! Mais on pourra leur faire des blagues, pour quand ils reviendront, hein ? ça leur fera si plaisir ! Peut-être mettre du verre dans leurs draps. Ou dans leurs sous-vêtement. Même s’ils se rendant intangible, c’est pas grave – c’est la volonté qui compte.



Tu as vraiment peur Samy ? Ben tiens. Moi, je te propose qu’on joue à cache-cache.



Elle bondit soudainement sur son dos, posant ses mains sur ses yeux, et un baiser sur sa nuque, avant de s’enfuir en courant dans les débris de verre, zigzaguant aisément, sans craintes de se couper le pied.



**



C’était donc pour ça que la rouquine était là, cachée, silencieuse, dans cette grande pièce qui avait dû autrefois abriter une vraie communauté d’ombres.

Elle trouvait ça assez drôle – ben oui, toutes les Ombres qu’elle connaissait passaient le plus clair de leur temps à déprimer.



L’oiseau rouge repensa à Mirahil, en cet instant, bref, fugace, repense à cette vieille histoire…elle devait être humaine, non ?

Elle devait être morte.



Il faisait froid, quand même. C’était comme si…comme si les ombres avaient laissé un peu de leur désespoir dans les murs. Un peu comme si un morceau d’hiver était resté.

Peut-être qu’en allumant la cheminée, elle aurait pu récupérer de la chaleur, mais Xarha était trop occupée à être bien cachée.



Elle ne voulait pas que Samuel la trouve tout de suite, non, non !

Elle voulait qu’il cherche un peu, qu’il tourne en rond.

Et s’il partait ?

Non ! Il ne partirait pas. Pas tout de suite.

Elle commençait à peine à s’amuser.

Et ils avaient encore tellement de choses à faire. Tellement de choses qui étaient follement, follement amusantes aux yeux fous de l’écarlate.



Dernière édition par Xarha le Mar 13 Mai - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel
Lucky Luke?...Il tire. Ouais. Il tire.
avatar

Nombre de messages : 700
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : 3 ans deja
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Mer 7 Mai - 12:10

Quand je vous parlais de cour de récré…

Il avait été tout d'abord affreusement déçu par sa réponse. Comment ça nul ? Au vu des efforts qu'il fournissait uniquement pour lui faire plaisir, c'était un peu fort quand même ! Sans compter que lui, trouvait cela au contraire particulièrement dingue. Enfin en tout cas pour lui, ça en avait tout l'air plus que jamais. Mais il n'en était plus tellement sûr à présent alors qu'elle l'obligeait à jouer un jeu puérile et stupide dans cet endroit qui avait le don de lui filer la chair de poule.


-Tout ce que tu voudras...

Avait-il répondu d'un air triste, sans même l’avoir réellement écouté. Sortir une phrase pareil et à elle en plus, vous imaginez…Mais à peine l'avait-il prononcé qu'aussitôt il l'avait regretté. Les seuls remerciements qu'il avait obtenu se concluait une fois de plus en un sursaut mêlé de surprise et d'autodéfense. Il avait bien essayé pourtant d'esquiver ses mains et ses lèvres mais en vain…

-Putain ! Me fais pas des trucs pareil ! Ou je vais réellement finir par te buter dans un mauvais réflexe !

Mais elle était partie, il n'était même pas sûr qu'elle l'ait entendu et surtout que ça change quoi que ce soit… Une menace de plus, noyée au milieu des autres avant elle, cela n'avait forcement plus aucun impact, mais il continuait de les formuler malgré tout presque pour la forme.

Au moins elle ne semblait plus aussi désintéressée de l'endroit qu'elle le disait…Samuel afficha un léger sourire en coin avant de la suivre mais sans se hâter pour autant.


Je ne sais combien de portes et de couloirs plus tard…

C’était la dernière pièce dans laquelle il la cherchait et après il partirait avec ou sans elle. Il était nerveux et angoissé, qui a part elle ne le serait pas dans de telles circonstances ? Plus le temps passait et moins ces gamineries ne l'amusaient. Il avait passé l'age pour cela et logiquement elle aussi mais elle ne semblait pas vraiment s'en rendre compte ou peut être tout simplement qu'elle s'en foutait royalement…et finalement le résultat était le même.


-Si t'es là, montre toi ! Je tiens pas à y passer la nuit ! Dans même pas une minute je me barre, je te préviens !

Il arpentait la pièce du regard à en transpercer les fauteuils s'il avait pu. Il était presque certain d'avoir entendu du bruit derrière la porte et il préférait que ce soit elle plutôt que toute autre chose. Il attendait et le temps s'écoulait comme de l'eau entre ses mains serrées.

1min…
Putain mais qu'est-ce qu'elle foutait ? Pas le moindre signe de sa présence à l'horizon et pourtant il était encore là et il rajoutait des secondes à la pelle.

Il se décida enfin à avancer dans la pièce le plus silencieusement possible, il passa en revu les fauteuils les uns après les autres jusqu'à finalement apercevoir une mèche de cheveux rouges écarlates dépasser légèrement dans un coin. Il n'eut guère à avancer plus pour découvrir une Xarha recroquevillée et essayant de se dissimuler du mieux qu'elle pouvait. Cette fois c’était franchement hilarant et il ne pu se retenir d'afficher un immense sourire. Puis c'est avec l'air magnifiquement enfantin d'un gamin de cinq ans qu'il lança un triomphalement ridicule :


-Game over !

Il tendit la main vers elle en tentant de retrouver un semblant de sérieux et de dignité. Mais si elle continuait ainsi c'était franchement pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divine-comedy.bbactif.com/
Xarha
La Reine Rouge - PNK: pyromane, nymphomane, kleptomane
avatar

Nombre de messages : 838
Temps passé à Hollow Dream : Assez pour que vous ayez appris à m'aimer.
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Ven 9 Mai - 16:55



- Pouce !


Elle se redressa, serpentant entre les livres, faisant tomber une pluie de papier autour de son corps osseux. Ses yeux bleutés attrapèrent ceux de son partenaire, les emprisonnèrent un instant, une seconde, peut-être moins, peut-être plus, puis s’envolèrent derrière lui, vers la cheminée.


- J’étais pas prête. Ça ne compte pas. On recommence. Et je ne suis pas mauvaise joueuse ! Juste réaliste. Et pas question de me buter. Ok ? Je suis sûre que je te manquerai.

Elle lui fit un petit clin d’œil avant d’éclater de rire.

- Regarde ! Tu n’as plus peur, bébé Samuel ! Plus peur des méchants fantômes. Et tu souris comme un gosse. Comme un vrai gosse.

« J’aime pas les gosses.

Elle enjamba la pile de livres, en saisit quelques-uns contre son cœur battant, et puis les lance dans la cheminée froide, et puis les lance partout dans la pièce, fait tourner le tourne-disques – c’est une vieille musique en arrière-plan, mais elle, dans sa tête, il n’y a qu’une musique, et c’est toujours les Sex Pistols.

« We’re the flowers in the dustbin

We’re the poison in your human machine

We’re the future, your future….”

Elle tourna longuement autour de la pièce, laissant derrière elle des miettes de papier, des feuillets entiers de livres épars, qu’elle jette joyeusement au-dessus de sa tête rousse.

- Tu sais, j’ai toujours pensé que l’art, c’était une explosion. L’art, ça dure dans…dans quelques secondes. Et puis ça s’enflamma. Ça brûle. Et ça disparaît. C’est…éphémère. Je me sens d’humeur artistique aujourd’hui. Tu penses que ça brûleras bien ?

Elle jeta un coup d’œil vers Samuel, grand, là, au milieu de la pièce, et elle éclata de rire, encore une fois de plus – ne s’arrêtait-elle donc jamais ? Non, la vie était belle, la vie était belle et ce pour la première fois depuis longtemps dans cette maussade Vallée !


- C’est un feu de joie. Que ça brûle ou pas. C’est un feu de joie. Ça nous réchauffera – il fait froid ici. Ça réchauffera le monde ! Et puis ça s’arrêtera. C’est dommage, j’aime bien les barbecues.

« En fait, j’ai réfléchi, pendant que tu me cherchais, aux questions que tu m’as posé tout à l’heure. Tu te rappelles ? Tu m’as demandé si un jour on pourrait s’entendre normalement.

Enfin, elle poussa les fauteuils autour d’elle, les renversa, et admira son travail. La vieille musique jouait en arrière-plan, elle grinçait, elle n’était pas belle. Elle était trop douce. Trop vieille. C’étaient ses derniers murmures plaintifs, ses ultimes plaintes, ses prières finales !


- Il y a…un fossé là où toi et moi nous commençons.

C’est un fossé assez grand. Remplie d’eau insalubre. Remplie de pensées imbuvables. Il est moche, comme la musique, comme le manoir. C’est un fossé moche.

D’un côté de ce fossé, il y a toi, qui attend on ne sait trop quoi, mais qui attend. De l’autre côté, il y a moi, qui fait on ne sait trop quoi, mais qui le fait.

Et nous sommes tellement occupés à regarder autour, à se tordre le cou pour jeter un coup d’œil au ciel gris et au temps qui passe, qu’on ne se rend pas compte qu’on pourrait tout simplement…enjamber le fossé.

Attrape !

Elle lança son briquet par-dessus sa tête. C’était son briquet préféré. Il était grand, flamboyant, lumineux, et brûlait tout et n’importe quoi – aucune boule de shit ne lui avait jamais résisté !

Bref, c’était son briquet, abîmé et boueux, sans éclats, mais qui avait brûlé le Moulin de sa propre flamme – eh oui !

C’était un briquet-héros qui avait déjà ravagé d’importants bâtiments.

- Tu connais l’histoire de ce briquet ? J’étais avec Maxime. Et mon ange, Mirahil, c’est une ombre, a été attaquée par une Bête. Moi, je n’ai rien fait, comme tu t’en doutes, puis j’ai compris que c’était elle qui mourrait.

« Alors j’ai accouru, et il y avait du beau monde ! Maxime, tu le connais, Sélène, l’ombre-lune, Chahîd, une chimère….oh, et la Bête, bien sûr, immense, grande, qui voulait en finir avec nous.

C’est ce briquet qui nous a sauvé.


Elle exagérait un peu la vérité, mais pourquoi pas, après tout ?

« Chahîd était fou, tu comprends. Plus que moi. En fait, nous étions tous fous. Il a fait brûler le moulin. Et la bête n’aimait pas le feu. Sélène est partie, loin devant, rapide comme le vent, au péril de sa vie, enfin de sa mort, enfin tu vois quoi, et nous autres, on s’est enfui pendant ce temps-là.

Ce briquet est très important. C’est le mien.

Si tu allumes la cheminée, si tu flambes tout ces bouquins, ce sera un peu comme si tu avais fait un pas vers moi, tu comprends ? Et alors, ce sera à mon tour de faire un pas vers toi.

Elle posa ses mains sur ses hanches étroites, un sourire fier barrant son visage pâle et fatigué.


« Alors, mon berger, qu’est-ce que tu en dis ? Tu as déjà cramé le Cardinal’s, tu peux bien le refaire ici – avoue que tu adorais être pyromane professionnel. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel
Lucky Luke?...Il tire. Ouais. Il tire.
avatar

Nombre de messages : 700
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : 3 ans deja
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Sam 10 Mai - 21:16

Samuel choisit un fauteuil s'y installa comme s'il s'agissait d'une bonne vieille soirée au coin du feu. Il regardait le spectacle que la tornade rouge laissait derrière elle. Il subissait son flot de parole plus qu'il ne l'écoutait. Ses incessants sarcasmes l'agressaient presque autant que cette horrible musique qui emplissait la pièce. Elle semblait s'éclater en faisant de cette endroit un joyeux bordel et en appelant cela de l'art. Il n'y connaissait peut être pas grand-chose en la matière, mais ça c'était tout sauf de l'art. Rien qu'un éternel besoin de toujours tout détruire et même si pour cela elle devait créer avant.

Et sa place à lui, elle se situait où dans son petit monde de folle furieuse ? Si place, il avait bien sûr et il commençait de sérieusement en douter !

Il attrapa le briquet d'un réflexe, il le retourna entre ses mains, il écouta son histoire mais il s'en moquait royalement. Ça lui serait bien utile en fait un briquet et il en aurait meilleur usage qu'elle, sans aucun doute. Mais il se mura dans le silence, comme il le faisait si souvent, c'était sa manière à lui de ne pas se laisser emporter par des paroles qu'il pourrait ensuite regretter. Et en guise de réponse, il lui lança un regard particulièrement glaciale et bien loin de ceux qu'il pouvait offrir d'ordinaire. Il savait ce qu'elle attendait de lui mais il ne le ferait pas pour autant…

Il était arrivé au bout de ce qu'il pouvait supporter. Il n'en pouvait plus qu'elle ne fasse jamais le moindre effort pour le comprendre lui. Pourtant il estimait lui avoir donner toutes les cartes pour cela. il ne supportait plus de l'entendre déblatérer sans arrêt. Elle était dans son monde et lui dans le siens ! Ils ne se battaient plus, mais ils n'avaient pas avancé d'un pouce pour autant. L'un comme l'autre semblait bien décidé à camper sur ses positions. Non, il ne ferait pas ce fameux pas qu'elle voulait le voir faire, il pensait en avoir déjà suffisamment fait, rien qu'en l'emmenant ici par exemple…

Il était temps d'arrêter de jouer !

Il se leva brusquement, il avança à travers la pièce, il n'avait plus qu'une idée en tête... Il s'approcha, toujours sans prononcer un seul mot, du vieille électrophone qui distillait autour de lui ce son qui devenait presque aussi insupportable que ses paroles. Il leva la pointe de diamant et la musique se tut enfin… et sa colère froide elle, éclata enfin…

D'un geste, l'électrophone vola à travers la pièce, il braqua un regard assassin sur Xarha ! Il serra sa main sur la cross de son flingue, cette fois elle avait réussi à le pousser à bout ! Mais une balle ? Nan, c'était encore trop doux pour elle, il pourrait tout aussi bien foutre le feu à cette grotesque chevelure écarlate ! Personne n'avait réellement les cheveux de cette couleur de toute façon !

Il attrapa ses épaules, il plongea son regard de glace dans le siens.


-Pourquoi tu ne veux pas comprendre !? Je ne suis pas comme toi ! Je ne crame pas les trucs pour le fun ! Le Cardinal's ce n'était qu'un accident, tu le sais très bien ! Tu comprends pas que j'en ai rien à foutre de tes copains chimères, de ce que t'as foutu avec ton briquet de merde ! Putain mais tu la ferme jamais, ta grande gueule !? Tu te rends pas compte que tu me laisse jamais en placer une ?!

Il la lâcha brusquement, la rejeta violemment même ! Il se détourna, il avait peur de se qu'il pourrait lui faire…

-Des pas vers toi, j'en ai déjà fait plein, t'as même pas remarqué ! Nan bien sûr t'es trop occupée à te foutre de ma gueule, parce que le gentil Samuel ne dit jamais rien ! Parce que je suis incapable de te buter ! Mais ma patience a des limites tu sais, et si ça t'es pas foutue de le comprendre je vois pas ce que je fous ici !

Sur ces derniers mots, il enjamba son foutoir et pris la direction de la porte. Il était déterminé, rien ni personne ne semblait pouvoir l'arrêter.

Rien vraiment, Samy ? Alors pourquoi t'es encore là à tenir cette poignée comme si quelqu'un l'avait recouverte de super glue ? Qu'est-ce tu fous Samy ? C'est le moment ou jamais de dégager ! De la laisser moisir toute seule dans ce taudis ! Dans même pas une minute elle allait te buter ou pire elle allait se remettre à parler !

Non ! Ne fais pas demi-tour ! Ne retourne surtout pas vers elle…


-T'es contente j'espère ? T'as réussi à prouver que je suis aussi timbré que toi !

Pitié ne la laisse pas réagir ! Fais n'importe quoi mais ne la laisse pas repartir dans un de ses interminables monologues !

Alors Samuel prit son visage entre ses mains et cella ses lèvres aux siennes de la manière la plus folle qui soit. Ses cheveux sentant la fumée, son corps si frêle et couvert de cicatrices qu'il n'aurait surement jamais touché à l'exterieur de la vallée, tout cela n'avaient plus la moindre importance.

Il abandonna ses joues pour glisser ses doigts sous son T-shirt...

C'était vraiment n'importe quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divine-comedy.bbactif.com/
Xarha
La Reine Rouge - PNK: pyromane, nymphomane, kleptomane
avatar

Nombre de messages : 838
Temps passé à Hollow Dream : Assez pour que vous ayez appris à m'aimer.
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Mar 13 Mai - 21:03





« Parker », souffla-t-elle à son oreille que sa langue piercée effleura délicatement.

Son souffle chaud caressait la peau tendue de l’homme pressé si fort contre elle. Tout doucement, elle glissa ses propres mains sous son t-shirt, rejoignant celles de Samuel, les serrant un peu dans son étreinte chaude.



« Je vais t’essouffler jusqu’à ce que tu en crèves….ah, si j’avais encore une voiture, honey, on se serait bien éclaté, sur la banquette arrière…j’adore baiser tu sais ? »



Un sourire qui pourrait se qualifier de vicieux s’afficha sur ses lèvres rouges qu’elle reposa sur la bouche de l’homme. Sa langue se tordit un peu, toucha l’autre, sa consoeur saliveuse, lui tourna un peu autour, comme pour jouer, et recula, se faisant désirer. Elle pressa son visage contre le sien, mordant délicatement, tout doucement, les lèvres satinées et fines de Samuel.



« Surtout si c’est toi, baby… »



Peut-être qu’il n’avait pas foutu le feu à la pièce. Mais dans son ventre, à elle, au plus bas de son corps, le brasier s’était allumé ; et il consumerait tout sur son passage.

Fièvre animale.

Fantasmes transpirant.

Depuis combien de temps un homme ne l’avait-il pas touché ?

Depuis la Vallée…depuis l’hiver glacé…et maintenant, ah maintenant ! Elle le voulait, là, tout de suite, elle voulait qu’il la touche, plus longtemps….et la rousse rougissait déjà de plaisir rien qu’à cette idée qui en aurait gêné tant d’autres.



Elle retrouva facilement les mouvements, les émotions, les sensations. Et déjà sous la chaleur moite des mains de Samuel, elle susurra avec chaleur son nom du bout des lèvres.



« Samuel… »



Ses yeux se fermèrent quelques secondes. Lorsqu’ils se rouvrirent, ils brillaient de désir, d’envie ; et c’était lui, le gros lot, le prix final, la sucrerie en haut du gâteau.

Elle sentait la chaleur la rendre folle, lui faire tourner la tête, alors qu’elle souriait à pleines dents au grand brun, mordillant ses lèvres sensuellement.



« ….tu n’aurais pas un peu chaud ?.... »



Son visage était illuminé par une joie étrange.

C’était l’appel…de l’autre.

Et aux langages secrets et silencieux des corps, elle se prétendait la meilleure.



Elle attira le col du t-shirt de Samuel vers elle, sans le quitter de ses yeux brûlants, passant une douce langue le long de ses lèvres vermeilles.



« Moi, tu me fais brûler !.... »



Elle fit glisser le haut le long du torse musclé et puissant de l’homme violemment, tout en faisant attention à ne pas le blesser. Le vêtement tomba à ses pieds ; elle le repoussa du bout de l’orteil.

Elle tordit son petit cou pâle pour embrasser suavement le cou de Samuel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel
Lucky Luke?...Il tire. Ouais. Il tire.
avatar

Nombre de messages : 700
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : 3 ans deja
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Jeu 15 Mai - 1:40

Ses mains glissèrent doucement le long des ses reins et effleurèrent la naissance de ses seins, mais sans pour autant s'y attarder. Elles emportaient avec elles la dernière barrière de vêtement qui séparait encore leurs peaux frémissantes, avides de contacts et de caresses. Il quitta ses lèvres le temps de passer le T-shirt devant ses yeux et de l'envoyer rejoindre le siens qui gisait plus loin sur le sol. Il enserra ses hanches de ses bras puissants, il goûtait au parfum de sa bouche et semblait ne jamais pouvoir s'en lasser. Ses mains tièdes plaquées sur son dos, descendirent lentement, se faufilèrent sous le tissu jusqu'aux douces courbures de ses fesses…

Il n'avait pas voulu allumer le brasier et pourtant leurs corps brûlants de désir se consumaient l'un l'autre à présent. Au point qu'il ne songeait même plus à l'apaiser il était trop tard…Bien trop tard…

Et pourtant cette fichue conscience qui lui criait encore le contraire du fin fond de son esprit, là ou subsistait encore une goutte de bon sens…

C'était inutile…
Il restait sourd, aveuglé même, par l'ivresse charnelle, par la passion incandescente qu'il sentait naître au creux de ses reins. Il se laissait emporter par des pulsions, presque animales qu'il ne se connaissait pas, à des kilomètres de ce qu'il était et de ce en quoi il croyait.

L'amour et la tendresse, auquel il était habitué, n'avaient pas leur place dans cette étreinte quasi sauvage.

Ses mains se perdirent dans le rouge de ses cheveux et l'obligèrent à lever la tête vers lui pour planter son regard dans le siens. Sa colère n'avait pas totalement disparu pour autant et elle resurgit brutalement lorsqu'il transperça Xarha de ses grands yeux clairs. Ses prunelles même voilées par l'avidité, ne parvenaient pas à dissimuler la violence de ses émotions. Sa voix qu'il trouvait si agaçante il y a quelques minutes à peine, chatouillait maintenant ses tympans pour finalement résonner jusqu'au bas de son ventre. Il lui en voulait d'être si désirable… De lui faire tourner la tête de la manière la plus indécente qui soit !

Il sentait son self-contrôle lui échapper…

Ses lèvres, son souffle caressaient sa peau comme autant d'appels des sens qu'il devait assouvir avant d'en perdre totalement la raison…


-La ferme…

Murmura-t-il dans un souffle, devenu court comme évaporé par une fièvre incontrôlable. Puis il joignit de nouveau le geste à la parole, il prit possession de sa bouche et laissa sa langue jouer avec la sienne jusqu'à l'essoufflement. Il recula alors de quelques pas, il plongea son regard dans le siens et un léger sourire s'inscrivit sur ses lèvres, illuminant furtivement son expression d'une lueur de malice. Il semblait retrouver quelque peu ses esprits au fur et à mesure des sensations familières que faisait naître le corps de Xarha sous ses doigts.

Il prit doucement sa main dans la sienne et d'une soudaine et brusque autorité, il l'obligea à se retourner. Il l'entoura de ses bras, il pressa délicieusement son torse nu contre la chaleur de son dos. Il laissa ses lèvres caressantes parcourir la distance qui séparait sa clavicule de la naissance de son oreille pour finalement laisser le bout de sa langue effectuer le chemin inverse. Dans le même temps il enserrait doucement ses seins de ses mains, il redessinait minutieusement leurs courbes de ses doigts pour finalement s'attarder longuement en leurs centres.


-T'as pas fini de brûler pour moi, Honey ! Je te le promets !

Sa main gauche s'échappa lentement, continuant sa doucereuse exploration le long de son ventre pour venir défaire avec habilité les boutons de son jeans. Il se glissa aussitôt dans l'ouverture ainsi créée, accédant enfin à la douce et humide chaleur de son intimité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divine-comedy.bbactif.com/
Xarha
La Reine Rouge - PNK: pyromane, nymphomane, kleptomane
avatar

Nombre de messages : 838
Temps passé à Hollow Dream : Assez pour que vous ayez appris à m'aimer.
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Jeu 15 Mai - 20:10









*Heaven is inside you
Heaven, when I ride you
Heaven, do you want me ?...*




Un peu plus loin, un peu plus fort, ça n’a pas d’importance.

Juste lui, la paume de ses mains, le contact de sa peau, et l’éclair qui fait frissonner son échine dorsale sous sa chevelure écarlate.

L’électricité qui fait remonter ses petits seins à la peau de pêche.

Xarha n’avait jamais vraiment apprécié ni ses seins ni son corps.

Mais elle adorait que quelqu’un d’autre puisse s’y abreuver.

Et elle-même, oui, elle-même adorait lisser chaque grain de peau du bout de ses lèvres carmines.

Elle fait glisser sa main sur les cuisses de Samuel, renversant sa tête en arrière pour lui voler un autre baiser, les neurones explosés, les neurones niqués par des sensations brutes vouées…à disparaître.

Mais là, là…le feu brûlait encore si fort, et même s’il n’en resterait que cendres, même s’il n’en restait rien, elle voulait juste s’y jeter, nue, et attendre que les flammes la carbonisent petit bout par petit bout.



Elle relève sa jambe sensuellement, pressant sa main caressante contre sa cuisse satinée, et, du bout des doigts, fait tomber un peu plus son vieux jean usé et déchiré.

Puis ses deux mains glissent derrière son dos, se reposent comme des papillons de nuit sur l’aine de Samuel, et ouvrent à l’aveuglette les boutons de son propre pantalon.

*Eh toi, dis-moi que tu m'aimes
Même si c'est un mensonge
Et qu'on n'a pas une chance
La vie est si triste
Dis-moi que tu m'aimes
Tous les jours sont les mêmes
J'ai besoin de romance….*



Et puis, il y a cette présence humaine, chaude, là, contre sa féminité accueillante, qui la fait malgré sa résistance lâcher un grognement de plaisir.



« Je ne peux pas me la fermer Parker….pas face avec quelqu’un doté d’autant de…doigté.. »



Sa présence dans son dos, son souffle, son corps, mon dieu, tout ça, ça l’enivrait, l’excitait, elle ne réfléchissait même plus à ce qu’elle disait, mais elle s’en moquait !....Même l’autorité qu’il avait sur elle, même son caractère dominant qui lui hurlait de lui faire mal, ça ne la touchait plus, ou alors au contraire trop.



« De plus…face à cette attaque morale…je demande des dédommagement immédiats…tu devrais bien trouver le moyen de te faire pardonner non honey ?.... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel
Lucky Luke?...Il tire. Ouais. Il tire.
avatar

Nombre de messages : 700
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : 3 ans deja
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Ven 16 Mai - 16:53

-Il y a pire comme attaque tu ne crois pas ?

Souffla-t-il doucement à son oreille en poussant encore un peu plus loin le vice de ses mains audacieuses...
Il effleura de nouveau sa peau de ses lèvres. Il dévorait son cou de baisers, il se délectait de ce corps féminin frémissant de plaisir sous ses caresses.

L'encéphale comme mis en mode pause, il n'agissait plus que par instincts... Et quels instincts n'est-ce pas ? Ceux d'un homme qui ne savait que s'abreuver du plaisir des autres, qui ne vivait que dans l'espoir de satisfaire tout le monde... Chaque parcelle de plaisir qui s'échappait de ses lèvres entrouvertes, résonnait pour lui comme un appel. Il ne pensait plus qu'à lui en arracher encore plus...toujours plus...jusqu'à finalement remplacer le moindre de ses souffles...


-Mais si tu y tiens vraiment...

Ajouta-t-il non sans une pointe d'ironie en contournant son corps pour de nouveau lui faire face. Ses mains suivirent le mouvement et se pressaient à présent contre ses fesses. Il cala doucement ses hanches contre les siennes, les muscles de ses bras se tendirent. Les mains sur ses cuisses, il souleva brusquement Xarha dans ses bras.

Une nouvelle Xarha qu'il découvrait d'instant en instant... qu'il sentait si brûlante contre sa peau... si troublante et désirable que son ventre s'en consumait presque douloureusement contre le siens. Il l'embrassa de nouveau et sa bouche devenait si familière qu'elle lui semblait presque lui appartenir... Il avait oublié la folle furieuse aux cheveux rouges ! La fille si dangereuse que chacun de ses gestes avait des allures d'agressions... Et même si quelque part il savait qu'elle allait revenir inévitablement, elle ne serait plus jamais la même pour lui à présent...

Il la déposa délicatement sur le sol, il quitta ses lèvres pour parcourir ses seins, son ventre. Ses mains glissèrent sur ses cuisses jusqu'à se débarrasser du pantalon devenu trop gênant. Il embrassa les boucles brunes au bas de son ventre prolongeant l'exploration de son corps jusque dans les moindres détails...jusqu'à ce que le désir de l'un ou de l'autre devienne trop insupportable pour le contenir plus longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divine-comedy.bbactif.com/
Xarha
La Reine Rouge - PNK: pyromane, nymphomane, kleptomane
avatar

Nombre de messages : 838
Temps passé à Hollow Dream : Assez pour que vous ayez appris à m'aimer.
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Dim 18 Mai - 13:02

Le désir, inconvenable, trop puissant, trop grand, pas le genre qu’on exprime à haute voix, ça ne se fait pas, ça ne se dit pas.
Ça se murmure, doucement, ça se grogne.
Mais elle, la Rouge, elle s’en fout, elle s’en moque.
Elle plante ses ongles dans la peau chaude de Samuel, sur son dos arqué, et se cambre un peu.
Des baisers, des baisers, tout ce que tu veux, mais putain ! qu’on baise à la fin !

C’est à son tour de prendre le dessus ; elle le repoussa, le retourne, grimpe sur son torse, et l’embrasse passionnément, sans réfléchir.
Elle enlève son pantalon, tout ce qui lui reste, l’ultime barrière contre ses fantasmes, et ses mains font le tour de cette virilité découverte, nue.
Oui, ça y est, ils sont nus, là, tous les deux.
Elle se recule un peu, embrasse ses genoux, joue avec sa langue, et remonte doucement, petit à petit, avec une lenteur insoutenable….
Sa bouche rouge carmine enfin se dépose sur l’aine, et puis elle stoppe son jeu et joue délicatement avec sa virilité charmante.

Samuel, Samuel, qu’est-ce que tu prends comme risques, qu’est-ce qui te prend tout court, à part moi je veux dire, hmmm ? c’est fou, c’est dingue, c’est bête, dangereux, c’est sale, mais c’est délicieux non ?
Le réveil sera dur, rude, cruel, et pourtant ça ne l’atteint pas – Carpe Diem !


« Samuel, Samuel, Samuel…. »

C’est une douce litanie. C’est fou comme ce nom qu’elle déteste tant lui paraît mielleux d’un seul coup.
Elle qui a toujours haï les autres noms, les noms normaux, les noms du commun des mortels, les noms portés par des milliards, elle qui possède un nom si laid, si brut, si vrai.

Elle s’abandonne à la rive fluctuante des émotions, brisant les derniers cadenas, les dernières limites qu’elle n’avait pas encore franchies.
Son impatience n’avait d’égale que la sienne.
Elle voulait lui rendre le plaisir qu’il lui donnait, lui en rendre plus, qu’il crève là, qu’il crève de jouissance mal retenue.
C’est une histoire de mante religieuse. C’est une histoire de jeu. C’est une histoire d’amour. Elle voulait tout lui donner, l’étouffer de plaisir.
Ses hanches commencent à danser, image vivante d’un érotisme brûlant. Son corps se baisse, elle le laisse glisser en elle.


« ….Parker... »

Elle retrouve le mouvement, le chevauche, se plaît à donner le rythme et la cadence. Son bas-ventre s’agite encore plus, quelque chose de très profond la fait trembler, quelque chose d’immense, de plus fort, de trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel
Lucky Luke?...Il tire. Ouais. Il tire.
avatar

Nombre de messages : 700
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : 3 ans deja
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Mer 21 Mai - 20:12

Il la laissa reprendre le contrôle…
Il glissa tendrement ses mains dans ses cheveux écarlates…
Il ferma les yeux doucement et ses lèvres laissèrent échapper malgré lui le plaisir mal dissimulé, procuré par un contact tactile…buccale… indécent mais tellement extatique sur sa peau tendue…

Au point d'en rendre la retenu insoutenable…

Et soudain, comme si ils étaient enfin parvenus à une harmonie, elle s'abandonna à lui en l'invitant au creux de ses cuisses. Il agrippa ses fines hanches et l'accompagna jusqu'à pénétrer en elle, au plus profond de son être, unir enfin leur corps transpirant de fantasme sexuel. S'offrir l'un à l'autre en mettant de coté les éventuelles conséquences.

Ses mains remontèrent doucement sur son dos, il l'attira contre lui. Il l'embrassa avec tendresse, avec passion…


Putain Samy ! Mais tu réalise là ?! C'est Xarha, merde ! Elle est folle, hystérique et violente. Elle t'a fait souffrir et elle recommencera à la moindre occasion ! Elle plante ses ongles dans ton dos, ça t'excite cette fois mais souviens-toi des brûlures sur ton visage…de ton sang sous ses griffes de chatte effarouchée.

Il voulait qu'elle regrette…
Il voulait la dominer…la posséder toute entière tant qu'il le pouvait encore…
Il voulait l'entendre jouir jusqu'à que ses cordes vocales finissent par se taire d'épuisement…qu'elle crie, au lieu de murmurer, son nom comme si les autres avant lui n'avaient jamais existé. Parce qu'il l'aimait et la maudissait en même temps. Parce qu'il préférait s'exprimer de cette façon plutôt que de presser la détente dans un excès de démence à force d'avoir trop intériorisé ses ressentiments…

Il reprit brusquement le jeu à son avantage, il reprit le dessus sur la rouge…

Et alors ses mouvements et ses gestes devinrent brutaux. Samuel se faisait sauvage, ses doigts glissèrent entre les siens et il les plaqua au sol à s'en blanchir les phalanges. Il plongea son visage dans ses cheveux, il laissa échapper un grognement de plaisir noyé au milieu d'une respiration haletante.


-Xarha…

Puis il libéra ses mains pour sentir de nouveau ses ongles se crisper sur son dos à chacun des coups que ses reins lui donnaient. Il voulait sentir vibrer Xarha jusqu'au plus profond de son ventre et laisser l'extase les emporter tous les deux vers une entente parfaite…Un plaisir décuplé par le danger des lieux et de la veuve noir qu'il serrait si fort dans ses bras.

En cet instant elle pouvait bien faire ou dire ce qu'elle voulait, la vallée pouvait bien l'emporter, plus rien n'avait d'importance,

il se sentait plus vivant que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divine-comedy.bbactif.com/
Xarha
La Reine Rouge - PNK: pyromane, nymphomane, kleptomane
avatar

Nombre de messages : 838
Temps passé à Hollow Dream : Assez pour que vous ayez appris à m'aimer.
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Sam 24 Mai - 16:13



Il n’y avait pas de montres à Hollow Dream.

Pas de temps qui passe.

Pas vraiment.

En tout cas, ça lui parut très long, très bon, aussi. Mais toutes les bonnes choses ont une fin hein ?

La sauvagerie de Samuel ne faisait qu’augmenter la sienne.

Leurs deux corps si reliés, si beaux, si nus, brillaient de sueur.

Ils étaient bien.

C’était un effet hormonal à ce qui paraît. Ou un truc comme ça.

On s’en fout un peut au fait.

Elle était bien.

Et elle le rendait bien.

Et il la rendait bien.

Un échange de bons procédés en toute intimité.



Les pivotements, les halètements, les souffles chargés d’excitation et de plaisir…

La rousse s’imaginait bien au bord d’une plage, le sable blanc, la mer bleue…

Une mer plus belle que celle de Californie.

Un sable plus blanc qu’une robe de mariée.

Et puis un homme dévêtu qui satisfaisait ses envies – oh oui.

Ça lui plaisait tellement mieux que ce manoir tout gris, tout sombre.

Le cadre était plus romantique.

Elle s’imaginait bien…avec lui.



Elle accompagna ses mouvements comme elle le pût, son corps semblant inséparable du sien. Elle s’inclina, sirène lascive, possédée et possessive ; son esprit explosait, comme un puzzle renversé.

Elle ne pouvait plus rien faire d’autre que de sentir, ressentir.

Lorsqu’elle inspirait, elle inspirait son odeur, et lorsqu’elle expirait, elle expirait son plaisir.

Elle flottait sur un nuage de sable blanc tout en jouant de son corps langoureux sur la dalle de marbre.

Ses yeux bleutés se plantèrent dans ceux de Samuel tandis que, de nouveau, elle renversait la situation à son avantage.



Ondulation.

Mouvement.

Tu me suis ?

Ok, ok.



Et la vague ondulée se brise sur l’écume de la plage de sable blanc.

Au bout d’un moment indéterminé, la rousse roula sur le côté, le souffle court, happé par ses émotions supérieures.



Sa bouche ourla un sourire de femme apaisée, satisfaite, une bouche rouge et des joues rosées par l’action.

Elle le regarda intensément, comme jamais encore elle n’avait daigné le fort, et laissa échapper un petit rire amusé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel
Lucky Luke?...Il tire. Ouais. Il tire.
avatar

Nombre de messages : 700
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : 3 ans deja
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   Mar 27 Mai - 21:00

Elle le regardait comme jamais et il lui rendit son regard aussi intense fut-il. Elle n'avait jamais paru pour lui, aussi ravissante. Elle ne parlait plus, elle se contentait d'afficher une mine charmante, un sourire comme il aimerait en voir plus souvent... Elle n'avait jamais paru aussi normale et finalement venant d'elle cela n'en devenait que plus étrange.

Cela laissait sur sa rétine comme une impression d'apaisement substantiel...


Il se voyait bien lui aussi,
Dans son appart, dans un vrai lit confortable...
Profiter inlassablement de la douce chaleur de la couette toute la journée,
manger une pizza, regarder un film débile à la télé...
S'embrasser jusqu'à n'en plus pouvoir et lui faire l'amour pour que l'ennuie ne les rattrape jamais.



...Comme une impression de nécessité dans ce monde où tout était gris, tout était terne, froid et humide...où il n'y avait pas de romantisme, il n'y avait pas de plage de sable blanc,

Mais où il y avait toujours l'espoir, même complètement fou, de retrouver tout cela un jour...


-Tu n'as plus rien à dire ?

Puis il rit lui aussi.
Il savait qu'elle allait tout gâcher, qu'elle allait de nouveau l'assommer de parole ou encore le mettre en danger une fois de plus. Peut être même l'attaquer elle-même sans qu'il n'en comprenne la raison et pourtant, cette fois il s'en moquait.

Pour rien au monde il n'aurait échangé ces instants passés avec elle.

Il l'embrassa une dernière fois, avant que la magie ne s'estompe, avant qu'il ne redescende sur la terre ferme et qu'il ne subisse la douche froide que représentait le quotidien à Hollow Dream. Celui là même qui le faisait risquer sa peau à chaque pas, à chaque respiration. Avant que son taux d'endorphine ne retombe pour ne laisser que vide sentimental et fatigue physique...


-Surtout ne change jamais ! la normalité c'est tellement chiant en fin de compte...

Une révélation qui allait sans doute lui coûter chère mais qu'importe, il fallait qu'il lui dise, tant qu'il en était encore temps.

Puis soudain, comme s'il venait à peine de réaliser ce qu'il venait de lui dire, il se releva d'un bond, il enfila ses vêtements à la hâte. Le sourire de l'inconscience illuminait malgré tout son visage et faisait étinceler l'azur de ses yeux comme jamais. Il glissa une main dans ses cheveux pour tenter de leur redonner un semblant d'ordre et il se dirigea vers la porte sans attendre.

Mais au moment de l'ouvrir il se stoppa net et brusquement retourna auprès d'elle pour lui tendre une main d'invitation et peut être aussi de tentation.


-Allez suis-moi honey ! On a déjà beaucoup trop traîné...

=>Face cachée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divine-comedy.bbactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: /!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.   

Revenir en haut Aller en bas
 
/!\ Joli, joli manoir ! Partie 1.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joli-Trou, une localité succulente
» FILOU JOLI X PEKINOIS 1 AN 1/2 FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA
» tv on the radio - un joli travail vocal...
» Un bien joli train
» J'ai un joli petit lot de noix de coco, dibidibi ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 3-
Sauter vers: