AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La dernière scène

Aller en bas 
AuteurMessage
Ellana
Invité



MessageSujet: La dernière scène   Dim 8 Jan - 15:48

"Tu sais, avec un peu d’entraînement, tu ferais un bon comédien… "

"Mhm !!! Mmmhmm !!! "

"Pardon ? Désolé, je n’entends rien. Ne t’inquiète pas, bientôt tu pourras hurler autant que tu le voudras. "

La nuit était calme. Rien ne brisait le silence qui régnait dans le cimetière, à part des gémissements poussés par un homme bâillonné et ligoté. Le ciel, étoilé, laissait entrevoir une lune, pleine. L’endroit, aussi peu recommandable soit-il, semblait s’être figé et dégageait une impression de bien être, d’intimité. Les arbres, meurtris, ne faisaient qu’embellir le spectacle. Les tombes étaient recouvertes d’une légère couverture faite de feuilles mortes. Les ombres, vacillantes et lancinantes, faisaient penser à des femmes dansant au rythme du vent. Pour Ellana, c’était l’endroit parfait.

"Cet endroit n’est-il pas magnifique ? "

Elle n’attendait pas de réponse. Tout ce qu’elle voulait, s’était terminer sa pièce. Cette nuit, il avait été plus difficile que les autres nuits de trouver une victime à la hauteur de ses besoins. Elle avait finalement trouvé son partenaire. Un homme, tout ce qu’il y a de plus banal. Elle l’avait rencontré par un pur hasard. Alors qu’elle se lamentait sur son sort, cet homme était venu auprès d’elle, lui demandant ce qui n’allait pas. Apparemment, il l’avait confondue avec un humain, ce qui allait beaucoup l’aider. Elle lui avait inventé une histoire dramatique, joué celle qui se ne cesse de se poser des questions comme « qui suis-je ? » « Où vais-je ? ». Elle l’avait attendri, et il lui avait fait confiance. Comme chaque nuit à chaque victime, elle demanda de lui faire une faveur. Naturellement, il accepta.

"Vous aimez le théâtre ? "

"Bien sûr, pourquoi ? "

"Pour ça. "

Elle l’assomma avec une pierre de taille proéminente. Impassible, elle le contempla. Elle regarda autour, au cas où quelqu’un aurait vu la scène. Silence complet. Elle haussa les épaules et reporta son attention sur l’homme tombé à terre.

"Scène 1 ; celle où la victime se rend compte qu’il ne faut jamais faire confiance aux gens, quels qu’ils soient. J’espère que vous êtes heureux, vous jouez le premier rôle, dans ma pièce."

L’homme toujours endormi, elle le ligota et le bâillonna. Avec une corde qui lui servait de laisse, elle traîna le pauvre homme jusqu’au cimetière. De temps en temps, après que l’homme se soit réveillé, elle lui enlevait son bâillon et lui demandait de réciter son script. L’homme, paniqué, et ne sachant pas de quoi elle parlait, appelait au secours. Satisfaite, elle le bâillonnait une nouvelle fois et continua son chemin.

"Tu sais-Je peux te tutoyer ?- tu n’es pas le premier à jouer dans cette pièce. Les autres ne s’en sont pas trop mal sortis. Par contre, toi, je te tire mon chapeau. C’est fou comme tu peux y mettre du cœur, quand tu cries. Et ta peur, c’est incroyable, jamais vu autant d’intensité. Malheureusement, on n’en fait plus beaucoup des comme toi. "

Arrivé devant la grille du cimetière, elle respira profondément. Elle se retourna vers l’homme, toujours aussi horrifié.

"Tu es prêt ? Nous voici pour la scène finale, il y a même un publique, dit-elle en désignant les tombes. Pas trop stressé ? Les autres vont être contents, je suis sûre qu’ils seront fiers de voir à quoi ressemble leur nouveau successeur pour le premier rôle. La gloire, ça ne dure qu’un temps malheureusement. Dans ton cas, ça ne durera qu’une nuit. Après ça, les gens disent qu’on sombre dans la folie et la dépression, quand on se retrouve dans le noir, loin de toutes ces étoiles qui brillent et scintillent avec grâce. Je me rends compte que c’est effectivement le cas. Toi aussi, tu t’en rendras vite compte. Après la gloire, le noir. Le silence. La solitude. L’incertitude. Des gens, tout autour de toi, et qui ne te voient plus."

Elle repoussa la grille, et se dirigea vers une tombe qui avait été creusée récemment. Elle déposa l’homme en face, à genoux. Il essaya de s’enfuir en rampant, mais elle tira un grand coup sur la corde. Essoufflé, il refit marche arrière, et, tremblant, se remit à genoux tant bien que mal. Avec un sourire, elle lui tapota la tête comme on le ferait pour un chien qui obéit aux ordres de son maître. Près d’une autre tombe, elle ramassa une pelle. Elle se plaça à côté du jeune homme, et salua son publique imaginaire.

"Bonsoir à tous. Je suis vraiment très honorée de jouer dans cette pièce en compagnie d’un si merveilleux acteur. Jamais je n’avais ressenti autant d’émotions de toute ma vie. Autant de gens pour voir cette pièce, je n’y crois toujours pas. Et pourtant, vous êtes bien là. Comme vous le savez tous, ceci est notre dernière ‘tournée’, à tout les 2. Et je voulais profiter de ce grand évènement pour dire quelque chose à une personne qui m’est vraiment très chère, mais qui n’ a malheureusement pas put venir, elle aussi avait quelque chose d’important à faire. Mais il m’a promit de suivre ce spectacle jusqu’ au bout, et je sais qu’en ce moment, il me regarde depuis l’hôpital où je suis. Grand frère, je sais pourtant que tu n’es plus là, mais laisse moi encore y croire. Pour cette pièce, que je jouerais éternellement pour toi. "

Elle se tourna, dos au publique. Elle leva sa pelle au-dessus de l’homme, et prononça ses dernières paroles.

"J’ai tant attendu ce jour, ce jour sacré où je prononcerais le oui solennel. J’ai attendu, encore, et encore. Tu m’as quitté, je t’ai tout le temps aimé. Tu es revenu, mais tu ne m’as toujours rien dit. J’ai encore attendu. Tu es de nouveau parti, pour revenir, une dernière fois. Ce soir, je prends le risque…Moi, Ellana Hellman, accepte comme défunt époux cet homme présent ici même…A la vie…A la mort. Oui, je le veux. "

Il ferme les yeux. Il sent quelque chose lui transpercer le ventre. Il souffre. De moins en moins…Il ne sent plus rien…Ca y est, c’est fini. Il sent vaguement qu’on le recouvre de quelque chose. De la terre, sûrement. Même s’il sait que c’est inutile, il tente de crier. Le goût amer de la terre entre dans sa bouche. Alors, voilà. Il était arrivé dans cette étrange ville depuis une semaine seulement, et il terminait sa vie, ici, dans une tombe."Après la gloire, le noir. Le silence. La solitude. L’incertitude. Des gens, tout autour de toi, et qui ne te voient plus"…Demain, des gens viendront se recueillirent dans le cimetière, sans savoir qu’un homme là, n’attends que de l’aide pour se sortir de cette prison. Il n’entend rien, mais il le sait. Lui qui croyait que le pire pour lui était déjà arrivé. Sa mort va être horriblement lente…

Ellana, satisfaite, s’épousseta les mains.


"Dernière scène, celle où l’acteur comprend maintenant qu’il n’y a jamais pire ; tout s’empire. "

Elle alla ranger sa pelle et regarda la tombe. Elle s’assit, et continua à la contempler. Elle entendit un craquement, et se releva, regardant les alentours. Quelqu’un l’avait-elle espionné ? Et si oui, à qui avait-elle à faire ? Une Chimère ? Une Ombre ? Un humain ? Elle se releva, prudente.
"Qui est là ? "

Cela pouvait très bien être un animal qui passait par là par mégarde. Autant s’en assurer tout de suite.

[Quelqu’un veut venir, vous pouvez ^^ désolé pour le roman, mais il faut bien qu’on commence par quelque chose ^^’]
Revenir en haut Aller en bas
Dark Gre
Invité



MessageSujet: Re: La dernière scène   Dim 8 Jan - 17:21

Le craquement avait été produit par les phalanges de Dark Grey alors qu'elle s'étirait, ayant observé la scène de bout en bout. Pour l'heure elle n'était qu'une vague ombre indistincte se confondant avec les brousailles formant la lisière du cimetière où elle se tenait debout, parfaitement immobile.

Elle avait surprit le début de l'échange presque par hasard. L'odeur du papier à livre l'avait distraite d'une de ses errances habituelles. N'ayant rien de mieux à faire et s'ennuyant vaguement de ne pas avoir eu accès aux oeuvres de la bibliothèque depuis des mois, son intéret s'en trouva piqué et elle suivit la piste encore fraîche. C'est ainsi qu'elle tomba sur la fin de l'entretient qui s'avéra bien funeste à l'humain. Une ombre.... Ces choses pulullaient dans les environs, c'en devenait réellement pénible avec leurs manies étranges et leur air dédaigneux, eux qui ne comprenaient pas la vraie fonction des Créatures de ce monde.... Elle ressentit l'intervention d'une telle engeance comme un affront personnel en premier lieu : On la privait de sa distraction. Puis l'étrangeté des mots de la Chose l'intrigua. Le théatre... Peut-être tout ceci allait finir par s'avérer plus intéressant que prévu, qui sait ?

Elle avait donc suivi les opérations de l'Ombre et observé en silence son manège. La scène, pour toute surréaliste qu'elle puisse être, n'en demeurait pas moins étrangement prévisible... Les Ombres avaient vraiment toutes le même état d'esprit morbide qui l'agaçait tant. Impossible d'en faire quoi que ce soit de positif, elles s'enlisaient dans cet auto-appitoiement si répugnant... Enfin, la mise en scène moderne de la scène n'avait pas été déplaisante, c'était toujours ça de gagné. En plus l'humain n'était pas tout à fait mort... Nyx en tirerait peut être quelque chose si elle faisait le mécéssaire...

"Qui est là ? "


Retsant encore sous couvert des ombres du sous-bois, elle fit un pas en avant et applaudit lentement. Seule la lueur de ses yeux mauves était distinctement perceptible tranchait avec les ténèbres.
Une voix s'éleva...

"Intéressant, même si ça na se qualifiera jamais comme un chef d'oeuvre, la mise en scène était surprenante. J'ai passé un assez agréable moment... Si je puis me permettre, je suggèrerais d'agrémenter la fin de votre jeu avec un retournement de situation ou au moins une ouverture... Je me suis sentie légèrement volée par la rapidité de la conclusion dans l'état... Croyez -moi, l'ensemble de l'oeuvre s'en trouverait grandie... Peut-être creuser d'avantage la mise en abîme que vous avez si habilement amené ? oui... Peut-être bien...."

Elle fit un dernier pas en avant pour se révéler complètement, l'air songeur et un croc d'ivoire légèrement révélé par la moue rêveuse que son visage affichait. Seuls ses yeux reflétaient une complète détermination qui contrastait avec ses manières nonchalentes. Elle portait son éternel kimono, sa marque de fabrique désormais bien connue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dernière scène   Sam 21 Jan - 17:49

Des claquements secs se firent entendre. Des mains qui frappaient l'une contre l'autre. Un applaudissement. Mais plutôt sinistre, dans un envirronement aussi lugubre. Les sons résonnaient sur les dalles et les pierres tombales, et semblaient venir de toute part. En conséquent, l'air donnait l'impression de se refroidir, de s'assècher, comme un avant-poste de l'enfer froid. La mort régnait en miatresse jalouse ici, mais tout les corps sous la terre n'était pas encore rendus au royaume de la camarde. Meraziel était justement assis sur une tombe d'où provenait des cris ettoufés. Il savourait avec délectation un humain d'à peine 25 ans, tout juste arrivé à Hollow Dream. Oh bonheur, l'humain en question était claustrophobe. Mais résistant. Il n'allait pas mourir facielement, sa panique allait durer des heures, si ce n'est plus. Pour qui avait un oeil alerte, une ombre obligatoirement, on pouvait voir des volutes de terreur émaner de la boue froide. L'archange Noir aspirait tout, intégralement. Cette soufrance était délectable. Un gout puissant et corsé, comme un café bien fort. A cette pensée, Meraziel ressentit comme une pointe de mélancolie. Voila bien des mois qu'il n'avait pas gouté à ce breuvage délicat, bien qu'il ne sache pas si en vérité il n'avait jamais pu en boire en tant qu'Ombre. Son statut lui apportait bien des avantages, mais à vrai dire peu de plaisir. A part ce qu'il ressentait en ce moment... Quel délice de voler peu à peu la vie des humains, par les peurs les plus profondes. Bien que parfois c'était assez peu amusant. Ils sont si faibles, par moment...

Laissant là ses considérations philosophiques au final dénuée de tout intérêt, Meraziel se releva et avança vers l'autre Ombre et la Chimère, formant un triangle équilatéral parfait. Puis il toisa les deux protagonistes en présence, jaugeant leurs puissances respectives. L'Ombre était triste, comme il sied à une représentante de la Rancoeur. Mais elle pourrait surement l'aider si par le plus grand des hasards un affrontement venait à exister avec la Chimère. Dark Grey. Encore et toujours elle. Meraziel n'était pas forcément irrité de la voir trainé dans le cimetière, plutôt intrigué, en fait. Les rencontres avec la secondes de Cold était toujours surprenantes. Plusieurs fois ils avaient discutés comme de vieux amis, et à d'autres moments ils avaient faillis s'entretuer férocement. Une relation tellement paradoxale, qui ne pouvait être au final qu'en présence de deux êtres aussi bizarre que l'Archange Noir et Nyx. En fin Meraziel se decida à parler, après avoir au préalable mis en place ses lames imperceptiblement.

"Salut à vous, dame Ellana. Votre talent grandit encore même ici, cette pièce est de plus en plus réussie. Et salut à vous aussi, Dark Grey. Je ne sait pas si je dois être heureux de vous revoir, mais en tout cas cea m'intrigue de vous voir là à une heure si tardive..."[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Ellana
Invité



MessageSujet: Re: La dernière scène   Lun 23 Jan - 20:29

Immobile, elle fixa longuement l’obscurité qui se présentait devant elle. Juste en face. C’était là. A sa grande surprise, ce n’est non pas des bruits apeurés de rongeurs qui lui arrivèrent distinctement à l’oreille, mais des applaudissements. Son étonnement fit place à son habituelle indifférence. Elle ne percevait des ténèbres que des petits points mauves. Ellana soupira. Elle connaissait cette Chimère. Elle ne l’avait jamais rencontré face à face, à « cœur ouvert », mais ses congénères en avaient abondement parler. Elle tenta en vain de se rappeler leurs paroles à son propos, mais elle devait juger ce sujet trop fade que pour s’en intéresser. Sur toutes le personnes sur qui elle pouvait tomber, il avait fallut que ce soit une Chimère. Elle haussa les épaules. Que ce soit « ça » ou un rongeur, il n’y avait pas vraiment de différence en fin de compte. Tout aussi insignifiant. Après un court instant de silence, une voix finit par briser le néant qui s’était installé.

"Intéressant, même si ça na se qualifiera jamais comme un chef d'oeuvre, la mise en scène était surprenante. J'ai passé un assez agréable moment... Si je puis me permettre, je suggèrerais d'agrémenter la fin de votre jeu avec un retournement de situation ou au moins une ouverture... Je me suis sentie légèrement volée par la rapidité de la conclusion dans l'état... Croyez -moi, l'ensemble de l'oeuvre s'en trouverait grandie... Peut-être creuser d'avantage la mise en abîme que vous avez si habilement amené ? oui... Peut-être bien...."

La situation en devenait plus que déstabilisante. Voilà qu’elle se mettait à lui faire, lui semblait-il des compliments, et qu’encore plus surprenant elle lui donnait des conseils ! Se moquait-elle d’elle ? Non ? Peu importe, cela reviendrait au même. Ellana finit par se prendre au jeu. Elle croisa les bras, et, tout en répondant à son interlocutrice, la regarda s’avancer pour se montrer en son entièreté.

"Vous m’envoyez ravie, je vous remercie. Je dois avouer que cela n’a pas été facile, il se fait dur de trouver des proies aptes à s’enrôler dans ce genre de pièce, cela demande beaucoup de conviction, malgré le niveau, je dois aussi l’admettre, très amateur dont je fais preuve. J’ai une excuse, je n’ai jamais été entraînée que pour jouer la comédie, non pas pour la créer, ni encore moins la trouver. Je prendrais compte de cos conseils, qui, j’en sûre, ne feront qu’enjoliver ma pièce. "

Elle sourit, non sans effort, et s’inclina. La brume, évanescente, laissa transparaître une ombre, vague mais bien présente…Meraziel. Voilà bien quelqu’un à qui elle ne semblait pas s’attendre. Même si, cela était toutefois, assez logique. Lentement il s’avança vers elles. Ils formaient désormais un triangle. Ellana les examina chacun à leur tour. Ce fut lui qui brisa le silence qui régnait à nouveau dans l’atmosphère présente.

"Salut à vous, dame Ellana. Votre talent grandit encore même ici, cette pièce est de plus en plus réussie. Et salut à vous aussi, Dark Grey. Je ne sait pas si je dois être heureux de vous revoir, mais en tout cas cea m'intrigue de vous voir là à une heure si tardive..."

Poliment, elle lui sourit, et lui fit la révérence. C’était devenu une habitude quand elle était en présence de quelqu’un en qui elle avait un tant soit peu de respect. Elle trouvait elle-même cet acte sans intérêt et puérile, mais il y a des choses qu’on ne peut s’empêcher de faire, et la révérence était en tête sur la liste d’Ellana.

"Je vous salue, très cher. Merci, je suis agréablement surprise de vous voir en ce lieu. Comme vous pouvez le voir, je suis en très bonne compagnie, du moins, je le crois. Elle me donnait des conseils, c’est aimable de sa part. Je suppose que je n’ai pas besoin de vous présenter… "

Réunion de famille ? Certainement que non, mais Ellana ne pouvait donner d’autre nom à ce rassemblement. La conversation allait peut être se montrer pus intéressante que prévus.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Gre
Invité



MessageSujet: Re: La dernière scène   Mer 25 Jan - 20:29

Et voila... Quand une ombre traînait dans le coin, on pouvait être sûr qu'il y en avait d'autres. Aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle. Hollow Dream avait l'air infesté.
Bien entendu, certaines étaient moins gênantes que d'autres... Par exemple Vincent, leur chef, comptait beaucoup pour Nyx : Cold l'adorait et passait son temps à jouer avec lui. Il était donc du devoir de Dark Grey de veiller au bien être et au bon état du jouet favori du Boss. Rien de plus naturel... Les autres Ombres par contre rendaient souvent la vie difficile aux jeunes chimères, non que la louve ressente un sentiment de fraternité vis à vis de ces dernières mais il était inévitable de les cotoyer et leurs plaintes étaient assomantes. Le problème venait du fait qu'une certaine patience était nécessaire pour mettre à mort une Ombre et que peu de chimères se souvenaient même du sens de ce mot. D'autant plus que les récompenses pour la mort d'un spectre étaient bien maigres... Quelques os très peu moelleux, une viande fade... Rien de très motivant... Pourtant on était face à une véritable infestation qui tapait directement dans les réserves de nourriture de la communauté chimere.
Meraziel était parmi les plus méprisables de l'avis de Nyx : il tuait pour le plaisir et sans peser la décision. Cet acte révoltant privait la chimère de proies et de sources d'information potentielle. En plus il était moche. Mais bon, toutes les ombres partageaient le même air d'épouvantail gothique plus ou moins mal nourri... Berk.
Nyx en frissonna de dégoût.
L'autre ombre avait eu l'air plus inventive mais les faiblesses de la fin de sa mise en scène faisaient douter Nyx de son réel intérêt ou même de son talent. N'importe qui aurait pu tirer de l'humain beaucoup plus de terreur qu'il n'en avait éprouvé jusqu'à présent. Pour l'instant le résultat était bon, mais sans plus... L'avantage était qu'au moins, lorsqu'il y auurait confrontation, elle n'affronterait pas une ombre repue.
Dark Grey n'avait aucune envie de courir pendant des kilomètres pour affaiblir le spectre et drainer les réserves d'énergie qui lui permettaient ses petits tours de passe-passe si agaçants.

Nyx poussa un long soupir et entreprit de rassembler les forces nécessaires à une conversation polie et civilisée, et dieu seul savait combien un tel exercice lui pesait face à cette vermine... Mais les bonnes manières étaient les bonnes manières, un point c'est tout.
*Tout de même, les démembrer... Hmm... ce serait un réel bonheur...*

Elle accepta donc les remarques d'Ellana d'un hochement de tête aussi neutre que possible. Puis laissa Meraziel parler.

"Et salut à vous aussi, Dark Grey. Je ne sait pas si je dois être heureux de vous revoir"

*Ne le soyez pas, moi je ne le suis pas, en tout cas...*

"Tout le plaisir est pour moi, bien entendu, très cher. Il n'est rien de plus agréable que de pouvoir partager un moment d'une telle intensité dramatique avec de fins connaisseurs. Discuter des mérites d'une oeuvre théatrale est toujours un exercice enrichissant, surtout lorsqu'il s'agit, comme ici, d'une oeuvre originale..."

Non, parti comme ça l'était, elle ne s'en sortirait pas. L'humain n'allait plus durer très longtemps, chétif et fragile comme il était, incapable de supporter la situation. Et mort il ne servirait plus à rien. Pour le coup, elle croyait pouvoir affirmer que ledit humain était tout à fait d'accord avec elle : il fallait le sortir de son trou au plus vite. Au diable la diplomatie, elle allait faire ça "à la Cold", comme elle disait souvent... Jamais à proximité de la chimère concernée, bien sûr. Ca la changerait et ça la détendrait de toutes façons.

"Bon à présent, si vous le voulez bien, nous auront amplement l'occasion de nous entretenir plus tard, une course urgente recquiert mon attention et il serait particulièrement indélicat de ma part de vous imposer un tel spectacle."
Elle changea radicalement de ton : ses règles de conduite, après tout, ne s'appliquaient qu'aux humains et elle n'allait pas établir de pacte avec des ombres...
"Maintenant , Cassez-vous, j'ai un casse-croûte à récupérer."

Les derniers mots étaient bien loin de son vocabulaire habituel, mais les nouveaux venus disaient souvent des choses étranges comme ça, c'était parfois utile... Elle avait emprunté certains morceaux d'une phrase que lui avait dite un visiteur le jour de son arrivée "Toi, la serpillère, casse toi, j'ai pas ton casse-croute" si elle se souvenait bien... En effet, il n'avait pas son casse-croûte, il avait été son casse-croûte...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La dernière scène   

Revenir en haut Aller en bas
 
La dernière scène
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Répétition et Mise en scène - Morgan Ciallmhar (Rp)
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» La Dernière Maison Simple (carte)
» Morgenstern - L'étoile du matin, la dernière étoile
» La dernière série avant la fin du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: