AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Enfin... De... Retour.

Aller en bas 
AuteurMessage
Myst
Poupée Danseuse - jolie, jolie tête qui roule...
avatar

Nombre de messages : 444
Temps passé à Hollow Dream : 33 ans et des poussières... Enfin nous croyons.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Enfin... De... Retour.   Ven 24 Aoû - 14:30

S'il n'y avait pas eu de vent...

Peut-être un murmure naissant se serait-il fait entendre. Oui, cette douce mélopée qui s'élève par instant. Un chant? Une berceuse? Quelque chose au rythme lent et pourtant bien présent. Une lamentation? Un requiem? Un peu de tout. Joyeux ou triste? Dissonant à n'en point douter. Quelque chose qui interpelle très certainement, mais ce quelque chose on ne peut pas vraiment l'entendre.

S'il n'y avait pas eu ce vent...

La neige aurait trahi sa présence, ce craquement caractéristique mais si peu régulier. L'Ombre touchait-elle le sol? Par instant il était évident que non. Pas après aps,c e fondant dans le décor blanc, les chaussons de danse ne venaient très certainement pas contrarier le cri déchirant de la brise.

S'il n'y avait pas eu ce maudit vent...

Sans doute la danse aurait-elle eu moins de charme, les voiles décuplés d'une jupe probablement inutile n'auraient pas autant dansés sur les frêles jambes couvertes de doux bas de laine. Peut-être les cheveux de neige ne se seraient pas mêlés aux quelques flocons, les mains pâles n'auraient pas joué avec les courants.

Seulement il y avait bien ce vent, régulier et glacial, une simple partition sur laquelle la danseuse se faisait orchestre et chorégraphe, esquissant comme toujours ses envols gracieux à la perfection. un élégant pas de bourré, une pirouette rondement menée, quelques piqués et après une rond de jambe, un saut gracieux dont l'aterrissage parut surréaliste. Une main glisse contre l'écorce gelée d'un arbre, l'autre plonge les doigts dans une chevelure emmêlée sertie de quelques cristaux de glace, la danse est achevée, il n'y a plus de raison de poursuivre. Le froid, si mesquin... Elle a si froid en ce moment! Et ce vent...

Un frisson parcours l'ombre. Elle qui aimait tant se donner l'impression de voler se sentait comme... Diminuée? Un peu de ça sans doute. Ce vent... Un vent hivernal qu'il lui arrivait de détester bien plus que les bêtes. Bien plus que les humains aussi? Aussi oui. La danse est finie, pourtant les aps demeurent gracieux et justement posés tandis qu'elle sort du couvert des arbres décharnés, s'avance vers ce qui quelque part est sa demeure, même si en vérité le foyer était une notion depuis bien longtemps oubliée. Franchir les portes? Bien entendu, elle n'allait tout de même pas rester dans le froid, non? Alors elle entre, disparaissant à travers la matière de cette unique entrave de bois, et reprend consistance dans ce hall si peu éclairé en ce moment. Les paupières s'abaissent sur les orbes noires, le visage s'incline, laissant le geste chasser en partie les cristaux gelés des cheveux de neige. Les lèvres pâles s'entrouvrent à peine, un sourire peut-être? Toujours voyons!


"Jolie maison...""Enfin du repos?""Chut, chut, vilaine fille. Pas de place pour la fatigue. Les choses ne font que commencer. Silence, silence, ici tu n'as pas ta place."

Etrange monologue, à peine murmuré, deux tons pour une seule voix, mais le silence règne enfin. Les paupières se relèvent, les mains glissent sur les épaules, les libèrent de la fourrure qui les protégeaient du froid. Cela faisait longtemps, comme à chaque fois qu'elle revenait à la "maison".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vatesis.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   Ven 24 Aoû - 15:00

[Je peux?]

Chléa était descendue au rez-de-chaussée, afin de contempler ce qui sera sa nouvelle maison... du moins un temps; le temps de l'hiver, peut-être moins, qui sait? Elle se remmémora la dernière fois qu'elle avait pénétré en ces lieux. Les vitres protégeaient encore cette partie du manoir du froid et du vent. Mais aujourd'hui, ce lieu paraissait glacial au corps de la rouquine. Les courrants d'air attaquaient la clarinettiste de tout coté, mais elle avait fini par s'habituer au froid hivernal. Une fine couche de neige s'était déjà déposée, mais vu le peu d'épaisseur de celle-ci, la clarinettiste jugea qu'elle devait être récente et conclut que le sol devait être souvent déneigé.

Une femme, une ombre à l'évidence, entrait gracilement dans le Manoir. Jamais Chléa ne se souvint avoir vu démarche plus élégante, et pourtant, si sa mémoire ne la trahissait pas, sa soeur Kitty autrefois marchait avec une élégance déjà hors du commun; trait qu'elle tenait de leur mère, Dana. Mais cette créature semblait danser tout en marchant. Une promenade en sa compagnie devait être équivalent en beauté aux plus belles chorégraphies que la clarinettiste avait put voir à l'Opéra Semper, à Dresde.

La gracile femme avait désormais pénétré dans le manoir et Chléa put observer de ses yeux verts-emeuraude la pâleur de sa peau et de ses cheveux. Elle semblait faire partie intégrante du froid d'où elle sortait à l'instant, et elle semblait avoir froid même. En s'approchant un peu plus, la clarinettiste la découvrit frigorifiée, pire encore que lorsque l'ombre grise l'avait découverte, elle; il y avait alors très peu de vent et elles en étaient protégées par les arbres autour de la clairière. L'ombre rousse s'approcha et tenta un de ses magnifiques sourires dont elle a le secret.

"Bonjour Mademoiselle... Si je puis me permettre, vous êtes magnifique, lorsque vous marchez ainsi dans le vent..."

Puis elle rajouta, en s'avançant davantage, sa longue chevelure rousse tournoyant parmi les courrants d'air:

"Mon nom est Chléa, je ne pense pas que vous me connaissiez, je viens très rarement en ces lieux."
Revenir en haut Aller en bas
Myst
Poupée Danseuse - jolie, jolie tête qui roule...
avatar

Nombre de messages : 444
Temps passé à Hollow Dream : 33 ans et des poussières... Enfin nous croyons.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   Ven 24 Aoû - 15:47

[Fais seulement! ^^]

Quelques pas dans le hall... Ah, finalement tout n'était pas mort? Mort... Une considération qui manqua de lui arracher un de ces rires enfantins emplis d'une innocence trop juvénile pour être réelle, surtout venant d'un ombre, mais qu'importe. Pas de place pour les sinistres considération, il y avait un semblable. Non, une semblable. Mieux! Les traits pourtant si effrayants étaient maintenant ceux d'une enfant se voyant offire un magasin de bonbons. Une ombre si colorée... Un miracle dans ce décor si froid! Une touche d'un artiste dénaturé peut-être, mais finalement cette simple chevelure rousse n'apportait-elle pas d'elle-même un semblant de chaleur? Il fallait dire qu'après la brise extérieure, même le hall peut chauffé lui donnait l'impression de s'immerger dans un bon bain chaud.

Si souriante... Certaines ombres étaient bien surprenantes malgré les années. Non, elle ne la connaissait pas. Elle l'avait parfois apperçue, trente années, à moins que ce ne soit vingt-neuf? Enfin bref, cela laisse assez de temps pour saisir quelques apparences. Mais non, elle ne la connaissait pas. Myst connaissait-elle réellement ses semblables? Elle les appréciait, mais la peur de Carmen l'empêcher de nouer autre chose que des relations sommes toutes très superficielles. Sauf quelques rares exceptions, mais... Carmen ne disait rien. Elle était très silencieuse, depuis que ce hall autre fois moins glacial s'était recouvert de cadavres humains, chimères et ombres. Beaucoup de choses avaient changé avec la venue de l'hivers. D'autres en revanches semblaient immuables. Jolie flatterie! S'il restait un semblant d'humanité à Myst, sans doute aurait-elle été touchée. Carmen elle, elle était touchée.


"Rarement... Pas tant que ça, jolie Chléa. Mais entre deux exilées volontaires nous devrions nous comprendre sur ce point pour commencer."

Peu présente Myst? Curieusement oui. Elle qui aimait tant courire et danser, tuer aussi! Toutes ces choses qu'elle ne pourrait faire avec autant de liberté dans le manoir. La seule fois où elle s'était montrée plutôt présente c'était juste après... Aaaah, la blessure était soignée, seule une cicatrice persistait sous le corsage épaissé pour mieur résister au froid. Une simple révérence, un regard qui vient se porter droit dans celui d'émeraude de la jeune femme. Etrange miroir, non?

"Myst, c'est ce que je suis. Peu coutumière de cette demeure en vérité. L'hiver nous pousse probablement tous à venir y chercher un semblant de chaleur, ou quelque chose qui y ressemble."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vatesis.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   Dim 26 Aoû - 17:31

Une autre exilée volontaire! Oui, l'hiver semblait rappelé aux fantômes égarés qu'une masure chauffée les attends quelque part dans ce calvaire. Mais ce lieu répulse les êtres comme Myst ou Chléa. Que ce soit parce qu'elles tiennent à conserver un semblant de liberté dans cette prison, parce que ce manoir est au cimetière ce que l'église est à la foi, certaines ombres évitent ce lieu tant qu'elles le peuvent. Malgré le froid, Chléa préférait le rez-de-chassée délabré. Elle appréciait sentir le vent contre ses joues et les cristaux de givre s'infiltrer dans ses cheveux roux.

*Vivement que cet hiver soit terminé et que les bêtes soient chassées... Je pourrais retourner jouer avec mon instrument près de l'Arbre, je pourrais contempler à nouveau la brume sur le Lac en compagnie de ma clarinette... Mais quand?*

Le vent souffla peu après que l'ombre pâle du nom de Myst se soit présentée à Chléa, apportant son lot de flocons. Mauvais, cruel, contre-nature, apportant son lot de malheurs et d'insanités, le vent était cependant libre. Il pouvait à son loisir traverser le Lac et y découvrir la contrée verte et onirique qui s'étendait peut-être là-bas. Peut-être même pouvait-il retourner là-bas... La clarinettiste aurait sans doute même sacrifié son instrument afin de cheuvaucher le vent, de retourner à Dresde et de revoir ceux qu'elle aime.

"Un semblant de chaleur... auprès de créatures sombres, mortes et froides... Il faut vraiment que l'hiver soit coriace pour nous faire rentrer au bercail, ne trouvez-vous pas? Quoiqu'il en soit et malgré toute l'aversion que je porte envers ces lieux, je devrais le considérer comme ma maison quelques temps, je pense..."

Puis l'ombre rousse retourna à ses pensées: *Pas de boîte aux lettres ici, même au rez-de-chaussée de cette demeure...*
Puis elle se plut à imaginer la lettre. Sur l'enveloppe, on pourrait lire:
Chléa O'Gealach
Le Manoir
Hollow Dream

L'idée la fit sourire un peu plus encore.
*Pas besoin de code postal, je présume...*
Puis son sourire s'estompa, tandis que ses pensées rejoignaient celui qu aurait pu *aurait du* lui écrire. Chléa semblait soudain bien loin du froid Manoir.
Revenir en haut Aller en bas
Myst
Poupée Danseuse - jolie, jolie tête qui roule...
avatar

Nombre de messages : 444
Temps passé à Hollow Dream : 33 ans et des poussières... Enfin nous croyons.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   Lun 27 Aoû - 18:42

Un autre courant d'air, vicieux vent. Myst pourtant l'aimait bien, malgré le froid. Un devoir de rentrer pour s'en protéger le temps de quelques réchauffements? Allons donc pour cette raison. Cette demeure? Une comme tant d'autres, mais elle s'y plaisait, comme elle se plaisait autrefois à jouer de ce même courant d'air entre les feuilles mortes de l'automne qui aurait sans doute dû être éternel. Triste revirement, mais paradoxalement Myst en était heureuse. Myst vraiment? Non, peut-être surtout l'autre finalement. Enfin elle ne le savait plus trop. Etait-ce important? Seul bémol: la rareté des proies et la naissance d'un nouveau prédateur mais ça... C'était comme partout! Tôt ou tard, l'hivers s'en irait et les monstres avec. Enfin du moins elle l'espérait. Ou plutôt elle avait bien l'intention de participer à ce revirement, pour une fois. Un retour à la maison? Si court si court...
*Un au revoir, ma soeur. Ou peut-être un adieu?*
Chut, vilaine fille, chaque chose en son temps, les mauvaises nouvelles c'est pour plus tard, pour après.


"Sans doute m'opposerais-je sur un seul point. Dame Mort nous offre souvent plus de chaleur et de réconfort que ceux qui se prétendent vivants. Mais peu importe! Nos semblables regretteront probablement votre aversion pour ce lieu maudit. Quoiqu'il en soit, peut-être l'hiver cédera-t-il un jour à un renouveau un peu moins froid. Le plus tôt sera le mieux, non?"

La voix chantante de l'Ombre paraissait presque s'amuser en déblitérant des paroles auquelles finalement elle ne croyait qu'en partie. D'un gracils haussement des épaules, elle laissa glisser définitivement ses manches ajoutées de fourrures, dénudant entièrement ses bras au nez et à la barbe de la neige qui luttait encore pour refroidir entièrement les lieux. Quelque pas silencieux vers les escaliers, elle note sans doute l'absence de sa semblable. Un besoin de se retrouver dans un environement où la présence des autres se trouve souvent déplacée.

Où se plaçait réellement Myst? Dans le rang des dérangeurs ou dans celui des dérangés?
"Les deux, grande soeur, ou aucun c'est selon."
Aucun plutôt, vilaine fille. Nous savons toutes deux que tu les déteste et que je les adore, mais que finalement nous nous complaisons aussi bien l'une comme l'autre dans ce sort quelque peu choisi. Les yeux sombres se détachèrent de l'Ombre aux cheveux de feu pour se reporter sur les escaliers ternes où le noir du précédent incendie disparaissait par endroit sous une neige tenace. Le chef était-il dans les parages? Peut-être. Mais plus qu'un réel retour au bercail, elle ne faisait là qu'une sorte de pélerinage. Le dernier peut-être? Aucune des deux ne le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vatesis.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   Ven 31 Aoû - 18:56

Myst... Ce nom résonnait dans l'esprit de Chléa. Il se repercutait dans les parois de sa mémoire, avant d'heurter le souvenir que la rouquine cherchait. Elle avait en effet déjà entendu ce nom, l'ombre grise lui avait parlé de la danseuse, lorsqu'elles s'étaient installées près du feu, là-haut dans le salon. Chléa repensa à ce moment avec un pincement au coeur, elle n'allait certainement pas revoir Mirahil avant un bon bout de temps.

« Myst est une danseuse virtuose, elle voudra peut-être danser pour toi, avec toi, pour l’âme de ton instrument si beau … », avait-elle dit,« Va voir Myst, la belle danseuse, elle danse si bien, et voit si elle ne peut devenir ta muse, car les artistes cherchent toujours une muse … Voit si elle ne peut pas devenir ta musique, ton souffle, l’ébène de ton instrument …. »

C'était donc cette femme, au pas iréel, cette ombre à la démarche onirique, la Muse dont parlait Mirahil. Les pas de Myst la menait vers les escaliers, tandis qu'elle se dénudait les bras. Elle était de retour et le montrait à la neige. La rouquine se retourna vers elle et fit deux pas dans la neige. Ce furent les pas les plus affreux dont Chléa se souvenait. Comment marcher correctement après l'arrivée d'une femme telle que Myst? Ses pieds lui paraissaient soudainement hideux.

"On m'a parlé e vous, Myst. Une ombre du nom de Mirahil m'a dit que vous étiez une danseuse merveilleuse, et à voir votre démarche, je ne peux que la croire... Ai-je tord?"

Le regard de Myst était fixé sur les escaliers. La noirceur de ses yeux emplissait la musicienne d'effroi. Chléa avait soudainement moins envie de poursuivre cette discussion. Elle se trouvait à présent partagée entre la fascination, la curiosité et l'horreur: La fascination envers cet être sortant de la neige avec cette grâce et cette virtuosité; la curiosité après la description fournie par Mirahil; l'horreur face à ce regard vide, noir et terriffiant.
Revenir en haut Aller en bas
Myst
Poupée Danseuse - jolie, jolie tête qui roule...
avatar

Nombre de messages : 444
Temps passé à Hollow Dream : 33 ans et des poussières... Enfin nous croyons.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   Sam 1 Sep - 3:19

La jambe se lève, pose à peine la pointe du pied sur la première marche. Une remontée vers un endroit chaud? Ne serait-ce pas une idée intéressante? Pas autant que la voix de l'Ombre rousse. Dans ce simple geste, la danseuse se fige, incline à peine la tête. Entendu parler d'elle? Ce ne serait pas la première fois. La dernière créature à lui avoir dit quelque chose de semblable était une chimère aux armes de glace. Sauf que le tableau qu'il avait décrit lui paraissait affreusement... Cauchemardesque? Barbare? Sanglant? Un peu des trois? Vulgaire certainement. Eloigné de la réalité? Voilà qui restait encore une bonne question. Pour un tableau plus flatteur, il fallait plutôt compter sur un semblable que sur un adversaire. Mirahil, hein? Consoeur chasseresse, qu'était-elle devenue depuis cette sinistre journée où Dame Mort les avait effleurer au point d'achever une autre soeur? Pauvre Mirahil, qui perdait son élève. S'en était-elle remise? Ou la louve demererait-elle brisée, égarée? Elle ne l'avait plus revu depuis.

Le pied quitte donc la première marche, se pose un instant sur le sol avant de s'en séparer à nouveau tandis qu'elle effectuait un simple demi-tour, son regard morbide abandonne les escaliers, se reportent sur la jolie rousse. Mirahil... Elle murmure à peine ce simple nom pourtant si porteur d'émotions contradictoires. Un sourire effleure ses lèvres, puis disparaît pour laisser place à un autre, d'une innocence tellement pure qu'elle n'en paraît paradoyalement que plus fausse, révélant probablement une part de la folie qui se dissimule derrière les orbes noires.


"La louve est donc dans les parages également? Ou ses blessures risquent-elles de la briser? Pauvre Mirahil... J'espère la revoir prochainement."

A peine de faibles pensées, sincères ou non voilà bien la question. Mais venant d'une Ombre à la personnalité plus qu'instable, comment savoir?

"Etais, c'est correcte. Mes pas n'ont plus que la grâce du seul désespoir qu'il me reste, mais il faut croire que cela suffit à maintenir mon existence."

Quelques pas de plus, voilà que la danseuse se rapproche de la musicienne, étend lentement une main pâle et glaciale pour effleurer à peine la joue de la jolie rousse.

"Le spectateur est seul juge, jolie Chléa. Il est aussi le bourreau, alors... Toi seule peut savoir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vatesis.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   Mer 12 Sep - 18:46

[excuse-moi de mon retard...=/]

La danseuse s'approcha de la musicienne de son pas toujours léger. Elle tendit une main qui aurait été belle si elle n'avait été aussi froide et si son contact n'avait été aussi froid. *Etait-ce l'hiver qui les rendait aussi gélées? Ou bien la danseuse était toujours ainsi, froide et dextre comme un courrant d'air?* Elle n'effleura qu'à peine la peau de la rouquine, mais cette dernière sentit cette fraîcheur. Cela lui était à la fois inquiétant, mais aussi exaltant. Malgré son horrible aspect, Myst était attirante de part l'aura charismatique de magie qui se détachait d'elle. Elle était comme un souffle. Elle faisait froid dans le dos et pouvait à tout moment se transformer en un cyclone devastateur et rien, ni villes, ni arbres, ni créatures de quelque sorte que ce soit, ne pourrait y résister. Cependant le vent pouvait apporter parfums et autres saveurs de contrées oniriques. Il y avait une certaine beauté en Myst, malgré tout, quelque chose de magique.

"Le spectateur juge la dextérité de votre démarche splendide. Mais le spectateur en question n'a jamais vu la Danseuse dans le sommet de son Art." Invitation à la danse? Peut-être... Chléa souhaitait la voir danser, mais elle prononça cette phrase sans la moindre arrière-pensée; une remarque doublée d'un compliment, c'était tout.

C'est lorsque la rouquine entendit une autre lui parler de l'ombre grise pour la première fois qu'elle comprit à quel point Mirahil lui manquait déjà. Elle ne l'avait connu que peu de temps, mais elle était comme cela, Chléa, elle s'attachait toujours trop facilement. En sachant cela, elle aurait pu fuir, avant de risquer une nouvelle douloureuse expérience avec Myst, mais Chléa avait vécut trop longtemps seule, et même avant, elle n'avait jamais fuit ses sentiments. *Sauf ce jour de 14 juillet, rappelle-toi, Luigh'na-gealaí...* La Danseuse espérait revoir la Grise? Elle aurait du revenir au bercail ne serait-ce que la veille. Mais qui sait les rencontres que l'Avenir nous réserve?

Mirahil... Et bien, pour être franche avec toi...*Vas-y, dis-le!*Elle est partie. Je ne pense pas qu'elle reviendra au Manoir avant un bon bout de temps, je doute même qu'elle n'y revienne un jour." C'était ainsi, chacun son chemin,*Chacun son tramway* la Louve avait pris le sien. Mais Chléa n'était pas sure qu'il la mêne vers quelque chose de souhaitable.

Chléa repensa à tout ses proches, famille et amis. Elle devait leur manquer, elle aussi. Si ils savaient... Et Nicolas? Elle l'attendait toujours, patiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Myst
Poupée Danseuse - jolie, jolie tête qui roule...
avatar

Nombre de messages : 444
Temps passé à Hollow Dream : 33 ans et des poussières... Enfin nous croyons.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   Ven 14 Sep - 20:16

[Retard aussi, j'avais pas vu la réponse. ^^']

La main de la danseuse retomba simplement, sa tête s'inclina sur le côté. de longues secondes de silence suivirent la dernière révélation de la clarinettiste. Mirahil... Partie... La mort de Soufre y était-elle pour quelque chose? Oh non, la danseuse en doutait. La mort d'un camarade ne ferait pas fuir une louve comme Mirahil. Autre chose peut-être? Une envie d trahison ou un besoin d'aller chercher autre chose? Sans doute toute ombre se devait d'expérimenter un semblant d'autre existence que celle que la Vallée lui impose. Triste révélation que celle-ci! Myst étrangement avait commencé à tenir à sa collègue, alors que pourtant elle n'offrait à la plupart de ses semblables qu'une entente cordiale et superficielle. Elle se devait de respecter le choix de celle-ci, même si pour la peine, l'effectif d'espions au service du chef s'en trouvait diminué.
"Trop diminué, nos volontés devront être reconsidérées."
Pour une fois elle disait vrai, la vilaine fille. Ce qui n'était de loin pas pour arranger les plans d'une Myst une fois de plus avortés. Elle lâche un petit gémissement, ou un râle de déception, c'est selon le point de vue. Quelque chose qui aurait dû s'apparenté à un "ooohh" navré sans qu'elle n'ait dégné entrouvrir les lèvres.


"Elle va nous manquer, cette jolie louve. Peut-être reviendra-t-elle..."

Oui, mieux valait y croire. Car si elle ne revenait pas à son devoir, cela signifierait soit sa mort, soit sa trahison, et Myst n'appréciait aucune de ces deux solutions. L'air un peu songeur de son regard, si tant est que pareil regard puisse paraître quoi que ce soit d'autre qu'effrayant, disparu simplement, comme si elle voyait à nouveau la jolie rousse devant elle. Qu'avait-elle dit déjà? Ah oui. Elle ne l'avait jamais vu danser? Peu en vérité avaient eu l'occasion de voir Myst esquissé les doux pas de sa danse de mort, réservée la plupart du temps à ses proies. Ses autres chorégraphies incertaines et aériennes n'étaient que pour elle, que pour leurs solitudes à elles entre les arbres décharnés. Peu avaient pu les admirer.

"Veux-tu me voir à l'oeuvre, jolie Chléa?"

Ses mains se glissent dans son propre dos, ses doigts s'entremêlent, elle s'avance vers la rousse, plus près... Encore un peu plus près. Son visage se retrouve à tout juste une vingtaine de centimètres de celui de la clarinattiste. Elle en vient tout juste à murmurer, ses mains se délient, l'une se porte à nouveau vers le visage diaphane, ses doigts glissent contre une mèche couleur couché de soleil.

"Il te faudra alors danser avec moi."

Ses lèvres s'étirèrent lentement, très lentement, reflétant un court instant une douce expression tellement éloignée de ce qu'elle est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vatesis.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   Sam 6 Oct - 16:33

La danseuse était proche de Chléa, terriblement proche. Ses yeux et se pâleur effrayaient la rouquine. Cependant, plus Myst se rapprochait, plus une certaine beauté s'exhalait d'elle, telle un ruissau sauvage des rochers, prenant de plus en plus d'ampleur tandis que son périple se poursuivait. Elle se tenait à présent à une vingtaine de centimètres du visage de la clarinettiste. Lui proposant de danser avec elle, elle glissa lentement ses doigts sur une mêche rousse, voisine de celle offerte à Mirahil. Chléa ressentit une aura de fraîcheur s'émmaner de la main blanche. Si cette main avait appartenue à une autre que Myst, l'ombre rousse aurait sans aucun doute plus dire qu'elle était glacée comme un cadavre. Mais là, non. La main était effroyablement pâle et glaciale, mais elle inspirait à la clarinettiste quelque chose de plus magique, comme le froid contact d'un cours d'eau souterrain, comme des flocons de neiges (pas ceux qui tombaient dehors, sur Hollow Dream, Chléa avait en tête les fêtes de Noël, sur la place du Vieux Marché, à Dresde), comme une main de cristal.

*Danser avec elle? Moi?* Chléa se souvenait de sa jeune soeur, et avant elle de leur mère, tentant de lui enseigner quelques pas. Le résultat était loin d'être concluant. *Comment pourrais-je suivre? Je sens que si j'accepte, je ne pourrai pas lever un pied, je serai tétanisée...*

Puis Chléa observe les lèvres de la danseuse, si proches d'elle, s'étirer lentement, dessinant un onirique sourire illuminant son visage. Cela en devenait presque éblouissant. Ses deux yeux semblaient d'un coup devenus moins noirs. La danse qui allait suivre s'avèrerait peut-être être un piège. Sans doute, Myst allait la guidée plus loin qu'il n'est possible de l'imaginer, après une indicible suite de pas. Cependant, ces pensées-là était bien loin de Chléa, qui n'avait plus la moindre envie de refuser la proposition de la danseuse. Myst pouvait la faire glisser jusque dans la neige immaculée et dangeureuse, la clarinettiste danserait. Un sourire tel que le sien pouvait reflêter le meilleur, comme le pire, mais Chléa n'a toujours vu que le meilleur. Myst était bien différente de tout ce que Chléa avait imaginé après le départ de Mirahil. Maintenant, il fallait juger de sa danse. Qu'il en soit ainsi, en piste!

Chléa s'offrit à la danseuse, souriant à son tour.

"Je te suis."
Revenir en haut Aller en bas
Myst
Poupée Danseuse - jolie, jolie tête qui roule...
avatar

Nombre de messages : 444
Temps passé à Hollow Dream : 33 ans et des poussières... Enfin nous croyons.
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   Mar 9 Oct - 0:54

Jolie rousse, si gentille d'accepter. Mais la condition pour comprendre la danse n'est-elle pas de la vivre du moins en partie? Myst n'est artiste que pour ceux qui entrevoient l'art. La rousse avait un avantage considérable, elle avait l'âme des poètes, la flammes des créateurs de merveilles, mais cela suffirait-il? Oh oui, ça devrait pleinement suffire. Voilà la danseuse qui pose ses mains sur les épaules de sa consoeur, glisse ses doigts le long des bras de celle-ci, vient s'emparer de ses mains avec une étrange douceur, et l'attire à sa suite dans le hall, encore un peu, juste un petit peu, pour se placer au centre, ne plus avoir de mur, d'entrave, pouvoir se laisser aller pleinement, sans chaînes sans limites.

"Bien, très bien jolie rousse... Il te faudra m'offrir ton corps aveuglément."

La distance entre les corps se réduit à nouveau, les mains de la danseuse quitte celles de la musicienne, viennent se poser sur les hanches de cette cernière, délicates, comme si elles manipulaient un objet fragile. Elle s'approche, s'accole, hanches contre hanches, joues contre joues.

"Ferme les yeux, jolie Chléa... Ferme les yeux et laisse-toi emporter, loin de tout, loin d'ici."

Depuis combien de temps n'avait-elle emporté quelqu'un dans sa danse? Des mois? Des années? Jamais plus probablement. Jamais sans que le voyage ne conduise à la mort. Et celui-ci, où conduirait-il? Seule l'ombre aux cheveux emflammés pouvait le savoir. Ce voyage à deux demeurait solitaire, sombre parfois, isolé malgré la promiscuité. Mais chut, la danse débute déjà. C'est d'abord un simple murmure, un chant lèvres closes qui s'échappent de l'ombre aux yeux noirs. Juste un rythme, à peine mélodique, à peine évoqué, mais assez présent pour donner une rythmique. Déjà? Mais oui, ls hanches se balances d'elles-même, suivant à peine les va-et-vients d'un rythme ternaire, d'un commencement de valse, de quelque chose d'envoûtant, de sinistrement féérique. Et déjà un pas en arrière, attirant contre elle la musicienne, puis un de côté, avec un naturel évident, comme si finalement danser s'apprenait avant de savoir marcher.

"Pas de réflexion, pas de considération, juste un petit voyage, belle ombre. Un voyage pour deux âmes déchues sur le chemin illusoir de la paix. Tu t'abandonne déjà, n'est-ce pas? Oui, bien sûr, sinon tu ne m'aurais pas accorder cette danse."

Un autre pas, pas trop grand, pas trop court, juste pour n'être qu'un simple pas, guidé dans le délassement du corps par celui de la danseuse. Il est si facile pourtant de danser, de se perdre dans cette simple étreinte remplie de douceur et de tendresse malsaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vatesis.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin... De... Retour.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin... De... Retour.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin de retour (Agnès)
» Enfin de retour... (Idril - Danaë)
» Enfin de retour! [FINI]
» [2 septembre 1997] Enfin de retour
» Enfin tu es de retour ... [ Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 2-
Sauter vers: