AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le sommeil d'un ange

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 18 Avr - 13:02

Anthea ne comprenait décidément pas… Comment les monstres pouvaient-il être si proche, notamment les chimères, et ne pas venir s’en prendre aux humains.. ? Dans sa petite tête brouillé par la fièvre, la fillette trouvait qu’il y avait là un non sens des plus complet. Pourtant, elle voulait comprendre, c’était une certitude. Mais elle était tellement fatigué, qu’elle ne pouvait vraiment plus réfléchir comme elle le faisait d’habitude. Les yeux mi-clos et la voix lourdement ensommeillée, elle demanda :

« Sol… Cela veux dire qu’on peux pas sortir alors.. ? On est enfermé ici, c’est ça.. ? »

Anthéa aimait tellement se retrouvait dehors, surtout en hiver… Malgré le froid, elle aimait s’amuser de cette matière douce et immaculée qui était d’une éphémère beauté dans sa simplicité. Elle se dit alors que sans doute, elle ne pourrait jamais aller au dehors avec tous ces monstres terrifiants qui rôdaient à l’extérieur. Cette pensée lui arracha un petit soupir tristounet, que les bras de Soledad la serrant encore un peu plus fit rapidement disparaître. Tant que la jeune femme serait avec elle, sans doute Anthea serait-elle en mesure de s’accommoder d cet enfermement qui, en temps normal, l’étoufferait au plus haut point.

La fillette était comme une fleur. Plus le monde brillait autour d’elle, et plus elle s’épanouissait. Elle avait besoin d’espace et de liberté, comme on avait besoin de respirer pour vivre. Enfermée trop longtemps dans un endroit, Anthea dépérissait lentement mais sûrement…Elle s’étiolait peu à peu, pour finalement ne plus être que l’ombre de ce qu’elle était en réalité. Mais si c’était ce que Sol voulait que la fillette fasse, alors elle le ferait… Pour elle, pour la conserver auprès d’elle… La proposition de la jeune femme ravit Anthea…

« Merci sol… » lui dit-elle en se laissant finalement aller à cette invitation au sommeil que la chaleur de la poitrine de Soledad lui envoyait « Si tu es là, alors je n’aurais pas peur, promis… Je sais que tu me protégera contres ces monstres affreux… »

Paroles innocentes, naïves… Mais qui pour la fillette, était entièrement véritables et sincères. Avec Soledad, elle ne craignait absolument rien. Mais alors qu’elle allait définitivement laisser Morphée l’accueillir en son royaume, un sursaut de curiosité, infatigable chez la fillette s’il en était, fit son apparition… Sa douce protectrice n’avait-elle pas parler de trois sortes de monstres ? Elle compta mentalement… Les ombres… Les chimères… Oui, oui… Cela faisait bien deux, et non pas trois. Pourquoi est-ce que la jeune femme ne lui avait-elle pas parler ce la dernière catégorie de monstres.. ?

« Sol… » dit-elle de nouveau, d’une voix visiblement lasse alors que ses yeux s’étaient entièrement clos « C’est quoi les autres monstres.. ? Ils nous ressemblent aussi.. ? D’ou ils viennent.. ? »

Même à la limite de la fatigue et du sommeil, la volonté de Anthea se révélait toujours aussi forte, aussi volontaire… Une qualité, que les gens trouvaient toujours étrange chez la fillette qui avait tant besoin de sentir une présence constante auprès d’elle, un véritable paradoxe. Elle se cala de nouveau un peu plus confortablement contre la poitrine de Soledad… Oui, voilà… Elle était bien comme ça… Elle allait bien dormir, protégée des bras puissants de la sud-américaine…
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 19 Avr - 21:41

Sans doute pour un enfant, un monstre se limite à faire le mal sans autre but, mais les chimères comme les ombres avaient été humains, ils avaient un instinct de survie, une volonté de ne pas se laisser blesser, alors provoquer une bagarre générale... Oui, il pourraient faire du mal, mais ils en sortiraient avec un minimum de dégâts, les humains n'étaient pas sans ressources. Soledad pensa un court instant à l'arme à feu qu'elle utilisait de temps à autres. A l'heure actuelle, un de ses camarade survivant devait l'avoir à la ceinture pour chasser ou pour garder l'entrée de la bibliothèque. Il lui restait cependant un minimum d'objets pour se défendre, et au pire des cas, ses poings et ses pieds. Non, heureusement, les humains n'étaient pas totalement sans défense, ce qui probablement ne sera pas le cas d'Anthea. Sa défense, ce sera à travers les autres qu'elle l'aura, du moins pour commencer.

"Nous pouvons sortir, mai sil faut être prudents. Le moins possible seul et de préférence armé. Personne n'est enfermé."

Et encore heureux! S'il fallait vivre vingt-quatre heures sur vingt-quatre tous ensemble, avec les tensions qui régnaient entre les fidèles à la cause de Mary et les séparatistes, bonjour l'ambiance! Sans doute même y aurait-il fréquemment des coups de poings jetés à la figure de n'importe qui pour n'importe quel prétexte. L'extéreieur, aussi dangereux qu'il puisse être, offrait un bon échappatoire, et Soledad ne manquait pas d'en profiter dès qu'elle en avait l'occasion. Une volonté sans doute d'échapper à la tentation de semer la discorde entre les survivants déjà bien assez tourmentés.

La confiance d'Anthea à son égard la rendait un peu nerveuse malgré elle. Oui elle avait déjà sauvé des vies, mais jamais elle n'avait réellement protéger quelqu'un. Serait-elle à la hauteur? Elle en doutait franchement, mais Anthea semblait tellement convaincue, et surtout elle avait tellement besoin d'appui qu'elle ne se sentait pas l'âme de lui dire qu'il ne lui faudrait pas compter que sur elle. Elle baissa les yeux sur la fillette, qui semblait déjà gentiment se laisser emporter par la fatigue. Ce n'était pas de trop! Avec toute l'agitation qu'elle avait dû ressentir, plusieurs bonnes heures de sommeil ne seraient pas du luxe. Pourtant elle parla encore, luttant peut-être contre le besoin de dormir pour assouvir sa curiosité, mais...


"Non, ils ne nous ressemblent pas, mais je t'en dirai un peu plus une fois que tu auras un peu dormi, d'accord?"

Si elle pouvait encore dormir, autant ne pas l'en priver en rajoutant un peu plus d'horreur sur le reste, cela était bien assez comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Sam 21 Avr - 8:32

<HJ>Bien, en attendant une réponse à mon interrogation par les admin’s, je temporise dans mon rêve…</HJ> jump

Un soupir évasif suivit l’interrogation de Soledad…

« D’accord Sol… » murmura la fillette qui s’abandonnait encore un peu plus à ce sommeil sécurisant que lui procurait la présence de la jeune femme. »Tout… Tout ce que… Tu veux… » parvint à dire finalement Anthea avant de sombrer définitivement dans le sommeil réparateur dont elle avait cruellement besoin.

Il n’y avait pas à dire, Soledad avait une poitrine des plus confortable, qui valait, et de loin, l’oreiller de fortune qui avait été le sien il y a peu. Ses bras se révélait une couverture des plus rassurante, et la fillette eut l’impression de se retrouver dans les bras de sa mère qui avait pour habitude de la serrer tendrement lorsqu’elles étaient installer sur le canapé , en train de regarder la télévision. Y avait il la télévision dans l’endroit ou la fillette se trouvait.. ? Elle ne savait pas à vrai dire... Et pour tout dire, elle ‘en moquait un peu. Inconsciemment, la fillette se demandait quelle allait être sa vie dans cet endroit…. Comment étaient les autres gens… Etaient-ils tous aussi gentil que Soledad.. ? Elle espérait bien que oui…

En dépit de ce que lui avait dit la jeune femme, Anthea ne pouvait s’empêcher de vouloir voir par elle-même ces monstres aux aspects tellement humain. Bien sur, la descriptions de Sol lui en avait donné un tableau des plus effrayant… Mais comme bien souvent chez la fillette, la curiosité l’emportait sur la raison. Et puis, Anthea rêva de nouveau… Ce fut tout d’abord l’obscurité qui s’offrit à elle, avant de finalement se dissiper en une éclatante lueur. Tout la haut dans le ciel, le soleil brillaient et réchauffait chaque centimètre carré de la peau de la fillette. Elle leva légèrement la tête vers le ciel, fermant ses yeux afin de mieux apprécier le petit filet d’air tiède qui lui caressait le visage… C’était bon… Mais Anthea ne reconnaissait pas cet endroit, quel était –il.. ?

Il y avait des grandes tours de verre et d’acier, qui fendait littéralement le ciel de leur sommet vertigineux. Anthea en eut le tournis, tant ils étaient haut dans l’océan azuré tacheté de blanc cotonneux qui la surplombait. Une grande ville, c’était une grande ville… Mais laquelle.. ? Elles se ressemblaient toutes finalement… Reportant de nouveau son regard sur la terre ferme, le fillette commença à marcher sur le large trottoir étrangement lumineux. C’était étrange en fait… La ville semblait animée, avec toutes ces voitures et tous ces gens qui allaient et venaient dans tous les sens en un pas pressé qui, sans doute était celui des habitants des grandes villes, mais paradoxalement tous semblaient ignorer la fillette qui pourtant s’avançait au milieu d’eux. Son regard dévisagea quelque un de ces passants, mais elle n’en eut aucun retour… On aurait dit que Anthea était invisible à leur yeux d’adulte, visiblement préoccupé. Etrange, véritablement étrange songea la fillette en continuant de marcher au hasard des rues.

Aussi étrange que cela puisse paraître, ses pas erratiques paraissaient pourtant le mener vers un but précis. Mais était-ce réellement le cas.. ? Anthea ne se posait pas réellement la question… Elle marchait sous ce soleil radieux qui lui procurait une douce chaleur qui pénétrait chaque atome de son petit corps, tout simplement…
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Lun 23 Avr - 17:35

[Bon, bah en attendant également de savoir ce dont il s'agit... XD]

L'épuisement avait finalement eu raison de la curiosité de la fillette. Quelque apr c'était tout de même un soulagement pour Soledad, trop peu habituée à jouer les maman en interim. Qui sait ce qu'Anthea allait ensuite demander? Enfin peu importe les questions qu'elle pouvait poser, Soledad tâcherait d'y répondre au mieux de ses capacités. Non, en faite ce qui commençait à l'inquiéter, c'était plutôt qu'est-ce que la fillette allait vouloir faire. Elle ne pourra pas la garder enfermée, c'était simplement impossible et inimaginable. Mais si elle sortait... Déjà elle se voyait paniquer d'une situation qui n'allait pas se produire dans l'instant.

Anthea s'était donc finalement endormie, et Soledad préféra attendre encore un peu, serrant la petite contre elle. Ce ne serait pas une position confortable pour récupérer pleinement mais elle craignait une réaction ou un réveil si elle la bougeait alors qu'elle n'était pas encore profondément endormie. Aussi elle passa de longues minutes à simplement contempler le visage enfantin. Pourquoi tous les enfants endormis avaient la même expression sereine? C'était encore un mystère. Au moins pour le moment les cauchemars ne s'étaient pas encore imposés pour ce repos-là.

Finalement un quart d'heure plus tard, elle osa la bouger. Tout doucement d'abord, il ne fallait surtout pas la réveiller. Elle se pencha, permettant ainsi à la fillette de retrouver une position allongée et, retirant lentement ses bras, elle la recouvrit encore de ces couvertures archaïques mais ô combien utile avec le froid du dehors! Qu'allait-elle faire ensuite, partir? Oh non, elle avait dit qu'elle resterait là pour la veiller, d'ailleurs... Elle avait sommeil elle aussi. Les escapades forestières étaient un brin fatigantes, surtout dans toute cette neige aussi elle s'allongea contre Anthea, passant un bras par-dessus la fillette, simple précaution. Si elle venait à s'agiter dans son sommeil où à être prise par un cauchemar, elle le sentirait tout de suite. Lentement, elle laissa ses paupières s'abaisser, l'épuisement la gagnait aussi, mais elle ne se permit pas de sombrer entièrement. Juste une légère somnolance, comme elle en avait eu si souvent l'habitude lors des gardes qu'elle avait dû faire.


[Désolée, c'est un peu court... ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mar 24 Avr - 1:45

Un frisson chaleureux parcourut Anthea alors que le ciel s’illuminait d’une vigueur nouvelle, comme si les nuages s’étaient écarté afin de laisser la voie libre aux rayons solaires bienfaisant. Ce frisson fut comme la caresse d’un bras sur la peau de la fillette, mais elle savait que ce ne pouvait être le cas puisqu’elle était dans une rue, toute seule… Toute seule.. ? En réalité, pas vraiment… N’était-ce pas des gens là-bas, qui semblaient s’activer comme des fourmis besogneuses.. ? Visiblement, ils entraient et sortait d’une tour qui paraissait pointer vers l’infini. La fillette se demanda ce qu’il pouvait bien faire, et c’est l’esprit empli de curiosité qu’elle s’y avança doucement.

Mais avant qu’elle ne puisse atteindre le trottoir d’en face, un camionnette déboula à toute allure devant elle, manquant de peu de l’écraser. Heureusement, Anthea avait de bon réflexe et elle eut la présence d’esprit de se reculer très rapidement afin de se mettre en sécurité. Tout de même, quelle peur… Cette peur fit d’ailleurs ressurgir quelque chose d’indéfinissable en la fillette… Un peu comme si, dans un autre rêve, elle n’avait pu éviter ce camion. un sentiment des plus étrangement vivace à vrai dire, qu’elle ne comprenait pas vraiment. Se remettant finalement avec douceur de sa folle aventure routière, elle reporta de nouveau son attention sur ce curieux manège qui avait attirer son regard, quand elle s’aperçu que tout était redevenue désert

La fillette n’en crut pas ses yeux une seule seconde… Comment diable autant de monde pouvait disparaître ainsi en l’espace de quelques instants.. ? Elle s’approcha de la tour de verre, elle aussi occupée par le même silence que celui qu’elle du affronter dans le ville pourtant habitée. Qui vit-elle.. ? C’est assez difficile à définir à vrai dire… Son regarda perplexe se perdit dans le miroir improvisé qu’offrait les murs de verre, Et ses yeux s’étrécirent soudain. Que diable pouvait elle bien avoir vu la fillette, dans ces parois translucide.. ? En tout cas, quoi qu’elle y vit, cela paraissait la captiver… Elle sourit même, et sans doute son sourire était-il le même que celui qui devait se dessiner sur ses lèvres alors qu’elle dormait.

Quoi que Anthea vit dans ces murs de verres, il était certain que c’était la une vision des plus heureuses…

(Bah, je fais court aussi, pas trop le choix en attendant une réponse des z'admin's... ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 26 Avr - 23:52

[Bah! Re-tartinage en attendant...]

C'était tellement calme, le silence commençait à se faire seul maître de la chambre. Tout juste quelques bruits de pas d'autres personnes dans les étages inférieur trahissait la vie qui régnait dans le bibliothèque reconvertie. Soledad était dans un état qualifiable de second, à mi-chemin entre le sommeil profond et l'éveil. Elle sentait la respiration régulière de la fillette à ses côté, soulevant sa main à intervalles réguliers. Il n'y avait pas la moindre agitation, pas de quoi s'inquiéter, pas de quoi vouloir être à l'affût et sans qu'elle ne puisse rien faire contre, la respiration enfantine se mua en une faible mélodie, pareille à celle du chant du vent dans des arbres feuillus, en plein été.

Elle y était, dans cet été, pour un peu, elle sentirait presque le soleil, mais il se trouvait qu'elle était dans l'ombre, appuyée contre le tronc imposant d'un arbre de central parc. Les prunelles dorées se baissèrent vers le sol, fixant ses propres pieds, elle portait des baskets. Que faisait-elle ici? N'était-elle pas censée être dans un hiver infernal? Pourtant elle ne se sentait pas décalée ici. Il faisait chaud, elle portait un short, un t-shirt... Son propre souffle était un peu court tout de même. Avait-elle couru? Pourquoi diable courir à Central Park alors qu'elle habitait dans le Bronx? C'était totalement illogique. Mais là encore, cet illogisme ne la troubla pas.

Elle quitta l'ombre, s'avança, pour aller où? Elle ne savait pas vraiment en fait. Mais peu importe, une voix répondit vite à sa question. Un appel crié sans le moindre complexe, une main pâle qui s'agite en l'air pour attirer son attention. Assise sur une couverture à une dizaine de mètres, une holie blonde l'appelait. Peut-être Soledad osa un sourire dans son sommeil, perdue un peu trop loin, mais... Elle voulu se diriger vers la jeune femme, seulement quelque chose manqua de la faire tomber. Intriguée, elle baissa les yeux sur ses baskets... Des herbes s'étaient allongées, enroulées autour de ses chevilles, l'empêchant d'avancer. Elle releva les yeux vers la jolie blonde.

Autour les arbres s'embrèrent, troublant la vision dans un nuage de fumée noirâtre. Devant elle, la jolie blonde souriait toujours à travers la fumée. Elle s'était même levée, avançant vers une Soledad qu regard affolé. Il y avait quelque chose, juste là, tout près, derrière la jolie blonde. La fumée se réuni, troublée par les vapeur de chaleur. Une bête se forma, fauve gigantasque aux yeux de braise, banda ses muscles vaporeux et, ouvrit une mâchoire dégoûlinante de matière en fusion et...

Soledad ne poussa aucun cri, mais l'entier de ses muscles se crispèrent, ses yeux s'ouvrirent et la seconde d'après, elle était redressée sur le lit, le souffle court, le front en sueur. Il lui fallut encore quelques secondes supplémentaires pour réaliser qu'il n'y avait ici ni fumée ni jolie blonde, juste une petite fille encore endormie à ses côtés. Portant une main tremblante devant ses yeux, Soledad chassa les dernières images de ce cauchemar, autant que cet affolement malsain et douloureux qui faisait battre son coeur beaucoup trop vite pour quelqu'un qui était censé dormir l'instant précédent. Depuis combien de temps n'avait-elle pas fait un cauchemar aussi réaliste? Il lui semblait encore sentir la chaleur, le souffre, cette voix douce qui l'appelait dans cet enfer. Ce fut une des rares fois où elle était heureuse de se réveiller dans cet hiver sinistre.

Silencieusement elle s'allongea à nouveau, fixant le plafond sale de la pièce avant d'incliner la tête sur le côté. Anthea ne s'était pas réveillée avec le sursaut qu'elle avait eu, heureusement. Chassant dans un soupir ses derniers tremblements, elle reprit sa position initiale, gardant cette fois-ci les yeux grands ouverts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Lun 30 Avr - 11:44

(Viens-y dans mon rêve, je t'invite ma jolie Sol...) Razz Razz Razz

Les murs de verres devinrent briques... Comme cela, sans explication aucune. La surface lisse et glacée du verre avait laissé la place à la rugosité irritante d’une infinité de brique aussi dur que le béton sous les pieds de Anthea. La fillette en fut surprise... Comment diable cela pouvait-il être.. ? Etait-elle entrain de rêver.. ? Si tel était le cas, au moins n’était-elle plus dans cette forêt effrayante avec cette chose qui lui avait fait mal... Si mal.... En se détournant finalement de ce mur, elle e retourna et ou constater que son environnement avait changé. Il paraissait un peu moins... Comment dire... Pimpant, net... Immaculée... Comme dans la réalité qui était quotidiennement la sienne. Il y avait même cette odeur désagréable de pot d’échappement et de chaleur, que seule les grandes villes étaient en mesure de produire. A mesure qu’elle marchait toutefois, une chose n’avait pas changé... Les gens l’ignoraient toujours, comme si elle était un fantôme. Anthea marcha durant des heures, du moins lui sembla t’il, errant au hasard le plus total. Elle était seule, dans une grande ville inconnue, et personne ne la voyait. Il y avait là, de quoi désarçonner la plus courageuse des petite fille, non.. ?

Au bout d’un moment, Anthea arriva dans une rue ou, sur le trottoir d’en face, elle aperçut une caserne de pompiers. Une caserne de pompiers, comme dans les séries américaine qu’elles regardait. Cela signifiait-il qu’elle était au Etats-Unis.. ? Difficile à affirmer avec les songes. Elle voulu continuer sa route, mais quelque chose l’en empêcha. Elle n’aurait pas su dire quelle était cette chose exactement, mais un besoin quasi impérieux la poussait à rester ici et à concentrer son regard sur cette caserne. Elle resta planté là plusieurs minutes, durant lesquelles une envie irrépressible d’aller dans cette caserne monta graduellement en elle. Anthea s’interrogea naturellement sur cette envie incongrue, mais rapidement cette dernière s’évanouit dans les airs... Après tout, les pompiers aidaient les gens, non.. ? Et la fillette avait besoin d’aide puisqu’elle était perdu dans cette grande ville inconnue, solitaire et isolée. Peut-être que eux, ils la verraient... Après de longue minutes d’attente afin que la large route se soit entièrement dégagé de ces voitures qui roulaient à toutes vitesse. Anthea prit son courage à deux mains et se mit à courir rapidement en direction de l’autre trottoir...

*Ouf ! Enfin arrivée...* se dit-elle à bout de souffle, tant sa course avait été des plus rapide.

Tout en reprenant son souffle, la fillette s’avança à pas feutré de l’entrée de la caserne. Il faut dire que celle-ci était très impressionnante. A vue de son petit bout de nez tout mignon, Elle devait être au moins dix fois... Non, vingt... Cinquante fois plus grande que la fillette. Cette entre faisait pensé à la bouche d’un gigantesque monstre, mais Anthea se souvenait que c’était par-là que les énormes camions rouge et blanc sortait, en faisant résonner leur puissante sirène typique des soldats du feu. Le pas feutré se fit alors timide, et doucement, comme si elle avait peur de déranger qui que ce soit, elle pénétra dans la caserne. Le première chose qui attira son regard fut bien évidemment ces fameux camions, encore plus impressionnant en vrai qu’à la télévision. C’est vrai qu’il étaient impressionnant ces magnifiques camions qui faisaient rêver bien des enfants par de la le monde, avec ses aspects massifs et pourtant si élégants.... Des monstres songea Anthea... Mais des gentils monstres qui sauvent des vies. Hormis les véhicule du feu et tout un tas de choses qui ne disaient rien à la fillette, si ce n’était la table avec ses chaises, et les sortes de casiers alignés contre le mur du fond, l’immense salle étai vide de toute présence humaine. Elle se décida donc à franchir les quelques mètres qui la séparait d’un escaliers qui montait vers les étages, et se mit à les grimper tranquillement.

Une fois arrivée à l’étage supérieur, le visage de la fillette s’illumina d’un sourire. Ils étaient la, enfin... Les pompiers.... Exactement comme dans les feuilletons. Anthea les regarda l’un après l’autre, lorsque soudain son petit cœur fit un bond dans sa poitrine. « Sol ! » s’écria t’elle alors, tout en s’élançant en direction de la sud-américaine qui était assise sur une chaise vêtue d’une tenue de pompier.

« Sol... Je suis contente de te voir tu sais... » lui dit-elle « ... Je croyais être toute seule ici et al... » Mais très vite, Anthea compris que même Sol ne la voyait pas. Cela attrista la fillette, tandis que Sol continuait de discuter avec les autres pompiers. Elle se recula quelque peu, et se contenta d’observer la scène comme une simple spectatrice, tout de même un peu frustrée et dépitée.

Anthea compris que l’un des hommes présent allait se marier, et visiblement ils étaient tous en train de fêter l’évènement. Une femme apparut alors avec un énorme gâteau dans les bras et s’avança en direction de la table à laquelle était attablée Sol. Une jolie blonde élégante, vêtue d’une jolie robe blanche qui semblait flotter au grés de ses pas. Des escarpins tout aussi blanc accompagnait sa tenue, ce qui lui donnait, aux yeux de la fillette, une véritable allure de princesse. Anthea n’y connaissait pas grand chose aux hommes, mais elle compris toutefois tous les regard masculins qui se tournèrent vers la nouvelle venue... Et ce n’était pas pour le délicieux gâteau qu’elle avait entre les mains. C’est vrai qu’elle était très jolie cette femme... Elle semblait irradier comme un soleil d’été en pleine nuit.... Une lueur dans les ténèbres...
Sol dit alors une chose à un dénommé Alex, qui lui répondit qu’elle ne voulait pas... Partager.. ? Mais partager quoi.. ? La conversation indiquait que c’était cette femme, Ingrid, que Sol ne voulait pas partager. Mais Anthea devait se tromper, on ne partager pas les gens comme les objtes... Ils devaient très certainement parler du gâteau... Oui, c’était sans aucun doute cela... *Pas possible autrement...* se dit la fillette. Et puis un autre homme dit que Sol était égoïste, mais que c’était parce que le dénommé Alex ne lui avait pas encore... Prêté sa femme ? ? ?

Anthea ne comprenait plus rien... Partager.. ? Prêté sa femme... ? La fillette commença alors à avoir subitement très peur. Dans quel endroit était-elle tombé, pour que les gens prêtent d’autres gens comme on prêtaient des simples objets inanimés.. ?
En déposant le gâteau sur la table, Ingrid se mit à rire aux éclats. Son rires était mélodieux, presque cristallin... Un rire de princesse selon la fillette... Aussitôt, Sol l’attira à elle avec une grâce certaine, et la fit s’asseoir sur ses genoux avant de l’enlacer très tendrement. Anthea baissa alors doucement les yeux, un peu gênée de voir deux femmes se comporter ainsi... La fillette se dit alors qu’elle agissait comme deux amoureuses. Anthea était ignorante de ces choses, elle n’y connaissait rien si ce n’était ce qu’elle en avait vu à la télévision. Ses joues s’empourprèrent alors doucement, tandis qu’elle se disait intérieurement que finalement c’était aussi bien qu’ils ne puissent pas la voir, elle et sa gêne certaine, devant cette situation aussi inhabituelle qu’étrange pour le fillette... Sa mère ne lui avait jamais parler de cela, non, non, non...

Anthea resta là, ne sachant trop que faire... Partir, ou bien rester.. ? La pauvre petite fillette n’osait même plus faire le moindre geste. C’est alors qu’un bruit dans l’escalier qu’elle avait elle-même emprunté, se fit entendre... Quelqu’un était en train de monter. Inconsciemment heureuse de cette intrusion, Anthea demeura le regard tourné vers l’escalier, afin de voir qui arrivait... Sans doute un autre pompiers, se dit-elle en toute logique. Mais lorsque finalement l’inconnu pénétra dans la salle commune, Anthea écarquilla grand les yeux et se contenta de dire « Sol.. ? », avant de se retourner vers la table et de constater que Sol y était encore attablé avec la jolie Ingrid et les autres pompiers, en train de déguster ce délicieux gâteau. La fillette reporta de nouveau son regard sur la Sol qui venait de pénétrer dans la pièce, et son regard n’exprimait plus qu’une intense interrogation perdue devant cette situation des plus déroutante pour la petite fille qu’elle était...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mar 1 Mai - 3:12

[J'échappe à un cauchemar pour plonger dans un rêve post-monitoire (ça existe??) d'une petite fille innocente. ça promet!!]

Garder les yeux ouverts, encore un peu, juste un petit peu, mais devant son regard, ce n'était plus le visage d'Anthea qui était tracé. Elle avait fermé les yeux, et le pire c'était qu'elle en était pleinement consciente. Le sommeil était décidément plus insidieux que la vallée elle-même! Elle ne devait pas dormir, elle n'en avait pas le droit, elle devait veiller la petite Anthea. Alors pourquoi n'arrivait-elle pas à émerger aussi facilement que d'habitude? Elle ne contrôlait plus rien, c'était sans doute pour ça qu'en plus de son inquiétude, un sentiment de panique s'emparait d'elle. Dans ce monde incertain et brumeux où elle se trouvait, elle tentait de prendre une grande inspiration, histoire de se calmer, de ne pas céder à la panique, mais une forte odeur de gaz d'échappement manqua de la faire tousser. Si encore il n'y avait que l'odeur! Une série de bruits familiers lui parvinrent, ceux d'une sirène au loin, de véhicules klaxonnant plus proches, et de quelques personnes beuglant dans cet accent New-yorkais si cher à son coeur.

Chez elle... Elle était chez elle! A peine cette pensée l'avait effleuré que les brumes s'écartèrent sur un pont enjambant sa si familière Harlem River. Un sourire incrédule étira les lèvres de la sud-américaine qui ne pu résister à 'envie de s'élancer sur celui-ci, à prendre le temps qu'il fallait pour rejoindre l'autre rive et plonger dans le quartier du Bronx. Il y avait tant de monde, tant de cris, tant de choses qu'elle avait appris à négliger avec le temps mais qui subitement avait pris des allures de trésors retrouvés. Pourtant personne ne semblait faire attention à l'air fasciné de Soledad si attirée par le décor qu'elle manqua de bousculer... Non, elle passa au travers d'un passant, sans que celui-ci ne remarque ne serait-ce qu'une infime présence de Soledad. Cette dernière se figea, observa de nouveau le décor. Son sourire émerveillé s'était subitement dissipé. Elle tenta d'arrêter quelqu'un, de lui parler peine perdue, elle était invisible pour tous. Tous, vraiment?

A quelques pas elle trouverait la caserne, ses collègues eux ne pourraient pas l'ignorer. Elle pourrait peut-être se faire entendre? Elle se mit à courir, passant à travers les habitants de la Big Apple sans même s'en soucier, puisqu'ils ne pouvaient pas la remarquer. A demi essoufflée, elle arriva enfin devant la caserne si familière. Elle ne tarda pas à y pénétrer, comme à l'habitude, sans se soucier d'entrer sans y être invitée. Elle était chez elle ici aussi! Inutile de se concentrer sur les voix pour savoir que ses collègues et amis étaient à l'étage, ils étaient forcément à l'étage, comme toujours, mais tandis qu'elle allait poser le pied sur la première marche, Soledad s'immobilisa à nouveau. Dans son angle de vision, quelque chose avait attiré son attention. Quelque chose qu'elle savait présent, en toute normalité, mais qui reflétait une perspective qu'elle n'avait pas envisagée. Il s'agissait d'un calendrier, un bête calendrier, mais quelque chose n'allait pas.

Elle se ravisa, s'approcha du mur où était accroché l'objet. La page était tournée sur le mois de mai, la dernière crois barrait le numéro vingt. C'était le printemps, et? Non, ce que Soledad fixait avec plus d'intérêt que le reste, c'était l'année affichée en haut. 2012?? Pourtant ils étaient vers le milieu de 2013, pour autant qu'elle s'en souvienne. Alors... Un éclat de rire lui parvint, un chant cristallin qu'elle n'avait plus entendu depuis longtemps, le genre de chant qui paraît entrer en résonnance même avec le coeur, une résonnance douloureuse pour la sud-américaine. Elle se détourna du calendrier, reposa son regard vers le haut des escaliers. Un son rauque franchit ses lèvres, à mi-chemin entre un gémissement plaintif et un mot. Non en fait c'était un prénom, un simple prénom.


"Ingrid..."

Malgré elle ses pas la rapprochèrent des escaliers qu'elle monta d'abord doucement, avant de se précipiter sur les dernières marches. Etrange expression que voilà! Un mélange de surprise, de souffrance et d'incompréhension. Elle se voyait, enlaçant sa douce, sa chère et tendre qui riait, au milieu de ses collègues, saisissant entre ses lèvres un bout de gâteau de la cuillère tendue par la jolie blonde. Un souvenir si parfait qu'elle le revivait en directe, ou du moins presqu'en directe. Une autre voix l'interpella, une voix qui ne faisait pas partie de ce souvenir et elle se reporta tout naturellement sur elle, sans avoir changé d'expression. Sa propre voix était maintenant plus claire, plus distincte dans cet autre mot, cet autre prénom plutôt.

"Anthea!"

La fillette avait l'air surpris, du moins tout autant que Soledad, pourtant... Comment Sol aurait-elle pu mêler l'enfant à un souvenir? Surtout comment la fillette pouvait-elle interagir dans ce rêve qui n'était pas sien? Encore incertaine, elle se contenta de demander simplement, d'une voix rendue tremblante par l'incompréhension.

"Qu'est-ce que tu fais là?"

Il n'y avait pas de reproche, juste une pure interrogation, une pure incapacité à comprendre comment deux choses opposées pouvaient ainsi se mêler dans un songe, entre un souvenir joyeux et une rencontre faite dans un environnement hostile à plus d'une année d'intervalle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mar 1 Mai - 11:27

[^^]

Deux Sol...Ce n’était certes pas pour déplaire à la fillette, mais si la première ne la voyait pas, serait-ce la même chose avec la seconde qui venait d’apparaître en haut des marches de l’escalier.. ? Anthea commença alors à avoir peu à peu très peur... Lorsque son prénom résonna toutefois au travers de la voix rassurante de la sud-américaine en dépit de son trouble qui échappa légèrement à la fillette, celle-ci ne pu réprimer un sourire. En effet, si la Soledad qui venait de pénétrer dans la pièce l’avait appelé par son prénom, cela signifiait qu’elle pouvait la voir. Un sentiment confirmé par la nouvelle parole interrogatrice de Sol, qui lui demanda la raison de s présence ici. Voilà une question à laquelle la fillette aurait bien aimait répondre, mais malheureusement elle n’en savait rien.

« Sol... » s’écria-t-elle simplement, avant de venir s’écraser moelleusement contre le tronc délicieusement musclé de cette dernière qu’elle enlaça de ses petit bras affamés d’une présence rassurante.

« Je ne sais pas Sol... » répondit-elle alors tout en confortant son doux visage contre la poitrine généreuse « Je me suis retrouver dans la rue, et les gens ne semblaient pas me voir... Et puis j’ai vu cette caserne et je me suis dit que les pompiers m’aideraient... Les pompiers aident toujours les gens, n’est-ce pas.. ? » interrogea-t-elle Sol, sans vraiment en attendre de réponse « Et puis je suis monter ici, et je t’ai vu assise Sol... Ces gens parlent de choses bizarre tu sais... » continua t’elle d’un ton quelque peu gêné « Ils parlent de partager la jolie blonde tout en blanc et de prêter à celle qui te ressemble, la femme du grand qui s’appelle Alex... J’ai peur Sol... » lui avoua-t-elle finalement en resserrant doucement son étreinte autour de la taille de la sud-américaine.

Dans le même temps, la fillette jetait un regard partagé entre l’inquiétude et la curiosité, à la scène qui se déroulait devant elles. S’il n’y avait eu ce sosie de Sol dans la petite troupe, Anthea aurait vu ce moment comme une fête d’anniversaire banale, entre bons amis. Ils riaient, mangeaient avec un plaisir certain, plaisantaient sur des choses et d’autres.... Et Ingrid et la seconde Sol se comportement de plus en plus comme un jeune couple d’amoureux encore à l’aube de leur relation intime et profonde... Enfin, anthea le supposait-elle, car encore une fois elle était bien ignorante de toutes ces choses de grandes personnes.

« Tu as vu..? » ajouta-t-elle enfin « La femme assise qui te ressemble... Celle qui tient la jolie blonde sur ses genoux... On dirait des amoureuses, tu as vu comment elle s’enlacent.. ? On dirait des...Des... »

Ha flûte... Comment on appelait cela déjà.. ? La fillette avait déjà entendu ce mot parfois, mais elle n’arrivait pas à remettre la main dessus. Un homme qui aimait un homme, elle s’en souvenait parfaitement, c’était des homosexuels... Mais une femme avec une femme, c’était quoi déjà.. ? Femina.. ? Femini.. ? Femino.. ? Flûte de flûte ! songea alors Anthea devant sa mémoire pleine de trous. La fillette en arrivait parfois à se demander comment elle pouvait avoir de si excellents résultats scolaires avec une mémoire aussi... défaillante.

« On dirait des... Des amoureuses... » ne put-elle finalement que répéter, faute de retrouver le mot adéquat dans sa petite cervelle décidément bien mal agencé...

« Tu... Tu comprends quelque chose Sol.. ? » demanda d’un ton hésitant Anthea.

Comme tout enfant perdu, la fillette reportait tous ses espoirs sur les adultes présents. En l’occurrence, l’adulte présente c’était Soledad, et par conséquent elle devait savoir ce qu’il se passe, et ce qu’il convenait de faire. Las adultes savaient toujours quoi faire après tout, c’était ce que sa maman ne cessait de lui répéter. Pour Anthea, la situation se résumait finalement à peu de chose maintenant que Sol était auprès d’elle : Elle allait tout lui expliquer, et elle la ramènerait à l’endroit d’ou elle venait... Une pensée simple, pour une adorable fillette qui finalement, l’était tout autant. Elle poussa alors un profond soupir... La situation lui échappait totalement, mais au moins n’avait-elle plus ce froid mordant en elle, qui lui traversait le corps de part en part. Rien que cela, c’était déjà une chose des plus agréable...

[trop court... *Honte... Cours se cacher dans un coin*] jump
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 2 Mai - 5:01

[Tu ose dire que c'est court? oO°]

Pour un peu, Soledad aurait manqué de basculer en arrière dans les escaliers. Anthea était-elle donc si contente que ça de la voir? N'était-elle donc pas aussi surprise qu'elle? La sud-américaine peinait à détacher son regard de la scène, mais elle se fit pourtant violence pour abaisser les yeux sur la frimousse de la fillette. Bon au moins, il y avait un semblant de truc rassurant, Anthea et elle-même se trouvaient dans une situation identique, comme deux étrangères. Non... Soledad n'était pas une étrangère dans cet environnement, elle y était chez elle. Détachée de la scène, mais chez elle tout de même. Pour un peu, sans doute aurait-elle éclaté de rire aux premières inquiétudes de la fillette. Oui, elle aurait rit, si cette scène n'avait pas été si douloureuse. A intervalles réguliers, elle fixait son double avec a blonde puis Anthea. Pour chasser cette vision du passé, elle essaya même de fermer les yeux, de secouer la tête, mais c'était peine perdue.

"Il n'y a pas de quoi avoir peur."

Elle se força à sourire, autant qu'à se détacher du spectacle. Quand elle avait vécu ce souvenir, elle n'avait pas encore la moindre idée de tout ce qui allait arriver par la suite, de la mort, du coma, des monstres, tout ça ne lui effleurait pas l'esprit à cette époque-là. Pourquoi ne pouvait-elle donc pas y retourner? Pourquoi devait-elle se contenter de le regarder?

"C'est des plaisanteries, juste des plaisanteries pour s'embêter les uns les autres gentiment. On ne prête jamais les gens, tu dois le savoir, non?"

L'étreinte de la fillette aurait presque paru étouffante. Elle avait donc si peur que ça? Par mécanisme, les bras de Soledad s'étaient refermés autour de la petite fille, bien qu'elle n'en voyait pas pleinement l'utilité. Mais la suite des questions d'Anthea soulevait bien des sentiments mitigés. Elle était perspicace, la petite. Très perspicace même. Mais comment pourrait-elle prendre ce genre de révélation? Soledad n'avait pas la moindre intention de cacher des faits, à plus forte raison puisqu'ils s'affichaient ici même.

"Cette fille ne me ressemble pas, c'est moi. Tout ça, c'est un souvenir, quelque chose que j'ai vécu. C'est pourquoi je ne comprends pas ce que tu fais ici. Comment peux-tu être ici?"

Le fait est que a situation échappait tout autant si ce n'est plus à Soledad. Les deux seuls points obscure de ce rêve étaient l'exactitude du souvenir, normalement un rêve est troublé par quelques incohérences plus flagrantes, et la présence d'Anthea qui n'en faisait pas parti. Anthea... C'était sans doute même l'élément le plus déplacé de toute la scène. Soledad fixa étrangement la fillette mais prit cependant la peine de répondre à certaines interrogations.

"La jolie blonde s'appelait Ingrid, et oui, c'était mon amoureuse, comme tu dis."

[i]Oups, quel serait la réaction de la demoiselle? Quel genre d'éducation avait-elle eu jusqu'à maintenant? Avec un pareille révélation peut-être allait-elle se méfier de Soledad.[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 2 Mai - 8:57

[Je pense toujours faire mieux] Razz

Ne pas avoir peur lui disait Sol... Quelque part, le fait que elle-même semblait être tranquille et sereine rassura Anthea sur cette affirmation. D’ailleurs, elle avait employée là un bien mauvais terme car ce n’était pas tant de la peur que la fillette avait ressenti, qu’un sentiment certain de perte de repères rassurants. Il fallait bien avouer que retrouver Sol en tenue de pompier avec tout ce monde alors qu’elle venait de la rencontrer dans cette endroit étrange et effrayant qu’était Hollow dream, C’était une chose des plus déstabilisante. Mais dans toute cette étrangeté onirique, la présence de « sa » Sol à ses côté lui redonnait un point de repère connu, même s’il ne l’était que depuis moins d’une bonne heure finalement. La sud-américaine lui avait dit aussi qu’on ne prêtait bien évidemment pas les gens, que les propos tenus par ces gens étaient de simple boutade taquine... Bien sur que Anthea savait que les gens ne se prêtaient pas, mais elle savait aussi, du haut de ses douze jeunes années, qu’une interdiction n’empêchait jamais les gens de faire quelque chose dont il avait vraiment envie. La fillette était d’ailleurs bien placé pour le savoir. Après tout, que n’avait-elle fait d’interdit pour que sa mère reste auprès d’elle.. ? Que n’était-elle pas prête à faire, pour que Sol reste auprès d’elle.. ?
La morale... Anthea savait très bien ce que signifiait ce mot et ce qu’il représentait. Mais toutes les valeurs inhérentes à ce dernier n’étaient rien comparée à son besoin, presque exclusif, de se sentir aimée et choyée. La jeune femme était gentille et s’intéressait à elle, et la fillette ferait tout pour que cela continue. Pour toute réponse à l’interrogation de Sol concernant ce partage des gens, Anthea se contenta de hocher silencieusement la tête, frottant ainsi doucement son petit visage contre la poitrine de la jeune femme.

La suite des explications de Sol laissa toutefois Anthea dans une profonde perplexité Elle lui affirmait être la femme qui tenait Ingrid dans ses bras, là-bas autour de cette table ou les gens s’amusaient joyeusement... Que cette situation, n’était qu’un souvenir de « sa » Sol à elle... Troublante révélation, pour la fillette qui comprenait les propos de la jeune femme avec toutefois une certaine difficulté à ne pas mélanger cette notion de souvenir et de rêve. Mais si elle comprenait bien, elles étaient toutes les deux dans un souvenir de la sud-américaine. Malgré le trouble diffus qui l’habitait, Anthea comprenait une chose... La scène qu’elles étaient en train de voir, Sol l’avait vécu dans la réalité. Dans un soupir, la fillette dit alors simplement :

« Tu es pompiers alors Sol.. ? Tu sauves des gens comme tu m’as sauvé, n’est-ce pas..? »

Pompiers... Oui, oui... Sol était vraiment une héroïne, ce n’était donc pas étonnant qu’elle avait sauvé Anthea de la morsure cruelle du froid qui précédait généralement le toucher glaciale de la mort en personne. Cette pensée rapprocha encore un peu plus la fillette de la jeune femme, qui se dit intérieurement qu’elle avait eu de la chance de tomber sur la sud-américaine au lieu de l’un de ces monstres dont elle lui avait parler, tandis qu’elle s’endormait peu à peu. Pour ce qui était de sa présence ici, Anthea ne sut quoi répondre. D’ailleurs, l’aurait-elle voulu qu’elle en aurait été bien incapable... Pour elle, cela n’avait était qu’un rêve, son rêve... Mais maintenant, voilà que Sol lui disait que c’était un de ses propres souvenirs et non pas un rêves d’essence purement chimérique. Finalement, elle décida de prendre la situation comme Sol venait de lui présenter... Un souvenir, et non pas un rêve. De toute manière, la jeune femme saurait sûrement comment sortir de là, puisque ce souvenir lui appartenait... Logique, n’est-il pas.. ? En tout cas, cela l’était pour la fillette...

Lorsque Sol lui avoua que, comme elle le pensait Ingrid était bien son amoureuse, Anthea en fut... Comment dire... Choquée.. ? Non, pas vraiment... Etonnée.. ? Pas tout à fait... Surprise.. ? Assurément... Le fait était que c’était la première fois que la fillette se trouvait confrontée à un tel cas. Non pas que sa mère lui ai caché quoi que ce soit, ou bien quelle lui ai interdit de s’y intéresser... Simplement, l’occasion ne s’était encore jamais présenter à la fillette. Après tout, les adultes ne dévoilaient leur homosexualité qu’avec parcimonie à leurs semblables, alors à une petite fille... Les sentiment de Anthea étaient quelque peu partagé après cette aveu franc et honnête de la nature sexuelle de sol. Peur de l’inconnu, de ce qui n’était pas, selon la morale commune, la norme... Des pensées aussi diverses que sans queue ni tête, voir même absolument délirante, traversèrent alors l’esprit de la fillette. Mais grâce soit rendu à l’innocence et la réflexion purement enfantine, Anthea se rangea finalement à sa logique encore vierge de toute imprégnation de jugement quelconque qui, malheureusement, finissaient toujours par toucher les adultes et, dans un second soupir qui accompagna un très léger resserrement de son étreinte autour de la taille de Sol, elle tourna doucement son regard vers la table ou l’animation régnait en maître et se contenta simplement de déclarer à l’attention de la jeune femme :

« Elle est bien jolie Ingrid, tu as de la chance Sol... Elle ressemble à une princesse... »

Parole simple, mais au combien sincère... Peu importait à Anthea en fin de compte... Sol était et restait Sol, tout simplement... Et puis la fillette devait se l’avouer aussi, la jeune femme était elle-même très jolie, ce n’était donc pas étonnant qu’elle ai eu la chance de rencontrer une princesse... Sans quitter la scène des yeux, Anthea demanda d’une voix ou l’apaisement avait enfin trouver sa place :

« Qu’est-ce que l’on fait maintenant Sol.. ? Personne ne nous voit... »

Bonne question... Très bonne question même... Mais la fillette ne s’en inquiétait pas outre mesure puisque Sol était là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 3 Mai - 2:56

[je préviens, je fais court, je viens de rentrer du boulot et j'ai mal partout... T_T]



Sauver des gens, mouais... Cette notion était tellement primordiale pour Soledad quand elle avait plus ou moins l'âge d'Anthea. Sauver du monde, voir les gens sourire, se sentir apaisé parce que l'on peut repousser la peur ou la tristess, mais c'téait faux, tellement faux. Oh, elle adorait son travail, c'était un fait. L'action, l'apprentissage de l'évaluation du danger, la capacité certaine de ne jamais devenir un fardeau pour personne, c'était finalement bien ce qu'elle avait voulu, mais pour ce qui était de sauver des gens, c'était une autre histoire. Toutes les aventures n'ont pas de happy end. En fait, la plus grande majorité est recouverte de sinistres phénomène... Sauver quelqu'un défiguré par un accident, ou pire, paraplégique... Ne pas arriver à temps... Ou arriver beaucoup trop tôt également. Soledad se souvenait aussi bien des larmes que des sourires, mais elle peinait à savoir avec exactitude lesquels étaient dominants. Dans son idéal, tout finissait toujours bien, mais ça ne se passait jamais vraiment comme ça. Ce devait être d'ailleurs pour cette raison qu'ell resta silencieuse à la première remarque d'Anthea, ne pouvant elle-même s'empêcher de regarder la scène qui se poursuivait le plus naturellement du monde. Ces gens qui rient, cette jolie blonde, cet ange qui sourit avec tendresse et bienveillance. Pourtant pour Soledad, c'était encore plus douloureux que si on venait lui planter une lame en plein coeur. Elle aurait voulu hurler, dire ce qui allait se passer, mais ce n'était qu'un simple souvenir sur lequel elle n'aurait pas le moindre impact.

"Oui... Elle était merveilleuse."

C'était sans doute les seules paroles qu'elle avait bien voulu sortir sur ce souvenir. Un flot de sentiments contradictoires s'empara de la sud-américaine qui n'avait plus grand chose d'héroïque sur le moment. Cette scène, elle peinait à la supporter. Finalement elle n'avait pas tout à fait fait son deuil. C'était assez, bien trop, et même ses mains se mirent à trembler légèrement.

"Partons d'ici, s'il te plait. Je ne devrais pas être ici, je devrais être réveillée."

Elle écarta ses bras, prête à faire demi-tour pour repartir dans les escaliers lorsqu'une pensée lui travsresa l'esprit. Une pensée sans doute dictée par ce rêve, mais qui lui paraissait importante. Quand elle était arrivée, Anthea était déjà là. Elle avait plongé dans ce souvenir avant elle. Pour simple confirmation, elle savait que la fillette dormait, puisqu'elle avait sombré dans le sommeil après elle, donc...

"C'est toi qui fait ça... C'est toi, non? Comment tu fais ça?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 3 Mai - 10:43

[Ma pauvre... *Mets ses mains sur ses épaules et masse doucement*]

Lorsque Soledad interrogea Anthea sur le pourquoi du comment de la chose concernant sa présence dans ce souvenir si douloureux au cœur de la jeune femme, la fillette se détacha doucement de l’étreinte qu’elle maintenait autour de la taille de la sud-américaine. Le ton de la jeune femme avait-il été simplement interrogateur, ou bien avait-il eu un accent inconscient de reproche envers la fillette qui, selon ses dires, était plus ou moins indirectement responsable de ce flots douloureux qui avait subitement envahi son âme encore troublé par le décès de sa bien-aimée Ingrid.. ? Difficile à dire... Difficile à dire, mais pour Anthea l’affirmation, suivi des deux interrogations, était très clairement ressenti comme un reproche... Pire même, comme une accusation des plus injuste... Anthea se pinça les lèvres avec force afin de retenir ses larmes, mais cette fois-ci rien ne parvint à stopper le flot indomptable du liquide lacrymale qui fut éjecté avec force hors du sombre regard scintillant de la fillette.

« Je n’ai rien fait... » sanglota-t-elle alors en s’éloignant peu à peu de Sol qu’elle pensait très sincèrement être en colère contre elle « ... C’est pas ma faute Sol.... » poursuivit-elle tout en reculant suffisamment en arrière afin de se retrouver au côté de l’image passé de la jeune femme et de son amante en train de s’amuser gaiement « ... C’est pas ma faute... »

C’était vrai après tout, comment elle, une simple petite fille ordinaire, aurait-elle pu faire apparaître ce souvenir appartenant à la sud-américaine.. ? Elle n’avait pas de pouvoirs, elle n’était pas une sorcière, elle n’avait pas la capacité de lire les pensées comme dans toutes ces bandes dessinée... Non, malheureusement, non... Anthea était une petite fille tout ce qu’il y avait de plus affreusement banale. Elle fixa Sol de son regard larmoyant durant quelques secondes,, persuadée que la jeune femme lui en voulait, mais pourquoi ? pour quelle raison, ce souvenir, au demeurant plutôt agréable, l’aurait-il mise en colère.. ? La fillette ne comprenait pas... Au contraire, elle pensait que Sol aurait été contente de revoir son amoureuse, qui sûrement devait l’attendre, tout comme sa maman l’attendait elle. C’est alors que sans vraiment en comprendre la raison, la fillette fut attirée par l’image de la beauté blonde tout de blanc vêtue, tel un ange, en train de caresser très tendrement la joue de la Sol sur les cuisses de laquelle elle reposait telle une élégante et éphémère rose blanche. Elle regarda cette scène avec un regard étrangement fixe, comme si cette dernière l’avait hypnotisée... Et puis finalement, après plusieurs secondes qui parurent une éternité à Anthea, la fillette porta une main à son cœur et parut effrayée. Elle recula jusqu’à ce que le mur de la pièce lui interdise d’aller plus loin, et elle dit de nouveau à Sol dans un redoublement de larmes :

« Il lui est arrivé quelque chose de très grave, c’est ça Sol.. ? Je le sais... Je le sens... C’est pour ça que tu m’en veux... » poursuivit-elle en se recroquevillant doucement sur elle-même telle un être fragile et apeuré « Mais c’est pas ma faute... Pas ma faute... » conclu-t-elle finalement en entrecoupant ses lamentations de reniflements disgracieux pour une fillette de son âge, avant de se laisser choir au sol telle une masse, tandis qu’elle fini de se recroqueviller sur elle même en reprenant la position qui avait été la sienne au pied de cet arbre, ou elle avait finalement sombrer dans le sommeil, vaincu par la morsure de l’hiver d’Hollow dream.

Anthea était devenu très malheureuse... Malheureuse de penser que Sol, la gentille Sol lui en voulait, elle qui voulait tant lui plaire afin qu’elle ne s’éloigne pas de sa petite personne avide de tant d’attention et de tendresse...Ce souvenir, toute cette peine... Non, ce n’était pas sa faute... Anthea ne voulait pas faire souffrir la jeune femme, tout comme elle n’avait pas voulu voir ce qu’elle avait vu en fixant Ingrid aussi intensément. Qu’avait-elle vu d’ailleurs... D’un point de vue extérieur, l’image était simple... Cela avait été celle d’une petite fille fixant deux femme en train d’accomplir un geste des plus tendre. Mais pour Anthea, l’image avait été bien moins idyllique. Cela avait commencé par cette magnifique robe blanche que portait la belle blonde... Sa teinte immaculée s’empourpra peu à peu, avant de finalement devenir aussi rouge que le plus rouge des sangs. Mais la vision de la fillette ne s’arrêta malheureusement pas la... Ce fut tout d’abord de fines rigoles sanglantes qui s’écoulèrent lentement du corps de Ingrid, tandis que celle-ci continuait de prodiguer ses douces caresses sur Sol. Elle riait, s’amusait, et personne, à part Anthea, ne paraissait s’apercevoir de quoi que ce soit. Finalement, les rigoles écarlates devinrent des flots de sang qui se déversèrent tel un torrent furieux sur l’uniforme et le visage de Sol qui continuait de sourire amoureusement à sa moitié, et le sol devint alors une mare sanglantes qui s’étendit au fur et à mesure que la fillette reculait en arrière, effrayée par cette vision d’horreur qu’une fillette ne devrait jamais être en mesure de voir.

Et puis, une fois au pied du mur, la vision macabre disparut et tout redevint normal... Ingrid... Sa magnifique robe immaculée... Sol... La mare de liquide sanguin disparut tout aussi rapidement, ne laissant plus apparaitre que les lattes du plancher usée par les incessants passages qu’il avait certainement du voir défiler depuis bien des années maintenant... Et toujours prostrée dans son silence, Anthea restait là, recroquevillée et silencieuse, se balançant doucement d’avant en arrière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Ven 4 Mai - 3:26

[ça fait du bieeeeen! Love ]

Du reproche? Peut-être malgré elle Soledad en avait laissé teinter le fond de sa voix. Mais le reproche s'adressait-il réellement à Anthea? En tout cas la fillette le prit pour elle, au plus grand désarroi d'une Soledad figée par la réaction de celle-ci. Comment pourrait-elle lui en vouloir? Elle ne faisait qu'une supposition, espérant qu'Anthea aurait eu une réaction toute autre, mais le choc qui s'en suivit et la négation vive commencèrent à conforter la sud-américaine dans son idée. La petite demoiselle y était pour quelque chose, sinon comment aurait-elle pu accéder à ce souvenir avant elle?Et ce en ignorant tout du passé qu'elle avait vécu? Pendant un instant. Soledad considéra Anthea d'un air profondément mitigée. Devait-elle croire ses supposition ou laisser une raison plus scientifique partir du principe que finalement, elle était en train de rêver à vraiment n'importe quoi. Mais en toute honnêteté, même dans un rêve totalement individuel, aurait-elle pu rester insensible?

"Anthea, attend, je n'ai jamais dit que c'était ta faute, j'essaie juste de comprendre, c'est tout!"

Mais c'était peine perdue, quelque chose semblait attirer le regard de la fillette, sa propre image avec son aimée. Commençait-elle à se méfier des tendance de la jeune femme? Ce devait être ça de prime abord. Le héro avait dû prendre du plomb dans l'aile, à moins que... Les paroles de la fillette firent tressaillir Soledad. Certes elle avait parlé d'Ingrid au passé, mais cela n'incluait pas nécessairement qu'il lui soit arrivé quelque chose de mal. La peur était clairement visible sur le visage enfantin, un peu trop pour n'être que le fruit d'un doute sur une personnalité. Sinon elle l'aurait regardé elle et non le souvenir. Qur voyait-elle de plus qu'un couple de jeunes femmes enlacées? Il y avait tant de tendresse dans cette vision que rien ne justifiait une telle réaction, pourtant Anthea cehcrahti à reculer, limitée par le mur de la pièce.

Soledad resta un instant interdite, ses yeux allant d'Anthea au souvenir, cherchant l'erreur dans la donnée sans en saisir ne serait-ce qu'une parcelle. La seule chose qu'elle savait, c'était qu'Anthea avait tort, Sol ne lui en voulait pas, elle ne la tenait pas pour responsable de ce qui était arrivé, ni même de ce souvenir revécu. Elle-même aurait plutôt dû se réjouir de revoir un bon moment, mais le fait était qu'elle avait souffert plus qu'elle ne l'aurait cru. Mais Anthea était totalement étrangère à ce dernier phénomène. La seule chose que la sud-américaine savait, c'était qu'elle ne pouvait pas laisser la fillette dans un état pareil de peur et de culpabilité alors elle traversa la salle, se plaçant entre Anthea et la scène pour se rapprocher de la fillette, s'accroupir près de celle-ci, allant jusqu'à tendre la main pour la lui poser sur l'épaule.


"Anthea, regarde-moi s'il te plait... Je n'ai jamais dit que je t'en voulais. Pourquoi as-tu si peur tout à coup? Dis-moi ce que tu as vu pour dire des choses pareilles. Je ne t'en veux pas, mais si ce rêve, ou ce souvenir t'es si pénible, il faut que tu lutte contre et que tu te réveille. Tu comprend?"

De sa position accroupie, elle s'agenouilla directement sur le sol, portant sa seconde main entre celles d'Anthea pour l'inciter à redresser la tête, à émerger de ce début de catatonie craintive. Elle ne deviat surtout pas redevenir comme avant, fuyant les faits. Il fallait qu'elle les affrontes, et Soledad comprait bien l'y aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Ven 4 Mai - 15:43

[ ^^ suffit de demander... ^^ ]

Le repli sur soi-même, voici la voie que Anthea avait choisi comme soupape de sécurité afin de ne pas succomber à la folie et au désespoir après le reproche de Soledad et sa vision des plus effrayante et morbide Cette vision la terrifiait, et il fallait bien admettre que même le plus endurci des adultes n’y serait pas demeurer insensible. Le sang... La fillette y était pourtant habitué, tant elle en avait abusée afin de retenir sa mère ne fut-ce que quelques minutes de plus. Mais c’était son sang à elle, pas celui de quelqu’un d’autre. L’horreur en elle-même n’était même pas tant les rigoles de sang et les flots qui s’en suivirent, que le fait que tout cela passait inaperçu aux yeux des personnes installées autour de la table et qui continuait de s’amusait comme si de rien n’était... Comme si finalement, c’était la une chose des plus normale... Anthea avait paniqué, pouvait-on l’en blâmer.. ? Malgré son apparence mature et sa force de caractère indéniable, elle n’avait encore que douze ans... Seulement douze ans... Et cette vision sanglante, était à n’en pas douter une vision d’adulte, pas de petite fille.

Elle songea alors que Sol avait peut-être raison... Peut-être, était-ce elle-même la responsable de tout cela... Peut-être, méritait-elle en fin de compte les ires de la sud-américaine... Plus toutes ces pensées tournaient dans son esprit, et plus la fillette s’éloignait de la réalité onirique dans laquelle elle se trouvait. Il n’y eu bientôt plus que les ténèbres, bercés par un silence des plus rassurant. Anthea se sentit alors très légère. Elle avait l’impression que son corps ne pesait plus le moindre gramme, et qu’elle flottait. D’ailleurs, elle flottait réellement dans l’éthéré obscur qui l’environnait, libre de ce corps qui lui paraissait maintenant bien pataud. Ou allait-elle ? A vrai dire, cela n’était pas une question des plus prioritaire. Anthea était libre... Elle avait le sentiment profond qu’un voile épais lui avait été ôté du visage, et que maintenant elle voyait le monde avec un regard nouveau.... Pur... Innocent... Douce sensation que celle-ci, que les mots humain sont bien incapable de décrire en dépit de leur grand pouvoir d’expression. Qui pourrait dire combien de temps Anthea se perdit-elle dans ce néant protecteur et rassurant.. ? Personne sans doute, tant les notions les plus abstraites se révélaient visiblement inexistante dans cette éthéré ténébreuse. La fillette était au diapason de cet environnement ou l’oubli paraissait être la seule valeur reconnue, et sans doute y serait-elle demeurée pour le restant de ses jours, si un élément n’était pas venue troubler cette quiétude que seul l’abandon autorisait. La fillette crut tout d’abord à un bruit parasite, mais elle dut rapidement se rendre à l’évidence... Ce n’était pas une bruit, mais une voix... Une voix de femme qui semblait l’appeler par son prénom.

En tout premier lieu, Anthea ne voulut pas écouter cette voix qui venait bouleverser le bien être dans lequel elle baignait avec béatitude. Si douce et caressante était la paix, dans ce no man’s land psychique... Pourtant, cette voix l’interpella. C’était sur, elle la connaissait... Mais malheureusement elle ne se souvenait plus du nom de la personne à qui elle appartenait. La voix passa doucement du bruit au murmure... Du murmure à la parole faible mais intelligible... On aurait dit... Oui, oui... On aurait dit la voix de Sol songea la fillette, toujours entourée de son cocon de ténèbres rassurantes. Mais la jeune femme lui en voulait, alors pourquoi l’appelait-elle.. ? Au fil des minutes, la voix se fit plus claire, plus net... la regarder disait-elle... Ne pas lui en vouloir... Etait-ce possible.. ? Etait-ce réellement possible que sa si gentille Sol ne lui en veuille pas finalement.. ? Mais alors, Anthea pouvait revenir... Elle ne serait plus seule pour affronter l’horreur de ce qu’elle avait vu... Un sourire se dessina sur ses lèvres pourtant encore immobile, et les ténèbres commencèrent à se voir traverser par d’immense rai de lumière intense et chaleureux...

Le regard d’Anthea s’était perdue dans celui de la jeune femme, depuis que celle-ci avait relever le visage sans émotions de la fillette. Ses yeux étaient fixe, et la petite lueur de malice qui habitait habituellement ceux-ci semblait comme éteinte. Elle regardait Sol, sans véritablement avoir conscience de sa présence. Elle paraissait avoir sombrer dans une catatonie des plus profondes, lorsque soudain ses lèvres murmurèrent quelque chose...

« Du sang... Du sang... Du sang... » sembla-t-elle prononcer.

Quelques secondes plus tard, ses jolis yeux sombres s’éclairèrent de nouveau de cet éclat malicieux qui était le sien, et dans un sourire elle dit alors :

« C’est vrai Sol... Tu ne m’en veux pas.. ?

A son tour, la fillette changea de position et se mit à genoux avant d’enlacer le cou de la sud-américaine. La jeune femme ne la repoussa pas... Alors, Anthea n’avait donc pas rêver... Sol ne lui reprochait finalement rien de ce qu’il se passait sous leurs yeux... La tête posé contre l’épaule rassurante de la sud-américaine, Anthea reprit la parole...

« J’ai eu si peur que tu m’en veuilles, tu sais Sol... » dit-elle tristement « C’était tellement horrible, si tu savais... » poursuivit-elle « Sa robe... Devenue tout rouge, et ensuite du sang à couler... Son corps... Et puis... Tout ce sang sur Ingrid... Sur toi... Sur le sol... Partout... Partout... »

Les explications de la fillette étaient assez Sibyllines à vrai dire... Elle semblait omettre des mots, sans même s’en rendre compte...

« J’ai besoin de toi Sol... » avoua-t-elle finalement « Ne me laisse pas s’il te plaît, je... Je suis perdue sans toi... Ne me laisse plus jamais... S’il te plaît... » conclu-t-elle finalement avant de resserrer son étreinte autour du cou de la jeune femme, Comme on enserrerait avec force la bouée qui nous ferait demeurer à la surface de l’océan déchaîné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Lun 7 Mai - 3:32

Quelque chose n'allait pas dans le regard de la fillette, quelque chose qui manqua de faire paniquer Sol. Il n'y avait rien, pas d'étincelle, pas de peur, pas de vie, que du vide, du genre de ceux qui veut dire que tout est mort à l'intérieur. Et si tout était mort, quelque chose de bien pire pouvait renaître et ça... Hésitant à secouer Anthea, Soledad avait reserré la main q'elle avait posé sur l'épaule enfantine, prête à la secouer au besoin. Elle ne voulait pas être agressive, pas avec une petite fille, mais si elle en venait à ne pas avoir le choix, elle le ferait et chasserait toute hésitation. Mais heureusement quelque chose refit son apparition. Oui, c'était cette petite étincelle de vie, ce petit quelque chose qui signifiait que la demoiselle quittait peu à peu cet endroit lointain où elle avait caché son âme.

Elle peinait à comprendre les premiers mots, incertaine, elle se pencha d'autant plus sur Anthea. Un truc avec un son en "en", ou quelque chose dans le genre... Du... Quoi? Elle se pencha encore, fit silence pour ne pas entraver les mots, sa propre respiration allant même jusqu'à ralentire dans la quête effrenée de cette recherche de syllables pour former un mot cohérant, ce qui d'ailleurs ne tarda pas à arriver. Du sang? Mais de quoi parlait-elle? Soledad détourna un instant les yeux, revenant fixer la scène. Pas de sang, pas la moindre goutte pourtant. Elle revint fixer Anthea avec un air quelque peu perplexe. Une perplexité qui ne fit qu'augmenter avec les paroles qui suivirent. Avait-elle seulement comprit maintenant ce qu'elle lui avait dit également? Non, elle ne lui en voulait pas, c'était une évidence. D'ailleurs elle n'essaya même pas de la repousser quand les petits bras vinrent entourer ses épaules dans une volonté de rapprochement. Anthea avait donc tant besoin de tendresse que ça?


"Mais non je ne t'en veux pas, pas du tout!"

Seuls mots rassurants qu'elle pouvait prononcer avant d'entendre la suite de paroles déstructurées qui franchirent les lèvres de la fillette. Du sangm une robe blanche devenue rouge, qu'avec-elle donc vu? Ingrid couverte de sang? Elle-même blessée? Pouvait-elle voir si précisément que le corps mutilé de la jolie blonde lui était apparu?

"Il n'y a pas de sang, Anthea. Je ne sais pas ce que tu vois, mais moi je ne le vois pas. Calme-toi, ça va s'en aller tout simplement."

Elle n'en était pas du tout sûre mais s'efforça de prendre un ton convaincant. Le rêve visionnaire se muait en un cauchemar un peu trop réel sans doute, trop réel pour une fillette de douze ans évidemment. Les bras de Soledad se resserrèrent sur la fillette, en réponse à son étreinte autant qu'à la crainte de ce qu'elle avait pu voir et qui lui était resté invisible.

"Non, je ne t'abandonnerai pas, jamais. Il faut quitter ce rêve maintenant, quitter ce que tu vois et qui te fais si peur. A ton réveil tu me retrouevras immédiatement, je suis toujours près de toi."

ça au moins, elle en avait la certitude. A moins qu'un petit malin ait pu la déplacer dans son sommeil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Lun 7 Mai - 13:35

Douce caresse que celle des bras de Sol, qui s’enroulèrent autour des épaules d’anthea. Celle-ci était rassurée... Avec la jeune femme auprès d’elle, la fillette pourrait affronter les pires des monstres, mais toute seule... Elle n’était rien, absolument rien... Du moins, en était-elle pleinement convaincue. Durant des longues secondes, la fillette enfoui son visage dans le cou agréablement soyeux de la jeune femme. Sa peau mat lui paraissait tellement douce, tellement chaude... Et cette odeur... L’odeur de Soledad... Anthea la trouvait vraiment envoûtante. Elle demeura ainsi, jusqu’à ce que Sol lui dise qu’elle n’avait pas vu tout ce sang, toute cette vision d’horreur qui l’avait tant terrifiée... La fillette se demanda comment cela était possible. Avait-elle rêvé.. ? Non... C’était bien trop réel pour être un rêve... Mais alors.. ? Confortée par la présence de Sol, Anthea osa un regard en direction de la scène qui avait Soledad et Ingrid comme principales protagonistes. Elle avait une peur immense qui la faisait intérieurement frissonner, mais le fait de savoir la jeune femme avec elle lui donna le courage de regarder sans baisser les yeux.

Ce que vit Anthea la laissa alors sans voix. La robe de Ingrid était redevenu entièrement blanche, et tout le sang qu’elle avait vu sur le sol et les deux amantes avait disparu comme s’il n’avait jamais exister. Elle ne comprenait pas... Que s’était-il donc passé.. ? Son incompréhension de la situation l’effraya tout autant que la morbide vision, que la fillette était persuadée de ne pas avoir imaginé. Elle n’était pas folle après tout... Se détournant finalement de ce qui n’était plus qu’une simple scène attendrissante, la fillette replongea dans la sécurité du cou de Sol... Elle huma profondément cette dernière, et se remplit de cette sécurité que la sud-américaine lui procurait de par la seule force de sa présence. De plus en plus, Anthea réalisait la chance qu’elle avait eu de tomber sur la jeune femme... Une chance des plus incroyable et unique selon elle.

L’assurance verbale que Sol ne l’abandonnerait jamais, revigora quelque peu Anthea. Elle sentit alors monter en elle une douce chaleur, qui chassait peu à peu tous ses doutes et ses peurs concernant un abandon éventuel. Sol resterait avec elle, toujours... Et cet simple pensée redonna à la fillette un courage monstre. Du revers de la main, elle essuya les prémices de larme qui s’était présenté à ses jolis petits yeux sombres et elle dit à la jeune femme en la gratifiant d’un beau et généreux sourire:

« Je ne sais pas comment on fait pour partir d’ici Sol... Tu sais comment je dois faire toi.. ? »

Effectivement, Anthea ne savait absolument pas comment quitter ce rêve, ou plutôt ce souvenir si elle avait bien compris la situation, et bien évidement elle attendait que Sol trouve une solution... C’était elle l’adulte après tout, elle devait sûrement savoir... Mais avant que la jeune femme ne puisse esquisser la moindre réponse, la fillette écarquilla une fois de plus les yeux en tournant son regard derrière Sol. Cette fois-ci pourtant, elle ne recula pas... Et pour cause... Le spectacle n’était en rien effrayant, mais sa réaction fut simplement le résultat de sa surprise devant ce qui était en train de se passer. Ingrid, la belle princesse d’Anthea, venait de quitter les genoux de sa Sol et se dirigeait vers les deux intruses avec un merveilleux sourire angélique aux lèvres. Sol se retourna vivement à son tour, lorsqu’elle vit de nouveau cet inquiétant sursaut oculaire de la part de la fillette. Mais avant même qu’elle ne puisse réagir, Ingrid était auprès d’elles. Sans se départir de ce sourire tendre qu’affichait son visage, la blonde beauté leur parla. Elle leur parla, mais aucun son ne franchit ses lèvres...

« On n’a pas peur... » répondit pourtant Anthea...

Ingrid hocha alors la tête en un accord tacite, tout en passant une main délicate dans l’océan ténébreux de la chevelure de la fillette. Celle-ci lui sourit à son tour d’ailleurs, preuve qu’elle n’était pas le moins du monde effrayée par cette nouvelle et étrange situation. La jeune femme se tourna alors vers Sol, et la regarda avec un regard ou un plaisir intense se partageait avec une certaine forme de tristesse. Elle caressa la joue chaude de Soledad très lentement, comme si elle désirait faire durer ce moment éternellement. Puis elle se rapprocha de la bouche voluptueuse de la sud-américaine, et lui dit quelque chose juste avant de déposer ses lèvres sur les siennes afin de partager un baiser comme elles aimaient tant le faire. Anthea, loin de se sentir gênée cette fois-ci, trouva la situation très belle... Elle était contente pour Sol... Ce baiser parut durer une éternité... Mais lentement et sûrement, les lèvres de la jolie blonde se détachèrent de celles de sa bien-aimée qui, sans doute, avait du avoir envie de la retenir encore et encore... Ingrid revint alors sur Anthea après un dernier regard offert à Soledad, et elle se pencha sur la fillette à qui elle adressa aussi quelques mots...

« Promis, je le ferais... » répondit la fillette, juste avant que la jeune femme ne lui dépose un tendre bisou sur sa joue droite. Il était doux, soyeux... Rassurant...

Anthea ferma alors les yeux afin de mieux apprécier ce moment agréable, et en les rouvrant quelques secondes plus tard elle découvrit qu’elle était de nouveau dans la chambre du refuge humain. La fillette regarda alors devant elle. Oui... Elle était là... Sol était bien là, comme elle le lui avait promis... La fillette se contorsionna légèrement afin de se rapprocher un peu plus de la jeune femme encore endormie, et c’est en souriant qu’elle conforta sa tête contre la poitrine de Sol...

*Promis...* songea-t-elle alors *Promis...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 9 Mai - 4:06

Être adulte signifiait trop souvent avoir la science infuse, mais sur ce coup comme sur bien d'autres, Sol était totalement hors sujet. Comment se réveiller? C'était bien la question majeure. Après tout de son point de vue, ce n'était pas son rêve. Enfin si, c'était ses souvenirs, mais Anthea avait été là avant, ce devait donc être son rêve à elle, non? Aaaah, quelle prise de tête! Sans doute les yeux de Soledad auraient-ils affichés des petites spirales affolées comme on en voit tant dans les dessins animés, mais là c'était sérieux, douloureusement sérieux. D'ailleurs il fallait bien qu'elle trouve quelque chose à répondre, non? Heu... Comment réveiller la fillette? Le moyen évidant était de la secouer, mais secouer quelque'un dans un rêve, ça marchait? Après tout elle aussi était coincée là, dans ce truc à cheval entre le songe et le souvenir. Elle allait trouver quelque chose, c'était évident! Mais quoi, ça, c'était pas du tout évident. Avant qu'elle n'ait eu le temps d'avoir réellement des spirales infernales à la palce des yeux, ceux d'Anthea dévièrent brusquement, ne manquant pas de faire sursauter la sd-américaine. Avec tous ces sursaut, elle allait finir par faire une crise cardiaque dans son sommeil!

Toujours est-il qu'elle se retourna vivement, assez vite pour manquer de se faire mal à la nuque, assez vite pour voir Ingrid, sa chère Ingrid, s'approcher d'elles comme si elles faisaient à présent parti de ce monde. Soledad devait très certainemenhésiter entre le choc et l'incrédulité. Elle ne bougea pas plus, comment aurait-elle pu le faire? C'était comme dans un rêve. En fait non, c'était un rêve, pleinement à présent. Les lèvres de la jeune femme murmurèrent quelque chose, mais elle ne comprit pas. Elle-même failli répondre, lui demander de répéter, piégée encore dans son incrédulité, mais Anthea fut plus rapide. Elle comprenait elle? Ne pas avoir peur... C'était donc ça qu'elle demandait? Non, Soledad n'avait pas peur, ce n'était qu'un rêve. Que pouvait-il arriver de mal dans un rêve? Bon avec Hollow Dream il y avait de quoi se poser des questions, mais là, c'était différent, non?

Les yeux de Soledad allèrent de l'une à l'autre cherchant l'erreur dans la nouvelle donnée. Elle était encore isolée, contrairement à Anthea qui comprenait ce qui se disait. Alors Anthea était-elle donc bien à l'origine de tout ça? Non, elle ne comprenait plus trop, surtout pas ce que la jeune femme essayait de lui dire. La seule chose qu'elle savait c'était qu'elle se revoyait plongée dans un souvenir délicieux et quand la main d'Ingrid entra en contact avec sa joue, elle ne bougea pas plus, si ce n'est pour fermer les yeux, comme si elle craignait de faire disparaître ce geste et cette image en la fixant trop longtemps. Non, elle ne comprit pas ce qu'Ingrid lui dit, la seule chose qu'elle savait c'était que c'était bien elle qu'elle retrouvait dans le baiser qui suivit, ce baiser si tendre, si habituel, le genre de baiser qui lui avait bien trop manqué. Non elle ne voulait pas que ça cesse, sanas doute même tendit-elle une main sans effet pour retenir la jolie blonde. Puis il y eut encore un échange de mot, encore une confession à Anthea, de celle qu'elle ne peut toujours pas entendre. L'air interrogateur de Soledad attendait peut-être une traduction, une explication, mais pour seule réponse il n'y eu qu'un "c'est promis" avant que la fillette ne disparaisse entre ses bras, comme appelée ailleurs.

Que ce passa-t-il ensuite? Difficile à dire pour qui n'était pas dans le rêve que Soledad achevait maintenant seule. Seule? Non, pas vraiment, mais ça c'est une autre histoire...

Dans cette chambre du refuge, un faible sourire s'était dessiné sur les lèvres de la jeune femme, un sourire qui ne dura que quelques instants, remplacé par une petite larme qui tentait de s'échapper du regard clos de la jeune femme. COmbien de temps resta-t-elle dans ce sommeil? Quelques minutes sans plus. Contre elle, le contacte d'Anthea acheva ce rêve, ce rappel à la fois merveilleux et souloureux. Les lèvres s'entrouvrirent, laissant s'échapper un soupire suivit d'une inspiration plus profonde, et lentement, très lentement, Soledad rouvrit les yeux quittant le rêve pour replonger dans un cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 9 Mai - 21:41

[C'est court, mais transition oblige, désolée... ^^"] jump

Tout contre la poitrine de Soledad, Anthea attendait sagement... Et puis, elle était si bien contre la jeune femme... Le sommeil ayant fuit la fillette qui se sentait légèrement mieux en dépit de ce repos troublé par ce rêve étrange digne d’un film fantastique, elle demeura immobile et songeuse. Ce rêve lui avait semblé tout d’abord étrange, mais tous les rêves ne l’étaient-ils pas finalement.. ? L’étrange avait fini par céder la place au curieux, et c’était la peu de le dire.

En effet, la fillette s’était retrouvé dans une caserne de pompiers, la caserne de Sol qui, si elle s’en tenait à son rêve était elle aussi un soldat du feu. Mais était-ce réellement un rêve.. ? Tout lui avait alors parut tellement réel dans cette pièce, ou se trouvait réuni tous ces bons samaritains qui faisaient généreusement fi de leurs propres existences afin de sauver les autres... Comme Sol avait sauvé Anthea... Sol... Son héroïne... Cette simple pensée réchauffa l’âme de la fillette, aussi sûrement que le feu de cheminée auprès duquel elle avait été déposée juste avant que la sud-américaine ne l’installe dans cette chambre improvisée. Il y avait eu aussi le fait que, dans son rêve, Soledad lui avait signifié que tout cela était un de ses souvenirs... Que la jeune femme qui ressemblait à une jolie princesse dans sa robe blanche, était son amoureuse... Son amoureuse... Jamais, Anthea n’aurait pu imaginer que Sol aimait les filles. Même si la surprise de cette nouvelle l’avait assez étonnée, la fillette n’avait rien contre cette idée. Après tout, Sol restait Sol... Et puis elle devait bien se l’avouer, les deux jeunes femmes faisaient un bien adorable petit couple.

Mais en dépit de ce sentiment palpable de réalité, Anthea savait que cela n’avait été qu’un rêve, un simple rêve... Etrange et un peu effrayant sur la fin, mais rien qu’un rêve. D’ailleurs, sans doute Sol rirait-elle devant l’absurdité de ce dernier, issu de sa trop prolifique imagination enfantine. Tout de même, la fillette avait ressenti énormément de plaisir en entendant les parole de Ingrid. Des paroles rassurantes... Tendres et clairement aimantes... Du moins, à son sens. Mais même si tout cela n’avait été qu’un rêve des plus insolite, Anthea comptait bien tenir la promesse faite à cette jolie blonde issue de son propre subconscient... Elle s’en ferait même un plaisir plus que très grand...

Un soupir attira soudain son attention. La fillette releva doucement la tête et elle pu constater que sa rassurante protectrice en ces terres maudites était en train de quitter à son tour le royaume des songes. Le regard pétillant de plaisir en dépit de son état de faiblesse encore présent, Anthea regarda Sol revenir peu à peu à la triste réalité, dont le fillette n’avait pas encore pleinement conscience. Mais la jeune femme l’aiderait à s’y faire, assurément...

Son regard sombre n’était que bonheur et tendresse envers la sud-américaine qui ouvrit brièvement les yeux ; avant de les refermer afin de continuer à s’éveiller doucement. Anthea ne dit mot, son regard rempli d’émotion étant bien plus parlant que tous les pamphlets du monde...

La magie de l’innocence sans doute... Une innocence que la fillette ne devrait certainement plus posséder à son âge à mi-chemin entre l’enfance et l’adolescence, mais le fait était que cette innocence... Anthea l’élevait à un niveau jusqu’ici encore inconnu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Ven 11 Mai - 1:41

[Court... Atta, mwa je vais faire court, et après tu critiqueras tes lignes.]

Tout ça n'avait été qu'un rêve, un simple rêve, aussi ridicule qu'éphémère. Combiend e temps avait-elle dormi? Trop de toute manière. Mais le réveil avait été si difficile. Que s'était-il passé dans ce rêve? Ah oui, elle avait revécu un souvenir, si réel qu'elle sentait encore quelque chose lui enserrer le coeur. Et puis il y avait eu Anthea dans son rêve et elle s'était même surprise à imaginer que la fillette était la cause de ce souvenir revécu. Mais ça n'avait été qu'un simple rêve, qui avait terminé tellement bien que le réveil avait été le pire des supplices. Pourquoi Hollow Dream? Pourquoi ce monde ignoble?

Mais les regrets se dissipèrent quand le regard réveillé se posa sur la frimousse enfantine qui venait encore se blottir contre elle. Mince, la petite s'était réveillée! Elle faisait une bien piètre garde-malade en s'endormant aussi facilement! Mais il fallait croire qu'Anthea ne lui en tenait pas rigueur avec cet air si tendre, si innocent, si... Bon Dieu si elle ne l'avait pas trouvé, Anthea serait déjà morte, c'était évident. Une demoiselle bien trop douce pour cet enfer! Pauvre d'elle. Pourtant Soledad répondit à ce regard, d'abord par un sourire, étirant légèrement un de ses bras par-dessus sa tête. Combien de temps avait-elle dormi? Assez pour être en forme. Mais Anthea mettrait encore plus de temps que ça pour être au maximum de ses capacités.


"Bien dormi?"

Une main remonta vers le visage d'Anthea, écartant quelques mèches sombres de son adorable visage d'ange. Le sourire s'estompa un peu, les images du rêve commencèrent à lui revenir en tête, elle, Ingrid, ce baiser, ces paroles qu'elle n'avait pas compris... Heureusement que ça n'avait été qu'un rêve! COmment Anthea aurait-elle réagit si elle avait découvert les penchants de Soledad? Sans doute pas aussi bien que dans ce songe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Ven 11 Mai - 13:42

[Oui maman...] Wink

En réponse à l’interrogation de Soledad, Anthea hocha la tête de haut en bas, ce qui eut pour effet de frotter sa joue encore chaude contre la poitrine de la jeune femme. C’était doux...

« J’ai fait un rêve... » dit-elle encore en continuant de regarder Sol comme si elle était une merveille parmi les merveilles.

La sud-américaine avait une allure un peu plus sauvageonne que dans son songe, mais la fillette la trouvait malgré tout... Mimi comme un petit cœur tout moelleux, enrobé d’une délicieuse couche de chocolat fondant. Ses yeux étaient des amandes terriblement appétissantes, et son sourire était la crème qui fourrait le dit petit cœur... Oui, oui... Sol était terriblement appétissante aux yeux énamourés de Anthea.

... Un véritable délice, digne du plus grand pâtissier du monde...

« Tu étais dans mon rêve Sol... » poursuivit-elle alors dans un contentement des plus certain « Mais ... C’était tout bizarre... Tu étais la deux fois... Une fois avec moi, et une fois avec les gens autour de la table... »

Il était vrai, maintenant que la fillette y songeait sérieusement, que c’était quelque chose d’assez étrange de voir une personne en double, mais en même temps complètement différente. Les psychiatres y verraient sans doute là la matérialisation physique d’un moi et d’un surmoi issu d’une personnalité unique auxquels Anthea ne comprendrait sans doute pas grand chose en dépit de sa très vive intelligence, mais pour la fillette Il y avait tout simplement deux Soledad et rien de plus profond que cela.

« Quand tu étais avec moi tu pouvais me voir et me parler, mais quand tu étais autour de la table tu ne me voyais pas... Elle était pompier l’autre Sol, tu sais... » enchaîna-t-elle « Comme dans les séries américaines... »

Ha... La télévision et ses (trop ?) nombreuses séries, principalement originaires des Etats-Unis... Une vraie plaie culturelle selon certain, mais un véritable plaisir pour les enfants... Et très souvent aussi, pour les plus grands. Il fallait bien avouer que chez nos cousins outre atlantique, chaque action était... Comment dire... Naturellement spectaculaire... Oui, c’était là une bonne définition selon Anthea, et sans doute était-ce cela qui fascinait tant les gens finalement... L’herbe n’était-elle pas toujours plus verte chez le voisin après tout.. ?

« Ne te fâche pas Sol, mais tu sais... » dit encore la fillette en paraissant chercher ses mots, sans doute pour ne pas offusquer la jeune femme « L’autre toi... Elle était amoureuse... Elle.... Elle aimait les filles... »

Anthea baissa alors doucement son regard, comme honteuse de ce qu’elle venait de dire. Bien sur, à ses yeux cela avait été quelque chose de très beau au final, mais elle avait appris que bien souvent, les adultes n’aimaient pas être placé dans une situation ou ils se trouvaient en position minoritaire... Et qu’y avait-il de plus minoritaire comme position dans le monde, que d’aimer quelqu’un du même sexe que soi-même.. ?

« Mais tu sais Sol... » dit encore Anthea, comme pour atténuer son insinuation bien involontaire « Elle était très jolie l’autre femme... Une vraie princesse de conte de fée, tout habillée de blanc... »

La fillette releva ensuite tout doucement la tête, offrant un regard hésitant à la sud-américaine. Anthea espérait que Sol n’irait pas s’imaginer qu’elle insinuait qu’elle aimait réellement les femmes... Et surtout, qu’elle ne se mettrait pas en colère contre elle pour voir dit cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Lun 14 Mai - 0:30

Si Anthea avait eu quelques années de plus, ses frottements répétitifs contre la poitrine de Soledad aurait eu de quoi soulever la polémique. Mais pour l'heure, ce n'était qu'une fillette qui s'éveillait d'un sommeil reposant, du moins elle l'espérait, et qui se contentait de répondre à une simple réponse. Sans doute même sa gorge devait-elle encore être quelque peu touchée par les assauts du froid dans son arrivée involontaire à Hollow Dream, mais le repos, le réchauffement et la soupe avaient tout de même dû apporter un minimum d'aide pour chasser les douleurs et l'épuisement. Soledad n'avait pas bougé d'un poil, se contentant pour le moment de fixer la fillette pour entendre ce qu'elle avait à dire. Elle avait rêvé, non cauchemardé, c'était déjà un bon point, non? Anthea aurait probablement toutes les chances de se réveiller tôt ou tard. Si la sud-américaine avait pu se douter de l'asismilation culinaire à laquelle elle était affectée, sans doute aurait-elle fait une drôle de tête, mais passons. Peut-être la jeune femme avait-elle un léger sourire en entendant les premiers mots de la petite demoiselle, mais dès qu'elle su qu'elle avait été dans le rêve d'Anthea, l'intégral de celui-ci lui revint en mémoire. Son sourire ne manqua pas de s'estomper quelque peu.

Elle n'osa rien répondre, préférant entendre de la bouche de la fillette jusqu'à quel point il pouvait y avoir des similitudes dans leur songes et... dorce était de constater que tout dans le moindre détail s'y trouvait. Vraiment tout, décidément, jusqu' l'apparition d'Ingrid et les révélations sur à peu près la majeure partie de ce qui avait fait l'existence de Soledad dans le monde réel. Même Anthea sembla gênée et baissait les yeux en faisant son récit, ce qui avait un petit quelque chose de touchant malgré le fait que Soledad avait une furieuse envie de lâcher un rire nerveux, ou peut-être embarrassé, ou peut-être largement perplexe sur ce qui avait fait que deux personnes tout justes rencontrées pouvaient faire exactement le même rêve, révélant les souvenirs de l'une des deux. Là, il y avait une erreur dans la donnée, assez grande pour qu'à nouveau le regard de Soleada trahisse un petit quelque chose de... Méfiant? Non, ce n'était pas ça, pas du tout. C'était une de ces expression indistinct où ne pouvait décelé rien si ce n'est peut-être une part de profonde interrogation sans qu'il n'y ait ni amusement, ni colère, ni reproches, ni quoi que ce soit d'autre. Un peu confuse, elle murmura tout juste, d'une voix très certainement tremblante.


"Heu... Ce n'était pas vraiment un... Un rêve. Tout ce que tu as vu, je l'ai vu ou presque, sauf la robe rouge, sauf les mots prononcés par Ingrid."

Détails révélateurs de ce songe partagés, les visions qu'Anthea n'avait pas encore dites et que Soledad avouait sans peine. Cependant une question lui brûlait encore les lèvres, le genre de question qu'elle ne savait pas s'il fallait la poser ou pas. Nerveusement, elle se passa la langue sur les lèvres, le temps de se décider à demander franchement.

"Qu'est-ce qu'elle t'a dit? Quand elle s'est approchée de nous, elle a dit des choses, mais je n'arrivais pas à l'entendre, pas comme toi en tout cas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Lun 14 Mai - 12:31

Anthea demeura perplexe après les propos émis par Soledad... Ce n’était pas un rêve, lui avait-elle dit... Si ce n’était pas un rêve, alors forcément c’était la réalité... Une simple question de logique, qui pourtant troublait la fillette... Comment pouvait-on rêver de la réalité.. ? C’était... Incompréhensible !
Lorsque Sol lui fit part du fait qu’elle avait vu les mêmes choses qu’elle, Anthea se crispa légèrement contre celle-ci quand elle évoqua la robe rouge... Mais très rapidement, elle se relaxa comme si elle comprenait que cela ne pouvait plus la toucher. En fait, et cela de manière assez étrange, la fillette paraissait assimiler la chose plus rapidement qu’elle ne l’aurait du. Elle sembla réfléchir quelques instants, puis finalement elle dit :

« Alors... Tu aimes vraiment les filles Sol, c’est ça.. ? »

L’interrogation était innocente, vide de tous sentiment de reproche ou bien encore de dégoût... Bien au contraire même, car Anthea se frotta de nouveau contre cette poitrine si forte et rassurante, avant d’ajouter :

« Vous étiez mignonne toutes les deux tu sais Sol... »

Sa voix était devenue toute fluette, maladroite que la fillette pensait être en avouant cette pensée à la jeune femme. Mais en même temps, c’était bien que Soledad aime les filles... Après tout, Anthea était aussi une fille, alors Sol l’aimerait d’autant plus selon sa logique enfantine. Cette pensée la conforta un peu plus, lorsque la jeune femme l’interrogea timidement sur les propos tenu par Ingrid et qui lui avaient été interdit. Là, Anthea ne sut trop quoi répondre à vrai dire...

« Elle m’avait dit que tu ne l’entendrais pas tu sais... » commença-t-elle « Elle m’a dis aussi que personne d’autre que moi ne pouvais entendre les gens comme elle... Cela veux dire quoi Sol, les gens comme elle.. ? » Interrogea Anthea, sans lever les yeux vers Sol...

Bonne question à vrai dire, très, très bonne question même... Qu’avait donc exactement été cette Ingrid qui ressemblait trait pour trait à la douce fiancé de Soledad.. ? A cela, la fillette elle-même ne pouvait répondre. Mais ce qu’elle pouvait faire en revanche, c’était partager ses propos avec Sol... Prenant une profonde inspiration lasse, Anthea entrepris de tout dire à la jeune femme qui lui réchauffait tant le corps que le coeur...

« En fait... » commença-t-elle « Ingrid nous a dit de ne pas avoir peur... Mais on n’avait pas peur, je le lui ai dit Sol... Et puis elle s’est tourné vers toi, et elle t’a dit de... »

La fillette hésita soudain... Fallait-il vraiment qu’elle répète à la sud-américaine ce que sa belle princesse immaculée lui avait dit.. ? Anthea trouvait cela plutôt gênant à vrai dire, et puis surtout Sol pourrait s’imaginer qu’elle était en train d’inventer n’importe quoi... Mais au bout du compte, elle se décida à tout lui dire... Après tout, c’était Ingrid qui avait dit cela, pas elle... Elle n’était donc pas responsable.

« Ingrid à dit que... Que tu lui manquais Sol... Beaucoup... Et qu’elle t’aimais toujours autant... Elle t’a aussi dit que... Que... Que j’étais très importante, et que tu devais prendre bien soin de moi, toujours... »

Ces paroles avaient empli le cœur de la fillette d’un brasier chaleureux qui avait alors chasser toute trace de froideur en son âme, mais Soledad la croirait-elle.. ? D’ailleurs, Anthea elle-même avait eu du mal à en croire ses oreilles... C’était exactement ce qu’elle souhaitait depuis sa rencontre avec la sud-américaine...

« Et puis... » continua t’elle « Elle m’a dit de prendre bien soin de toi... Je lui ai promis que oui, tu sais Sol... je vais bien prendre soin de temps... toujours... »

Cet aveu touchant dans son innocence s’il en était, était pourtant une résolution à laquelle la fillette allait s’engager. Elle prendrait soin de la jeune femme, même si celle-ci n’en faisait pas autant à son égard... Anthea était une petite fille bien... Et une petite fille bien ne revenait jamais sur sa parole... C’était mal sinon... Une question brûlait toutefois les lèvres de la petite fille... Une question douloureuse, mais à laquelle il lui fallait absolument une réponse afin de vérifier si son sentiment avait était juste ou non... timidement, elle s’adressa de nouveau à Sol sans lui jeter le moindre regard... Ce serait trop dur sinon...

« Sol... »commença-t-elle « Si... Si ce n’est pas un rêve ce qu’on a vu toutes les deux... Dis moi... Ne te mets pas en colère Sol, mais... Il est arrivé quelque chose de très grave à Ingrid... c’est ça.. ? »

La vision avait certes était des plus parlante, mais... Plus que tout autre chose, il y avait eu ce ressenti profondément douloureux qui avait envahi Anthea sans qu’elle ne puisse le stopper... Un ressenti glacé et sombre, qui lui avait donné une très intense douleur dans ses entrailles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 17 Mai - 23:27

Ah non, elle n'avait pas eu tort, toutes les deux avaient fait exactement le même rêve, mais... Il fallait bien avouer que la version d'Anthea était nettement plus poussée. Elle avait eu plus d'images, plus de mots, toutes ces petites choses qui rendaient une partie de ce même songe insaisissable pour Soledad. Peut-être aurait-elle dû éviter d'évoquer ce genre de souvenir? Elle senti la petite se crisper, et l'épisode de la fuite d'Anthea lui revint en mémoire, l'inquiétant pour le coup. Elle ne voulait surtout pas la faire replonger dans cet état catatonique! Visiblement la fillette était encore bien fragile sur certains aspects et elle préférait éviter de les éprouver, ne serait-ce que par respect et bon sens.

La première réaction orale cependant manqua de faire rire Soledad. Pendant un moment elle vint à croire que c'était plutôt cette révélation-ci qui avait poussé la petite demoiselle à se crisper. La nouvelle devait être troublante. Pas vraiment dérangeante, mais plutôt troublante pour un esprit aussi pur que celui d'Anthea. Allait-elle se montrer gênée ou méfiante? Après tout elle aurait eu de quoi. Enfin le fait était que ce n'était pas vraiment une question de préférences sexuelles, après tout Soledad avait aussi eu des relations avec les hommes et en gardait de bon souvenirs. Non en fait, c'était plutôt une question de coeur et de loi, d'éducation aussi. Ne lui avait-on pas appris à aimer suivant son âme et non suivant les apparences? Ingrid était cette moitié dont elle avait eu et avait encore tant besoin.
Ingrid... Elle aurait fait une bien meilleure protectrice pour Anthea, elle aurait fait une excellente mère. La fillette ne semblait finalement pas si troublée par cet état de fait. Heureusement quelque part que Soledad échappait aux raisonnements logiques d'Anthea, elle en serait venu à se poser des questions. Elle préféra rectifier, tout simplement.


"Ma maman m'a appris à aimer sans faire la différence. Homme ou femme, peu importe, tant qu'il y a de l'amour."

Voilà, c'était la seule chose importante, cette seule chose que beaucoup de parents oubliaient d'enseigner à leurs enfants. Enfin peu importe, Soledad fit silence, écoutant attentivement ce que la demoiselle avait à lui dire sur ce dialogue duquel elle avait été exclue pendant ce rêve. D'autres ne pouvaient pas entendre les gens comme elle? Soledad se remémorra la scène. Seule Ingrid leur avait parlé, qu'est-ce qui la différenciait des autres? Elle n'était pas pompier, mes les considérations professionnelles n'entraient sans doute pas en ligne de compte. Alors pourquoi? Une autre différence, elle n'était plus... Voilà pourquoi! C'était un peu simpliste comme raisonnement mais ça pourrait expliquer pas mal de choses.

Ensuite elle a dit que? Soledad retint son souffle, pendue aux lèvres de la fillette. Elle lui manquait? Et comment c'était possible puisqu'Ingrid était simplement morte? A supposé qu'il y ait quelque chose au-delà de la mort. Les considérations philosophiques et théologiques auraient bien pu donner une migraine monumentale à Soledad, mais les mots eurent une toute autre impact. Incertaine, ses yeux semblèrent se perdre quelque part, très loin, comme voilés par quelque chose d'un peu trop obscure pour être vivant. Pourtant elle écoutait bien la suite, elle écoutait trop, prenant peut-être les mots pour une vérité à appliquer. Prendre soin d'Anthea? Elle n'avait jamais eu l'intention de faire autrement, du moins tant qu'elles seraient toutes deux piégées à Hollow Dream.

Soledad ne répondit rien, mais sous ce voile qui menaçait de la faire pleurer un sourire était venu. Elle quitta ce point éloigné qu'elle avait fixé pour revenir sur la fillette, passant une main émue sur le visage enfantin. Peut-être n'en avait-elle pas conscience, peut-être ses paroles n'étaient issues que de son imagination, mais les mots lui faisaient du bien, tellement de bien! Mais vint la question qui aurait pu être blessante. Soledad lui devait bien la vérité, non?


"Il y a presqu'une année... Non, un peu moins en fait. Quelques mois tout juste. Ingrid a eu un accident. Elle est morte, une voiture l'a écrasée."

Les derniers mots étaient tremblants dans la bouche de Soledad. Ce genre de fait était pourtant bien là, mais évoquer la mort d'un être cher, c'était comme le perdre une fois encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Ven 18 Mai - 11:51

Les propos de Soledad concernant ses relations avec le genre humain laissa Anthea quelque peu dubitative... L’amour... Pas de différences entre les hommes et les femmes.. ? Les aimer de la même manière.. ? Comment cela pouvait être possible... Tout le monde le savait, les hommes et les femmes étaient différents, sinon il n’y aurait pas d’enfant comme elle. Tout cela sembla des plus abstrait à la fillette, qui pourtant cherchait toujours à comprendre... Même lorsqu’elle n’y arrivait pas. Sol lui avait dit que c’était sa mère qui lui avait appris cela, alors... Pourquoi sa propre mère, ne lui avait-elle pas appris aussi.. ? Elle apprenait tant de chose à Anthea pourtant... Toujours avide de savoir et découverte, quelle qu’elle soient, la fillette demanda alors :

« Sol... Tu voudras bien m’apprendre dis.. ? Je voudrais être comme toi... Ne pas faire de différence... »

Parole généreuse s’il en était de la part de Anthea, même si, encore une fois, la profondeur des paroles de la jeune femme lui échappait quelque peu. Mais au moins, en avait-elle saisi l’essentiel... Aimer tout le monde, sans faire de différence... C’était la une idée qui plaisait bien à la fillette en fin de compte, qui se demanda encore une fois pourquoi sa mère ne lui avait encore jamais appris cela... Comme pour se rassurer, Anthea se dit que, peut-être, celle-ci attendait que la fillette soit un tout petit peu plus grande pour lui enseigner cette notion qui lui était encore bien étrangère...

Les explications de Anthea concernant ce rêve qui n’en était pas un, parurent laisser la sud-américaine sans voix. Elle écouta la fillette parler encore et encore sans jamais l’interrompre, donnant parfois l’impression que les paroles de cette dernière ne l’atteignaient même pas. Ce qui, même si la fillette ne pouvait le savoir étant plongé contre la douce et rassurante poitrine de Soledad, était bien évidement totalement faux. Sol buvait chaque parole de la fillette, elle entendait chacun de ses mots aussi clairement que le bruit de l’eau chutant d’une cascade des plus vertigineuse... Les plus douces, comme les plus douloureuses... Pourtant, la peine se mêlait étroitement au plaisir de ces mots qui certainement, devaient tirailler la jeune femme entre les affres du désir et du regret de l’être désormais perdu. Si Anthea avait eu conscience de cela, sans doute n’aurait-elle rien avouer de ces paroles... Ou bien alors, les auraient-elles prononcées de manière totalement différente... Un peu moins brut, un peu plus poétique... Voir, légèrement... Mais la fillette était encore bien loin, en dépit de sa grande maturité intellectuelle, d’être en mesure de se montrer aussi adroite avec le verbe et la verve que tant d’adultes savaient manipuler avec une très grande dextérité Parfois pour le meilleur, mais, malheureusement, parfois aussi pour le pire... Non, Anthea parlait comme elle ressentait les choses, avec toute la simplicité et l’innocence dont elle était capable...

D’ailleurs, Soledad sembla finalement apprécier le monologue de la fillette qui lui résumait le plus fidèlement possible l’échange verbale qui avait eu lieu entre elles et Ingrid, car à peine en eu-t-elle fini avec ce dernier que sa main vint caresser le visage de Anthea. Une caresse bienvenue pour la fillette, qui se sentit alors envahit d’une nouvelle et bienveillante chaleur tandis que son visage encore un peu las se teintait peu à peu d’un joli rosé qui donnerait envie de la croquer à bien des gourmands. La main de la jeune femme était comme sa peau mat... Délicieuse... D’ailleurs, à un moment ses doigts effleurèrent les lèvres encore brûlantes de la fillette, qui ne pu s’empêcher de glisser légèrement son petit bout de langue entre ses ces dernières afin d’entrer fugacement en contact avec les doigts de Soledad... *C’est bon...* songea alors Anthea, dans un sourire qui témoignait parfaitement de son bien-être à cet instant présent.

Lorsque la fillette osa la question qui la terrifiait tout en la dévorant de curiosité à propos de Ingrid et de la vision qu’elle en avait eu, Soledad confirma ses craintes inconscientes... Morte... La jolie amoureuse de Soledad était morte... Anthea ne la connaissait pas autrement que dans ce moment partagé avec la jeune femme, mais durant ce court laps de temps ou les sens de la fillette avait visiblement été exacerbés, elle avait ressenti tant de choses émanant de sa belle princesse immaculée. Bien sur, elle l’avait trouver très jolie... Aussi jolie que l’était Soledad, et d’ailleurs elle trouvait encore qu’elles allaient très bien ensemble... Mais sans pouvoir l’expliquer avec des mots simples, Anthea avait ressenti la blonde beauté. Elle l’avait ressenti comme on ressent un sentiment de paix et de béatitude infini, comme on ressent la caresse délicate d’une brise légèrement tiède qui nous fait frissonner de plaisir... La fillette ne saurait dire si elle avait ressenti Ingrid, mais elle avait ressenti une part d’elle-même... Sans doute la plus belle, la plus délicate, la plus... Amoureuse.. ? Peut-être que inconsciemment, ce fut effectivement le cas. Lorsque Ingrid s’était adressé à Soledad, la fillette avait ressenti une impression intense de bien-être qui lui fit délicieusement tourner la tête... Elle n’en comprenait pas le sens, mais ce fut très agréable pour la Anthea...

Finalement, la fillette sorti un bras encore tremblotant du cocon chaleureux que lui avait confectionné la jeune femme et, timidement, lui glissa autour de la taille afin de l’enlacer faiblement tandis que son visage demeurait joue contre sa poitrine qui se soulevait maintenant à un rythme légèrement plus rapide que précédemment. En une entente des plus mystérieux, le cœur de la fillette s’accorda alors harmonieusement à l’unisson de cette respiration remplie d’émotion.

« Pardon Sol... » dit alors Anthea, consciente de ce qui était arrivé à Ingrid et du mal que sa question avait pu faire à Soledad « Je suis désolée... » conclu-t-elle tout simplement en se confortant un peu plus contre la jeune femme afin de l’enlacer de tout cette amour qu’elle avait ressenti en cette belle princesse immaculée...

Anthea lui avait fait une promesse, une vraie de vraie... Elle ferait tout ce qu’elle pourrait pour prendre soin de Sol... Et même plus s’il le fallait..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sommeil d'un ange
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Poussière d'ange.
» La longue histoire d'un Ange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 2-
Sauter vers: