AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le sommeil d'un ange

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Le sommeil d'un ange   Mar 3 Avr - 23:33

Les marches étaient difficilement entièrement silencieuses, c'en devenait rageant. Soledad avançait le plus lentement possible, afin de diminuer les sons, serrant contre elle le corps frêle d'une petite demoiselle enveloppée dans un gros manteau. Elle dormait toujours? Bien, elle aurait bientôt un lit pour se reposer pleinement, sans être dérangée par les allées et venues des autres survivants de la vallée. Il y avait une pièce, dans le fond du couloir, où Soledad et quelques autres avaient créés une chambre tant bien que mal. A une heure pareille il ne devait très certainement y avoir personne, ce serait l'idéal. C'est devant cette porte entrouverte qu'elle s'arrêta. Cependant elle ne la franchit pas et s'arrêta sur le palier.

Suspicieuse, elle fronça les sourcils et se retourna à demi, en douceur toujours. Ses prunelles se posèrent sur une porte depuis longtemps fermée, d'ailleurs la clé se trouvait toujours dans la serrure. Personne ne l'utilisait, la pièce ne pouvait pas être chauffée et se trouvait bien trop exposée au vent. Pourquoi fixait-elle cette porte d'ailleurs? Bonne question! Sans doute une fausse impression, qui sait. Elle haussa les épaules, chassant ses idées. Pendant un moment, elle avait comme senti une présence derrière elle, mais ce ne devait être qu'une vague illusion.

Elle se retourna face à la porte entrouverte et la poussa du pied. Elle s'ouvrit dans un faible grincement tout juste étouffé. Ah la la, pourvu que ça ne réveille pas la petite! Elle entra donc, sans la refermer pour le moment, histoire de limiter les sons dérangeants et alla vers la première couche sur sa droite. Celle-ci se trouvait contre un mur d'où émanait une certaine chaleur, visiblement le conduit de la cheminée du bas passait par là. Elle se pencha doucement et posa Anthea. Certes ça ne ressemblait pas tout à fait à un lit, mais Soledad avait fait en sorte qu'il soit confortable, le repos était important pour rester en vie. Elle n'ouvrit pas le manteau qui entourait la fillette, préférant la laisser dans cette chaleur. Elle prit tout de même la peine de rabattre les épaisses couvertures sur Anthea, les tirants jusqu'au niveau du coup avant de s'éloigner de quelques pas.

Elle n'alla cependant pas bien loin, juste à côté, il y avait un tabouret qu'elle souleva pour le rapprocher du lit avant de s'assoir dessus, toujours en silence. Avec prudence, elle tendit une main vers le front d'Anthea et la posa doucement sur la peau. Un peu chaud... Elle devait avoir de la fièvre, mais pas beaucoup. Enfin pas beaucoup pour le moment... Peut-être que ça irait mieux avec le sommeil, ou peut-être que ça allait empirer. Hors de question de dormir pour elle, il lui fallait surveiller la progression en bien ou en mal de la fillette. Soledad se prépara à veiller pendant plusieurs heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 4 Avr - 13:21

Anthea s’étira longuement, tandis que son sommeil se terminait. Ce fut la un réveil des plus salvateur pour la fillette, car elle venait de faire un rêve des plus horrible. En compagnie de Griffin, elle avait marché dans le froid et la neige durant un laps de temps qui, en l’absence de tout repère temporel, lui avait paru être long de plusieurs heures… Il fallait bien admettre le vent glacé qui soufflait ses rafales meurtrières sur le corps dénudé en certains endroits de la fillette, rendait insupportable la moindre minute qui s’écoulait. Pourtant, elle avait marché encore et encore. C’est alors qu’un ange lui était apparut… Un ange à la peau mât, qui lui procura chaleur et réconfort… Quel était le nom de cet ange déjà.. ? Anthea ne savait plus… Elle l’avait oublié, comme souvent on oublie ses rêves après seulement quelques minutes dans la réalité. Mais déjà, la voix de sa mère résonne dans le couloir… Oui, il fallait qu’elle déjeune avant de partir pour l’école…

Quel rêve tout de même… Perdue dans cet endroit étrange et glacé, loin de sa chère et précieuse maman… Un véritable cauchemar pour Anthea , assurément. Heureusement, ce n’était que le produit de son imagination, pensa la fillette en avalant goulûment son bol de chocolat chaud. A l’extérieur, le soleil brillait comme s’il voulait pénétrer chaque coin de la cuisine familiale… Pourtant, Anthea ne pouvait réprimer un très léger frisson. Sans doute, le froid mortel de son rêve lui était-il rester en mémoire. Mais contrairement aux rêves, le temps passe très vite dans la réalité… Bien trop vite même. A peine eut-elle fini la dernière gorgée de son chocolat, que déjà sa mère la pressait d’accélérer afin qu’elles puissent partir au plus vite… Anthea au collège, et sa mère à son travail. Une longue journée de dur labeur les attendaient toutes deux… La mère d’Anthea avait une présentation très important à faire au comité directeur de l’entreprise dans laquelle elle travaillait, et Anthea avait au moins quatre contrôle à faire au cours des sept heures à venir… Peut-être cinq, si par malchance son professeur de physique avait la mauvaise idée de se sentir mieux après son absence du à un bête accident de la circulation.

Moins de quinze minutes plus tard, Anthea était au portes de son collège… Et comme à chaque fois, le départ de sa mère lui faisait terriblement mal. Pourtant, elle comprenait bien que la séparation tait inévitable mais… Tout de même… c’était bien douloureux pour la fillette… Heureusement, il y avait suffisamment de distraction entre les murs de ce temple du savoir, pour que celle-ci n’ai pas l’esprit trop obnubilé par sa mère. Anthea retrouva ses amies, et ainsi commença sa dure journée de travail.
La première heure fut réservée à son examen de français… Une matière ou, bien heureusement, Anthea excellait. Ce fut ensuite le tour des effrayantes mathématiques de terroriser les pauvres collégiens, avec ses sempiternels calculs compliqué, ses problème inutiles, et ses interrogations que Anthea trouvait parfois insidieusement traître dans leur interprétation. Les deux heures suivantes furent heureusement plus calme… Elles furent réservée au cours de dessin et, comme le profeseur de physique n’était pas revenu finalement, Anthea termina sa matinée par une heure toute entière de liberté. Ce fut une heure passé à discuter sur les marches du collège avec ses amies, en attendant l’heure de se rendre à la cantine…

C’était quoi déjà le menu d’aujourd’hui ?
Gratin dauphinois.. ?
Anthea soupira d’un air dépité, et se rendit alors à la cantine en traînant ostensiblement les pieds… Le fameux et hebdomadaire gratin dauphinois, cuisiné avec… Finalement, la fillette préférait ne pas le savoi, c’était plus sage…

L’après midi débuta par un cours d’histoire, qui pour une fois ne parut pas ennuyeux à Anthea… Il parlait de l’antiquité, et de toutes ses légendes… La fillette adorait ça. La suite fut moins enthousiasmante, car ce fut son devoir de biologie., suivit de celui de sport… Oh, Anthea aimait le sport, mais courir en rond pendant vingt longues minutes sous le soleil pour obtenir une bonne note, était-ce réellement du sport.. ? La fillette en doutait très sérieusement… Enfin, sa journée était finit. Elle prit rapidement une douche, et se changea en moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire. Ses amies et elle se dirigèrent vers la sortie du collège, et enfin… Enfin, elle la retrouvait… Sa mère était là, comme chaque jour, à attendre Anthea à sa sortie des cours. Toute à sa joie, la fillette salua très rapidement ses amies en leur donnant rendez-vous le lendemain, et elle s’élança sur la route avec un sourire aux lèvres en courrant vers sa précieuse petite maman…

Mais soudain, ce fut le noir le plus total… Toute sensation de bien-être quitta Anthea, et la morsure cruelle du froid, bien qu’amoindrie, lui revint brutalement dans tous le corps. La fillette sembla devenir nerveuse dans son sommeil enfiévré… Elle gesticula légèrement, repoussant quelque peu les lourdes couvertures qui la recouvrait. Un gémissement partagé entre la douleur et la peine s’échappa de sa gorge, et un « maman… » aussi bref que murmuré, fusa dans le silence de la pièce.

« Sol… Sol… » dit-elle alors d’une voix légèrement plus clair…

Dans son sommeil, des larmes s’échappèrent de ses yeux clos… Anthea était bien dans un rêve, mais ce n’était malheureusement pas celui qu’elle pensait…
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 4 Avr - 14:18

Pendant un moment, Soledad cru bien qu'elle allait s'endormir également. Son regard fixait les traits d'Anthea, plongée visiblement dans un endroit très très loin de la vallée. A quoi pouvait-elle bien rêvé? Un vague sourire échappa un instant à la sud-américaine, le genre de sourire qui trahissait quelque chose de douloureux. Rêvé n'était plus vraiment permis par ici, pourtant les songes étaient bien une des rares choses qui entretenait l'espoir. Pour ne pas se laisser sombrer à son tour dans le repos, elle se leva, fit silencieusement le tour de la pièce, s'étira un peu. Malgré une température ambiante assez tiède, elle la peau de ses bras nus se couvrait à intervalles réguliers d'une légère chair de poule, mais elle préféra ne pas y prêter attention. Combien de déplacement avait-elle fait dans la pièce? Combien de fois avait-elle posé sa main sur le front de la fillette pour s'assurer que la température n'était pas montée trop haut? Elle n'avait même pas compté.

Le tabouret était devenu inutile, elle avait fini par le repousser et se trouvait maintenant assise sur un coussin, à même le sol juste au niveau de la tête d'Anthea. Ses jambes repliées sur le côté, elle avait croisé ses bras sur le matelas de fortune et avait posé son menton sur l'ensemble, maintenant son regard fixe sur le visage encore serein de la fillette. Serein pour combien de temps encore? Il était rare qu'un rêve se poursuive bien quand on avait de la fièvre. Et si se réveiller signifiait plonger dans un cauchemar encore pire... Elle n'avait vraiment pas de chance, cette petite. Une fois encore la main se porta vers le front, écarta tout juste quelques mèches de cheveux, et revint se poser à plat sur le matelas. La température avait sensiblement augmentée.

Le sommeil pourtant si calme fut perturbé, une conséquence logique sans doute, mais pénible pour la petite. Soledad n'osa prononcer un mot quand celui qui s'échappa des lèvres d'Anthea résonna dans la pièce malgré le murmure. Sa maman était loin, tellement loin. Elle ne la reverrait pas avant longtemps, peut-être. Non, inutile de se laisser aller à des idées si sombres. Chassant ses pensées macabres, Soledad ramena les couvertures légèrement déplacées jusque sous le menton de la petite. Il fallait conserver de la chaleur pour que le corps puisse récupérer et chasser le malaise venu avec le froid.

Mais ce fut un nouveau mot qui fut prononcé, plus distinctement, assez pour surprendre Soledad. S'était-elle réveillée? Non, les yeux étaient toujours clos, pourtant... Elle pleurait? Non, visiblement ça n'irait pas vraiment mieux. La main repassa sur le font, descendit un peu, et glissa sur les joues pour essuyer les larmes qui venaient à naître. Le cauchemar prenait de l'ampleur, mais elle n'avait pas vraiment le coeur à la secouer pour la réveiller. Même agité, le sommeil restait reposant, et l'état encore faible d'Anthea ne lui permettait pas de lui faire subir des mouvements violents. Elle se pencha simplement un peu plus, murmurant tout juste à l'oreille de la petite. Peut-être que ça aurait un effet sur le rêve, ou alors ça achèverait de la réveiller, mais au moins elle n'y serait pas allée comme une grosse brute.


"Je suis là, tout va bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 4 Avr - 19:17

Tout avait disparu… L’école… La rue… Ses amies… Et plus que tout, sa si précieuse maman…

Anthea s’était de nouveau retrouvé dans l’obscurité totale, comme dans son rêve de la nuit passé. A la différence près que cette fois-ci, rien ne vint troubler cette dernière. Il n’y eu ni éclat lumineux bref, ni flash étincelant, ni même de murmure… Rien que l’obscurité la complète et le silence le plus terrifiant qui soit, pour une fillette de 12 ans qui a toujours vécu protégé au sein d’un cocon maternel des plus privilégié. Même Griffin n’était plus là, lui qui pourtant ne quittait pratiquement jamais Anthea, sauf lorsque cela s’avérait nécessaire. La fillette s’était mise à pleurer à chaudes larmes, suppliant silencieusement quelqu’un, n’importe qui, de venir à son secours et de la ramener chez elle auprès de sa mère.

C’est alors qu’un frisson parcouru le corps d’Anthea.. Non pas un frisson glacé et désagréable, mais un frisson caressant et rempli d’une incroyable chaleur, comme celle qu’elle ressentait lorsque sa mère la serrait très tendrement entre ses bras avec un infini amour. Ce torrent intense de généreuse bienveillance et de tendresse pénétra la fillette comme une vague déferlante, et soudain l’obscurité disparut instantanément. Elle s’évanoui dans le néant, et Anthea se retrouva dans cette clairière ou elle s’était déjà retrouvé dans son rêve de la nuit passé. Ce fut à la fois rassurant et angoissant pour cette dernière… Rassurant car, si tout se déroulait comme dans son rêve, elle savait quoi faire et quoi ne pas faire… Angoissant, car elle était perdue et loin de sa maison et de sa mère…

Comme dans son rêve, le froid lui agressait ses bras et ses jambes, grandement offerts aux caprices des éléments. Qui semblait habité cet endroit inconnu. La différence était que cette fois-ci, Griffin n’était pas la pour la réchauffer de son pelucheux poil d’ivoire. Anthea décida alors de courir, ne prenant que le temps de s’arrêter, uniquement afin de tenter de se repérer d’après la direction qu’elle avait empruntée dans son rêve. N’avait –elle pas rencontrer quelqu’un en allant par-là.. ? A vrai dire, elle ne se rappelait plus vraiment, tant les rêves sont éphémères dans leurs détails, pour les pauvres esprit humains tellement fragile. La fillette ne savait pas depuis combien de temps elle courrait… Une demi-heure ? Une heure ? Deux ? Plus encore.. ? Cela lui était impossible à définir, mais Anthea courrait, encore et encore, avec la force du désespoir.

Un hurlement se fit alors entendre au loin, dans les profondeurs de la forêt. La fillette stoppa net, balayant les environs du regard avec une folle panique presque palpable dans les yeux.. *Une bête sauvage et affamée…* se dit-elle alors en elle-même… Elle avait du sentir son odeur, et maintenant elle allait courir droit sur elle et la dévorer sans l’ombre d’une hésitation… L’espace d’un instant, Anthea ne sut quoi faire… Devait-elle rester sur place.. ? Bien sur que non, ce serait la une pure bêtise… Mais l’animal devait courir vite, extrêmement vite, et jamais elle n’aurait le temps de trouver un endroit sur au milieu de ce no man’s land qui l’entourait.

Anthea aperçut alors soudain un mouvement furtif dans un bosquet situé une trentaine de mètres sur sa droite, et de panique elle laissa sa raison s’enfuir et se remit à courir dans la première direction venue. La fillette couru de toutes ses force, puisant au plus profond d’elle-même afin de continuer à avancer en dépit de son grand épuisement. Mais malheureusement, à un moment son pied las se prit dans quelque chose et elle chuta lourdement au sol en se faisant très mal. Elle voulu se relever, mais ses forces l'abandonnèrent définitivement, après avoir été stoppé dans son élan. C’est à ce moment là qu’un grognement rauques se fit entendre derrière elle… Anthea se remit à pleurer tout doucement, et se retourna lentement …

Puis, ce fut le néant… La fillette vit une forme indistincte lui foncer dessus, et elle ressentit une intense et fulgurante douleur au ventre qui lui fit pousser un cri des plus effroyable. Ses yeux clos s’ouvrirent alors instantanément et, sans quitter le plafond sombre des yeux, son cri se répercuta en écho assourdissant dans la triste réalité qui était devenue la sienne en ce jour.
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 4 Avr - 21:08

Le sommeil était décidément de plus en plus agité. Pendant un moment, elle cru bien que le calme était revenu, que le cauchemar avait fuit. Pendant un moment, Anthea semblait avoir trouvé un semblant de paix dans le déroulement pénible de ses songes. Soledad s'était écartée, non pas pour fuir, juste pour pouvoir considérer un peu plus le visage angélique. Mais aussi sûrement qu'elle avit cru les cauchemars enfuis, ils étaient de retour. Soledad ne voulu toujours pa la réveiller, soucieuse non seulement que la petite se repose un maximum, mais aussi pour l'inciter à aller jusqu'au bout de son cauchemar.

Etait-ce cruel? Réveiller quelqu'un au beau milieu d'un mauvais rêve entretenait la peur vécue, tandis que le laisser se dérouler permettait à la personne de l'affronter, et peut-être même de le dominer. C'était un peu simpliste comme point de vue, mais pour autant qu'elle s'en rappelle, ça avait touours marché. Combien de fois sa mère l'avait renvoyée dans sa chambre après un cauchemar? Une ou deux fois peut-être. Et toujours avec la même raison. Il y a un monstre? Alors il fallait l'affronter et lui mettre une raclée. Maman ne pouvait pas entrer dans les cauchemars pour en changer le déroulement. C'était brusque pour une petite fille, mais ça avait marché. Plus jamais elle n'avait qualifié un mauvais rêve de cauchemar, plus jamais elle n'avait eu peur seule dans le noir. Brutale, mais efficace.

Mais ici... C'était tellement différent. Aurait-elle le courage de faire pareil? Avec les agitations de la fillette, Soledad perdait peu à peu cette volonté. Pourtant elle ne faisait aucun geste brusque pour tenter de la réveiller, mais sa main passait plus fréquemment sur le front, avec peut-être une envie involontaire d'inciter Anthea à ouvrir les yeux à sortir de l'endroit où elle était. Dans n'importe quel cauchemar, une présence au réveil était rassurante, tant qu'elle était amie. Mais elle ne la secoua pas, et sans doute aurait-elle mieux fait de le faire malgré tout. Les yeux de la fillette s'ouvrirent brutalement tandis qu'un hurlement lui échappait.

Quel genre de cauchemar était en mesure de montrer assez d'horreur pour faire crier une petite fille? Soledad manqua de sursauter, mais heureusement qu'elle se trouvait sur le sol. Sur son tabouret, elle se serait très certainement cassée àa figure, rajoutant à la tention d'Anthea le bruit soudain d'un corps qui s'étale sur le sol. Sa main alla imméditement à la rencontre de celle de la petite, sous les couvertues, non loin de là où la peluche se trouvait encore. Non, elle ne lui avait pas prit son jouet, sans doute bien trop précieux pour qu'elle l'ait emmené avec elle dans le monde du coma.


"Thea? C'est fini, le cauchemar est parti. Comment tu te sens?"

Seul bon point, si elle avait pu crier, elle était en mesure de parler. Peut-être encore difficilement si la gorge était prise, mais au moins elle aura tout de suite une idée sur l'état de santé de la petite. Allait-elle tenir des propos cohérents où la fièvre la ferait-elle délirer? Là serait toute l'intrigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 5 Avr - 11:13

Anthea regarda Soledad, tout en serrant très fortement sa main de ses petits doigts fatigués, et pressa Griffin doucement contre elle, à l’abri des couvertures. Sa respiration était haletante, comme si la fillette avait véritablement couru de toute ses forces. Elle tourna son visage en sueur vers la sud-américaine, et la regarda avec une expression de panique certaine dans les yeux…

« Un monstre… » dit-elle alors d’une voix quelque peu reposé mais encore pâteuse « Il me poursuivait… J’étais dans les bois, perdue… Il faisait froid… Très froid… Et je l’ai entendu… Le monstre… Je me suis enfui, mais je suis tombé… Et.. Et… En me retournant… Il… Il… Il… J’ai eu si mal… Mon ventre… » se remit alors à pleurer Anthea, devant l’image horrible de ce qui avait du se dérouler par la suite…

Tout à ses larmes, elle enjoignit la main de Soledad à venir se poser contre son petit ventre plat, juste à côté de Griffin. Anthea avait eu mal, elle avait même eu très mal… Une douleur si forte, que jamais elle n’aurait pensé qu’elle puisse exister… Une douleur bien trop grande, pour, une pauvre petite fille comme elle. La main de Soledad parut très douce à la fillette, qui peu à peu, commençait à retrouver une certaine lucidité. Elle savait qu’elle n’était plus dehors maintenant, qu’elle était en sécurité…Et aussi, protéger par cette femme grande et belle, qui rien que par son apparence solide, rassurait profondément Anthea. Sol était aussi douce qu’une maman, sa peau hâlé faisait irrémédiablement pensé au soleil et à la chaleur… Pour la fillette, elle était un véritable rayon de soleil au sens propre du terme.

Après un peu plus d’une minute de cette panique intense, Anthea retrouva timidement un certain calme. Son regard passa alors alternativement du doux visage de Sol à la pièce, et elle se demanda intérieurement ou elle pouvait bien se trouver...Elle avait beau faire de son mieux, elle ne se rappelait plus de rien si ce n'était le fait qu'elle voulait rejoindre sa mère à la sortie du collège. Revenant finalement vers Soledad, son regard rougi par les larmes qui commençaient à s’assécher fixa cette dernière dans un mélange de plaisir certain et d’interrogation

« Sol.. ? » lui demanda t’elle timidement de sa voix fluette « Sol… Ou je suis.. ? Tu peux appeler ma maman pour qu’elle vienne vite me chercher s’il te plaît.. ? Mon numéro de téléphone c’est le… Le… »

Curieusement, et sans vraiment savoir pourquoi, Anthea peinait à retrouver le numéro de téléphone de sa maison, alors que sa mère le lui avait appris par cœur afin qu’elle puisse toujours appeler cette dernière en cas de difficulté. Bon sang, ce numéro elle le connaissait pourtant par cœur, pourquoi diable ne s’en souvenait –elle pas.. ?

« Mon sac… Le numéro de téléphone de ma maman est dans mon carnet de correspondance… Tu veux bien l’appeler s’il te plaît.. ? » demanda t’elle finalement à Sol, bien incapable de se rappeler ce fichu numéro…

Anthea se sentait nettement mieux , son sommeil troublé l’ayant sans aucun doute soulagé quelque peu Et puis Soledad semblait gentille, comme sa maman… La fillettes se dit qu’elle avait eu de la chance finalement, car qui sait sur quelle mauvaise personne elle aurait pu tomber…
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 5 Avr - 15:42

Et bien le cauchemar avait dû être vraiment horrible pour laisser de pareilles marques d'horreur sur les traits enfantins. La sueur, l'affolement, heureusement que c'était fini! Enfin fini, c'était une question de point de vue. Le cauchemar avait des points affreusement communs avec le monde dans lequel Anthea s'était réveillée. Un monstre? Il y en avait tant par ici. Ombre, Chimères, et maintenant les bêtes, tellement d'opportunité de finir sa vie dans d'atroces souffrances. De quoi avait-elle rêvée exactement? L'image suggérée des bêtes vint immédiatement s'imposer dans l'esprit de Soledad. Pourtant elle n'avait pas dû en voir, sinon elle ne serait pas ici pour en témoigner. Alors comment pouvait-elle savoir? La vallée dominait-elle donc à ce point les songes de ses propres habitants? Même si le sommeil ne pouvait apporter de tranquillité, qu'allait-il leur rester pour maintenir l'espoir?

Le rêve avait dû être bien réaliste pour qu'elle ait pu ressentir même de la douleur. Sa main attirée par celle de la petite se posa sur le ventre, heureusement dénué de blessure. Mais si la douleur pouvait à ce point être ressentie, risquaient-ils tous un jour de se faire massacrer totalement dans leur sommeil? Soledad ne savait pas trop quoi dire pour rassurer la petite. Ce n'était qu'un cauchemar? Elle-même avait des doutes sur le sujet, mais pourtant.


"Ce n'était qu'un mauvais rêve, c'est terminé maintenant. Dans cette chambre tu ne risque plus rien."

Moui, elle-même n'en était vraiment pas convaincue, mais elle s'efforça de garder un air rassurant sur son visage. Inutile de rajouter de la peur à la petite, elle aurait largement de quoi alimenter ses angoisses dans les temps à venir. Au moins le calme revenait peu à peu, Anthea parlait clairement. La main se détacha du ventre pour revenir sur le front encore un peu chaud, mais pas assez pour être inquiétant. Sous peu, elle aura toutes les forces nécessaire pour faire ce qu'elle voulait, enfin plutôt ce qu'elle pourrait. Les jeux et les rires ne faisaient pas vraiment parti des couleurs locales. Les interrogations d'ailleurs ne tardèrent pas à fuser. Où était-elle, pouvait-elle rentrer chez elle, elle voulait sa maman... Comment dire à une enfant qu'elle ne retrouvera pas sa famille avant un bon moment? Ou peut-être même plus jamais? Ce n’était tout simplement pas envisageable. Le faible sourire rassurant de Soledad disparu presque totalement. Elle ne savait pas par où commencer, mais elle devrait bien dire tôt ou tard ce qu'il en était alors...

"Je suis désolée, Thea. Quand je t'ai trouvée tu n'avais pas de sac. Et en plus il n'y a pas de téléphone ici."

Ah ben ça aurait été pratique quand même, d'avoir un téléphone. Allo l'hôpital? Ici Hollow Dream, nous avons des patients à vous, pourriez-vous venir les récupérer s'il vous plait? Il ne fallait pas trop rêver.

"Tu te souviens quand tu m'as dit que tu t'étais réveillée dans la neige alors que juste avant tu traversait une route pour rejoindre ta maman?"

Bon, c'était un peu dur comme ça, mais il fallait lui raconter ce qui s'était passé, ou du moins ce qui avait dû très certainement se passer. Enfin avant il fallait s'assurer d'avoir toute l'attention de la fillette. Rien que le fait de lui avoir dit qu'elle n'avait pas sa sac et qu'il n'y avait pas de téléphone risquait de la faire paniquer, alors... Mieux valait attendre de voir si elle serait en mesure d'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 5 Avr - 22:00

Pas de sac.. ? Anthea chercha fébrilement dans son esprit ou ce dernier pouvait bien être, Car autrement elle ne serait pas en mesure de téléphoner à sa mère… Même si Sol lui avait dit qu’il n’y avait pas le téléphone ici, la fillette se dit qu’il devait forcément y en avoir un quelque part, dans une autre maison. Soudain, se fut l’illumination… La clairière… Son sac d’école devait être rester à l’endroit ou elle avait atterrit, après son passage dans cette étrange obscurité.

« J’ai du l’oublier… Dans… Dans… Là-bas… » murmura t’elle encore faiblement, maintenant que l’adrénaline avait quitté son petit corps « Faut que… Chercher… Le chercher… » poursuivit-elle, avec difficulté, tant elle forçait ses mots, tout en esquissant de bien pathétiques mouvements pour tenter de se relever.

Sans résultats hélas, d’autant plus que Soledad la forçait doucement, mais fermement, à demeurer allongé sur le lit de fortune… Qui soit dit en passant, était plutôt confortable, la fillette se devait de l’avouer. Puis, la sud-américaine avait enchaîné, sur le fait que Anthea lui avait parler des conditions de son arrivée en ce lieu.. Elle avait fait ça.. ? Pour tout dire, la fillette ne s’en souvenait absolument pas. Toutefois, de ces conditions elle s’en rappelait parfaitement Comment aurait-elle pu les oublier d’ailleurs…

« Je me souviens… Oui… » lâcha t’elle finalement « Mais je ne… Comprends pas… Il faisait si beau… Je sortais du… Du… collège, et puis… Maman… » à ce seul mot, son visage s’éclaira d’une vigueur nouvelle « Maman était là… En face du trot… Du trot… Trottoir… » acheva t’elle avec une difficulté certaine

Anthea marqua alors une pause, visiblement éreinté par ces quelques paroles prononcés pourtant à un rythme qui aurait effrayé le plus lent de tous les paresseux. Bien sur qu’elle ne comprenait pas, comment aurait-elle pu réussir, là ou des adultes instruits et savants pour certains, échouaient.. ? Malgré tout son courage, toute sa détermination et toute son intelligence, elle ne restait qu’une simple petite fille.

Anthea regarda alors de nouveau Soledad, en un regard suppliant…

« Je veux ma… Maman… » larmoya t’elle presque « Sol… Trouve un téléphone… S’Il te… Te… Te plaît… Sol… »

Anthea voulait sa maman… Elle avait besoin de sa maman, c’est un évidence des plus concrètes pour la fillette qui, depuis maintenant bien longtemps, n’avait plus été séparé de celle-ci plus de quelques heures par semaines. Des moments affreux pour Anthea, qui se languissait alors de ses retrouvailles avec sa mère… Mais là, seule dans un endroit isolé et inconnu… Non, pas seule, pas tout à fait. Il y avait Sol… La si gentille et si douce Sol, au délicieux parfum de soleil… Son soleil à elle, dans la froideur qui était la sienne actuellement… Bien sur, ce n’était plus tant une froideur physique, puisqu’elle était maintenant bien couverte, mais plutôt une froideur émotionnelle… Une solitude glacé, ou, une fois de plus, la sud-américaine était apparu comme un astre des plus chaleureux… La lumière de Anthea, dans ses ténèbres intérieur…

De nouveau, le petit bout de langue, maintenant bien connu de Sol, refit une breve apparition entre les lèvres de sa jeune propriétaire…

« Soif… » dit-elle alors « J’ai soif Sol… S’il te plaît…» Le palais de la fillette était de plus en plus pâteux, elle sentait qu’elle devait boire quelque chose si elle voulait continuer à s’exprimer clairement…
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Lun 9 Avr - 23:24

Oublié son sac? Soledad n'avait rien vu, rien remarqué. Peut-être le portait-elle lors de son accident mais dans ce cas... Pourquoi ne l'avait-elle pas trouvé? La neige l'aurait-elle déjà dissimulé à son regard? Ce sac avait son importance pour la fillette mais... Comment lui expliqué que, numéro ou non, elle ne pourrait pas contacter sa maman depuis cet enfer? Elle n'avait sans doute plus rien à quoi se raccrocher, rien à part cette peluche qu'elle semblait garder précieusement. Mais pour le reste... Quoiqu'il puisse en être, il était hors de question que la petite se lève. Soledad y veillerait, pendant les prochaines heures il lui faudrait reprendre assez de force. Plus que ce qu'un simple soupe et un peu de sommeil avait pu lui apporter.

Premier bon point, elle semblait au moins toujours se rappeler des instants qui avaient précédés son arrivée ici, mais pour le reste c'était une autre histoire. Trouver un téléphone était aussi une bien belle illusion. La demande d'Anthea était presque douloureuse pour Soledad. Elle voulait sa maman, comme tous les enfants, mais elle ne pourrait pas. Comment briser ce besoin? Comment lui dire que ce n'est pas ici dans ce monde qu'elle pourra revoir sa maman? c'était aussi dur que d'annoncer à un enfant quil était maintenant orphelin. Dans ce sens il y avait tellement de similitudes! Pour un peu, elle se serait laissée allée à la panique. Que faire pour que la petite se calme et écoute? Surtout que fallait-il pour lui faire comprendre la situation sans la faire souffrir? C'était impossible.

Perdue en bonne partie, Soledad vit en ce petit bout de langue une possibilité de se reprendre. Boire, oui évidemment! Elle s'assura d'abord que la petite Anthea soit au moins un peu plus calme et, fouillant la pièce du regard, elle jeta son dévolu sur une cruche d'eau et un verre qui étaient posés sur une table non loin du lit.


"Oui, je vais te donner à boire, ne t'inquiète pas."

Elle se leva et alla prendre la dite cruche avec son verre pour revenir s'assoir sur le tabouret cette fois-ci. Elle rempli le verre à moitié d'abord, avant de le tenir un peu au-dessus d'Anthea, glissans sa main libre dans le dos de cette dernière.

"Il faut que tu te mette assise, je vais t'aider. Mais bouge doucement, d'accord? Tu es encore fragile."

Faible aurait été plus indiqué, mais les mots étaient allés plus vite que les pensées. Fragile comme une petite poupée, le genre de poupée qui vous brise le coeur tant on peine à lui montrer la dureté du monde. Comment allait-elle pouvoir survivre ici?

"Thea, si tu veux rejoindre ta maman, il faut que tu m'écoute, c'est important. Tu as vu toi-même, tu n'es plus au même endroit qu'avant, tu n'est plus sous le soleil en face de ta maman."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mar 10 Avr - 20:58

Avec l’aide de Soledad, Anthea se mit péniblement assise. Griffin était toujours présent contre la poitrine déjà bien avancé de sa jeune propriétaire, son éternel sourire énigmatique aux lèvres… Le sourire… La peluche féline était bien la seule à l’avoir en cet instant présent… Comme toujours, la sud-américaine était douce, très tendre dans ses gestes. Une fois assise correctement, la fillette lui offrit un délicieux sourire las, mais lumineusement généreux. Elle avait vraiment de la chance d’avoir trouver quelqu’un qui prenne si bien soin d’elle songea Anthea dont les yeux pétillaient fugitivement de cet éclat que son innocence lui permettait encore d’avoir et que bien des adultes lui enviait. Curieux mélange que la fillette tout de même… Tellement adulte, et pourtant si enfantine… Un peu comme ces naïves petites princesses que l’on pouvait trouver dans les contes de fées.

Puis elle avisa le verre d’eau que Soledad tenait dans la main, juste devant son adorable petit nez encore rougeoyant. Anthea aurait eu des bois, que l’on aurait sans doute pu l’appeler Rudolphe. Mais heureusement pour elle, les humains ne naissaient qu’avec des cheveux sur la tête, et rien d’autre. Tenant toujours Griffin bien serré contre elle, elle tendit fébrilement un bras afin d’attraper le verre d’eau… Enfin… Dire qu’elle y déposa la main serait plus juste, car si Soledad avait elle-même lâché le verre, la fillette aurait était bien incapable de le tenir de par ses seules forces. C’est donc à mains jointes, que le précieux liquide tant désiré atteignit les lèvres sèches de Anthea. Soledad aurait pu repousser la main de la fillette, et la lui déposer sur Griffin. Mais elle n’en fit rien. Pourquoi ? qui peut savoir… Peut-être n’y avait-elle pas pensé, ou bien alors s’en moquait-elle… Ou bien encore, était-ce une manière de faire participer Anthea, afin de ne pas trop la conforter dans son rôle de petite malade, à la vue de ce qui l’attendait une fois qu’elle se rait rétablie… Qui peut savoir…
Anthea pencha légèrement la tête en arrière, soutenu par la chaude et rassurante main de la sud-américaine dans son dos trempé de sueur. Le liquide cristallin s’écoula dans la gorge de la fillette, telle une cascade sur les rochers en contrebas. Elle gloussa régulièrement, semblable aux remous du courant d’une rivière, et peu à peu elle sentit une humidité fraîche envahir ses sens… Ce n’était que de l’eau, mais bon sang qu’elle était savoureuse au palais de Anthea.

Au bout d’un moment elle repoussa doucement le verre de la main pour faire comprendre à Soledad que cela était assez, qu’elle ne désirait plus boire maintenant. La jeune femme écarta alors le verre, et prononça des paroles d’un ton légèrement plus grave que celui qu’elle avait employée jusque là… Le genre de ton que la mère d’Anthea employait, lorsqu’elle voulait faire comprendre quelque chose à la fillette. Attentive, la fillette écouta alors ces paroles avec soin. Bien sur, elle ne les comprenait pas, mais Soledad avait l’air tellement sérieuse…

Anthea acquiesça d’un léger signe de la tête…

« Ou on est Sol.. ? » demanda t’elle alors, quelque ragaillardie par cette eau bienvenue « C’est quoi cet endroit étrange.. ? »

Anthea baissa alors doucement la tête vers Griffin, et tourna son regard vers sa bienfaitrice…

« Maman ne vas pas venir, c’est ça.. ? Sol.. ? »

Le regard de Anthea était au bord des larmes, mais pourtant ces dernières ne semblèrent pas vouloir jaillir, comme si la fillette les empêchaient de s’échapper de ses yeux rougis… Un regard fragile mais étrangement décidé, qui dardait celui de Soledad sans faillir en dépit de la fatigue qui l’habitait..
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mar 10 Avr - 21:34

Le verre alla simplement rejoindre la cruche sur le sol, mais toujours à portée de main. Etait-ce l'eau qui calmait la petite demosielle ou autre chose? Elle devait quand même être bien effrayée, mais sa capacité à se maîtriser avait de quoi surprendre Soledad. Pour le peu d'enfants qu'elle avait fréquenté, la peur les rendait souvent totalement hystériques, incapable d'écouter des simples explications. Mais Anthea, elle, tentait de retenir ses larmes, d'écouter sagement ce qu'elle avait à lui dire. Sa mère devait très certainement être fière d'elle et à l'heure actuelle, elle devait sans doute pleurer de désespoir devant le corps réel inanimé de sa fille. Sa maman n'allait pas venir? De tout coeur il valait mieux ne pas souhaiter sa présence, pour son bien.

"Non, ta maman ne va pas venir. Mais toi, tu pourras la rejoindre seulement ce n'est pas pour tout de suite."

Bon, il fallait maintenant trouver un moyen d'expliquer ce qui lui était arrivé, ce qui s'était passé. Ou du moins lui expliquer où elle était et pourquoi elle s'était retrouvée ici. Elle l'aida à se réinstaller confortablement, ou du moins de manière assez stable pour ne pas chanceler si elle en venait à paniquer.

"Tu as dû avoir un accident, quand tu as traversé la route pour rejoindre ta maman. Et cet accident t'a plongée dans un profond sommeil."

Comment expliquer à une fillette de douze ans le fonctionnement d'un coma? Soledad n'avait ni les connaissances ni les mots adaptés pour utiliser des termes purement médicaux qui n'auraient très certainement pas aidé la fillette à comprendre.

"Cet endroit, c'est là où certaines personnes arrivent pendant ce sommeil. C'est un peu comme un mauvais rêve, un rêve dans lequel il peut arriver toutes sortes de choses."

Une façon comme une autre de ne pas tourner les termes en "cauchemars horribles" ou en "enfer de glace" qui n'aurait vraiment pas aidé ni Anthea ni Soledad. Elle s'arrêta un court instant de parler, cherchant des termes plus ou moins adaptés pour ne pas dramatiser la situation, pour ne pas affoler Anthea.

"Dans ce rêve, il y a des gens comme toi et moi, et ils essayent de trouver un moyen de se réveiller. Et c'est en te réveillant que tu pourras retrouver ta maman. Mais ce sera un peu long et difficile, tu comprend?"

En toute honnêteté, ce ne devait pas vraiment être très clair. Peut-être même la pauvre Anthea devait être totalement dépassée, totalement perdue ou alors peut-être allait-elle la prendre pour une folle, qui sait. Mais l'avantage d'un rêve, c'est que dans son côté absurde on trouve une logique au climat, à l'environnement différent de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 11 Avr - 10:16

Bien calée contre la tête de lit de fortune, Anthea regardait Soledad d’un air interrogateur… En effet, comment aurait-elle pu la regarder autrement, vu ses propos sensés, mais terriblement décousu pour la fillette.. ?
Elle lui parlait d’un accident qu’elle aurait eu, mais dans ce cas là n’aurait-elle pas du se retrouver à l’hôpital, et être en un bien mauvais état.. ? Elle devrait avoir mal partout, être dans un grand lit tout blanc, avec sa mère à ses côtés… Sa mère, qui ne viendrait pas la chercher, voilà ce que, en revanche, Anthea comprenait parfaitement bien, et qui lui causait une profonde douleur au cœur… Ainsi qu’une peur immense. D’ailleurs, la fillette frissonna tant cette peur lui parcourait le corps. Heureusement, elle avait Griffin avec elle… Lui au moins ne l’avait pas laissé Toute seule dans cet endroit étrange.

« Pourquoi on est réveillé si on dors Sol.. ? » interrogea très logiquement la fillette.

C’était là, une très bonne question, logique. Du moins, logique pour l’esprit encore peu habitué aux complexes notions de l’âge adulte… Niveau de conscience, d’existence, de réalité… Moi, surmoi… Conscient, inconscient… C’était quoi déjà cette phrase que sa mère lui avait lu.. ? Ha oui… Être ou ne pas être… Une phrase bien étrange, que Anthea ne comprenait pas trop à vrai dire. Être, elle le comprenait… C’était vivre, courir, marcher, parler, rire… Et même parfois, pleurer. Mais ne pas être.. ? Comment diable, pouvait-on ne pas être.. ?
Le propos de Soledad plongeait la petite fille dans un état d’esprit songeur assez similaire.

« Sol… » demanda de nouveau la fillette, finalement résolue à ne pas partir d’ici tout de suite, même si ce n’était pas l’envie qui lui en manquait « dis moi ce qu’il faut faire pour vite se réveiller… Pourquoi tu dis que c’est pas facile.. ? Si on dort, on va se réveiller demain matin, non.. ? Je comprends pas, explique moi s’il te plaît Sol… »

Anthea conclu cette dernière supplique en tendant une main encore incertaine, qu’elle glissa doucement dans celle de la sud-américaine. Oui, sa main était toujours chaude… Ferme, mais douce et chaleureuse…

« Viens près de moi Sol s’il te plaît… » lui dit-elle en tentant bien inutilement de l’attirer à elle de sa poigne menue et toujours très affaibli « J’ai… J’ai envie que tu me serre tout fort contre toi… »

Avoua t’elle à Soledad, légèrement gênée. Bien sur, c’était là une chose qu’elle faisait souvent avec sa mère, mais.. C’était sa mère… Anthea se rendait bien compte que cela n’était plus vraiment de son âge. Elle entendait ses amies se plaindre de leurs parents qui les considéraient comme des enfants, alors que elles, elles Etaient des grandes et les grandes ne faisaient plus de câlins à leur maman. Anthea les écoutaient, mais ne les comprenaient pas vraiment. Bien sur, elle savait qu’un jour elle aussi serait une adulte comme sa mère, mais cela était encore loin, pour dans très longtemps. Mais pour le moment, elle était encore une petite fille, contrairement à ce que pensaient ses amis. Evidemment, la fillette faisait la bravache, clamant que elle aussi était une grande et que sa mère voulait toujours lui faire des câlins mais que ce n’était plus une petite fille. Mais lorsqu’elle se retrouvait finalement seule avec cette dernière, courir se réfugier dans ses bras rassurants et protecteurs était une chose qu’elle faisait bien volontiers…

… Tout comme elle désirait, à cet instant présent et devant l’incompréhensible discours de Soledad, se fondre dans ses bras forts et rassurants… Comme ceux de sa maman…
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 12 Avr - 2:26

Oui, bon, il n'y avait vraiment aucune logique dans ses explications. Mais qu'y avait-il de logique à courir vers sa maman pendant un moment, pour se retrouver dans une forêt enneigée l'instant d'après? Pourtant Anthea avait des remarques plus que pertinentes. Pourquoi être réveillé si on dort? Avait-elle déjà fait des rêves qui parfois semblait plus réels que l'éveil? Peut-être pas. Ou alors comme la plupart des rêves de ce genre, on les oublie vite. Qui pouvait bien savoir! Soledad hésita un instant à la première remarque. C'était vrai que rien de ce qu'elle avait dit n'avait de sens, à l'inverse de la remarque d'Anthea alors...

"Ici, c'est un peu comme un autre monde, un autre endroit où on serait en même temps."

Et surtout un endroit dangereux où le froid était loin d'être le seul ennemi. Mais pour le moment, mieux valait laisser la notion de mauvais rêve plutôt que d'y incorporer les monstres qui détruisaient l'espoir et ceux qui détruisaient le corps. Et c'était encore sans compter les bêtes! La pauvre petite n'était encore que sur le seuil de la grande chambre des horreurs. Dormir pour se réveiller ensuite? Si seulement ça pouvait marcher... Si seulement c'était une solution efficace, elle ne serait pas là depuis aussi longtemps. Pourtant ça paraissait normal comme idée, seulement la vallée ne semblait pas vouloir les laisser partir, pas de cette manière tout du moins.

"Je ne sais pas comment nous réveiller, Thea. Je suis désolée. Nous cherchons encore un moyen de quitter cet endroit, mais pour le moment personne n'a encore trouvé comment faire."

Une prison ou pire, voilà à quoi se résumait la vallée. Mais une prison où les tortionnaires étaient des monstres et où les incarcérés n'étaient coupables de rien, ou presque. Le genre de lieu de détention immorale, cruel et déloyal finalement. Soledad était vraiment dépitée. C'était une fatalité contre laquelle il fallait lutter, mais pour expliquer ça à une enfant, elle en perdait tous ces moyens. C'était vraiment horrible comme sensation, ce sentiment d'impuissance. Soledad avait cette émotion en horreur, à plus forte raison en y impliquant une enfant. Pourquoi donc la vallée attirait même les enfants? Qui pouvait à ce point manquer de considération pour les vies humaines? Elle céda sans peine au mouvement de la petite qui voulait l'attirer contre elle. La serrer? C'était bien tout ce qu'elle pouvait faire, en faible tentative pour rassurer Anthea.

"Bien sûr..."

Elle s'avança, glissa un bras derrière les épaules d'Anthea et l'aida à se blottir contre elle. C'était bien faible comme consolation, mais au point où elle en était, elle n'aurait rien pu faire de mieux. Enfin rien qui ne soit dans ses capacités actuelles.

"Tu retrouveras ta maman, je te le promet. ça va prendre du temps, mais tu la retrouveras."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 12 Avr - 9:49

Tendrement enlacé par Soledad, Anthea écoutait cette dernière lui promettre des retrouvailles, à plus ou moins long terme, avec sa mère., et ces propos, même s’ils n’étaient en rien assurés, comblaient le cœur de la fillette d’un espoir qui sans aucun doute possible, la ferait se montrer patiente dans l’attente de ce moment tant désiré. Elle allait devoir se passer de sa maman durant un certain temps… Pour supporter cet état de fait plus facilement, Anthea se dit alors que ce serait comme d’être tout la journée à l’école. La aussi, sa mère n’était pas auprès d’elle après tout. Pour le reste du temps, hé bien… La fillette se conforta encore un peu plus contre la forte poitrine de la sud-américaine, goûtant avec délice ce contact dont elle était si avide… Sol était là, douce et gentille… Attentive à elle et à son bien-être… Une véritable maman, qui prendrait soin de Anthea toute les fois qu’elle le voudrait. Pour la fillette, cela ne faisait absolument aucun doute.

« Sol… » demanda Anthea « si on est ici et ailleurs en même temps… Ca veux dire que je suis aussi avec maman, chez nous.. ? »

La nature même de l’idée de dissociation n’échappait pas à la fillette, mais elle avait du mal à en saisir véritablement le concept. Pour elle, elle était ici avec Soledad et, en même temps, chez elle avec sa mère qui prenait toujours soin d’elle. Ce qui en fin de compte n’était pas tout à fait faux, même si la principale idée échappait toujours à la jeune demoiselle. A moins que… N’était-ce pas plutôt inconsciemment un moyen de se protéger ? de ne pas affronter une vérité qui, pourtant, était d’une simplicité à comprendre ?
Quoi qu’il en fut réellement, Anthea comprenait plus ou moins la situation qui était la sienne, et c’est en petite fille fragile mais très décidé, qu’elle se mit en tête de patienter jusqu’à ce que la sud-américaine la ramène chez elle.

Anthea était une fillette curieuse de tout, et d’une logique parfois bien implacable. Chaque propos tenu par Soledad ne lui échappait pas, même si elle pouvait paraître manquer de réaction face à ces derniers. C’est pourquoi, elle ne pu se retenir de l’interroger de nouveau sur une chose qu’elle avait dite…

« Dis Sol… » commença t’elle en souriant doucement, en ressentant cette douce chaleur qui l’envahissait peu à peu… La chaleur du corps de cette maman intérimaire, à la peau si délicieusement mat « Pourquoi on ne se réveille pas.. ? Quelqu’un nous en empêche.. ? Et pourquoi il fait ça.. ? On ne lui a rien fait après tout… C’est pas juste… »

Paroles enfantine, à la fois si simple et pourtant si juste… Une justesse que seule l’innocence est en mesure d’exprimer aussi implicitement, là ou les adultes se complairaient à ajouter de la difficulté à cette simplicité. De tous les habitants de Hollow dream, Anthea était certainement celle qui avait la vision la plus simpliste, mais peut-être aussi, finalement , la plus juste de toute.

Mais pour le moment, la fillette était à mille lieux de touts ces considérations philosophiques qu’elles ignorait. Tout ce qui comptait à ses yeux recommençant peu à peu à regagner ce pétillant éclat malicieux qui était habituellement le sien, c’était qu’elle n’était plus seule maintenant… Il y avait Soledad qui prenait soin d’elle, et c’était la une raison bien suffisante pour Anthea de se montrer brave et courageuse, afin que la sud-américaine soit fière d’elle et qu’elle ne l’abandonne pas…
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Jeu 12 Avr - 16:29

Au moins il semblait que l'étreinte offrait un minimum de réconfort. Et c'était aussi un peu le cas pour Soledad. Finalement personne ne prenait vraiment le temps de se consoler, de se soutenir, trop souvent accaparés par le besoin de survrivre et de se méfier même des actes des es semblables.

Hollow Dream n'offrait qu'un lieu de discorde prompt à détruire l'espoir qui restait en chacun, surtout depuis la venue de l'hiver. Soledad avait oublié à quel point un calin on ne peut plus enfantin pouvait réchauffer le coeur. Elle finit par s'écarter sensiblement, presque à regret, pour répondre à Anthea.
Dédoublée? Assurément. Avec sa mère? Ce devait plutôt être cette dernière qui était avec elle, le corps de la fillette devait très certainement être étendu au milieu des bips de multiples appareils de mesure respiratoire ou cardiaque, sans doute avec des membres plâtrés ou peut-être même pire, mais ça, elle n'en avait pas la certitude, et inutile d'ajouter des angoisses qui pour le moment étaient abstraites à Anthea. Cependant elle n'excluait pas la vérité de ses propos.


"En ce moment tu dois être en train de dormir dans un lit d'hôpital et je suis certaine que ta maman est à côté de toi en train d'attendre que tu te réveille."

Ah non, elle n'était très probablement pas chez elle, mais peu importe le lieu, seules les personnes présentes semblaient avoir une réalle importance pour Anthea, alors... Oui, sa maman devait être avec elle, il ne pouvait en être autrement. Une maman qui attend sa fille à la sortie de l'école est nécessairement une mère aimante et attentionnée. Mais quand vint la seconde question...
Alors là elle n'avait pas de réponse. Les survivants en venaient à crorie que la vallée était une entité propre qui voulait attirer des âmes pour peupler son monde, mais tout n'était que théorie. En vérité personne ne savait qui d'un être vivant ou irréal pouvait bien tirer les ficelles et les emprisonner tous ici.


"Je ne sais pas. C'est comme si quelque chose nous empêchait de partir, ou cherchait à nous en empêcher. Tout ce que je sais, c'est qu'ici, il y a très peu de choses qui son justes."

Ou alors beaucoup de choses qui sont cruelles, malsaines, violentes, menaçantes, bref tout pour déplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Ven 13 Avr - 15:26

La confirmation de Soledad concernant la présence de la fillette auprès de sa mère, rassura quelque peu cette dernière qui la regarda en souriant faiblement mais avec une générosité sans équivoque. Au moins, continuait-elle d’être aimer par celle-ci. Maintenant, dans ce lieu étrange, c’était à elle de faire en sorte que la sud-américaine qui la choyait tant, ne s’en désintéresse pas rapidement… Anthea se disait, après s’être de nouveau blotti tendrement contre la jeune femme, qu’elle devait absolument se remettre le plus rapidement possible sur ses pieds afin de ne pas être un fardeau pour Sol… Car les fardeaux, on cherchait à tout prix à s’en débarrasser.

« Je vais vite me remettre, tu sais Sol… il ne faut pas t’en faire… Je suis courageuse et je travaille dur… » dit-elle, comme si elle vantait les mérites d’un objet que l’on se devait absolument de posséder quel qu’en soit le prix.

« Et puis je sais faire pleins de chose… » poursuivit-elle après un court silence. « Ma maman m’a appris à faire le ménage, la vaisselle, la cuisine… Tout ce qu’une maman sait mère en fait… Je sais un peu coudre aussi… » ajouta t’elle « Pas Des choses trop compliquer, mais si tu as un bouton ou bien un trou dans un vêtement, je pourrais te le réparer… En hiver, j’aide même maman à déblayer la neige devant la maison, alors je pourrais le faire ici aussi… » conclu t’elle, craignant sans doute de ne pas en faire trop.

Puis Anthea se tut, fermant doucement les yeux afin de ressentir plus encore le contact de cette poitrine qu’elle devinait sans aucun doute aussi caressante de l’écharpe de soie que sa mère lui laissait quelques fois porter afin de s’amuser à être une grande. Malgré l’épaisseur de tissu qui l’en séparait, la fillette pouvait sentir ce vigoureux et rassurant poitrail se soulever et s’abaisser au rythme de la respiration légèrement accélérée de Soledad qui, si Anthea en avait été capable, aurait eu comme un accent d’émoi terriblement attendrissant.

« Je suis bien avec toi Sol… » murmura Anthea, entre deux petits soupirs de satisfaction profonde.

La fillette ne doutait pas une seule seconde qu’entre Griffin et la sud-américaine, elle allait être bien en dépit de cet endroit qui l’effrayait tant. Elle ferait tout, absolument tout pour satisfaire Soledad et la voir rester auprès d’elle durant tout le temps qu’elle devra passer à Hollow dream…. D’ailleurs…

« Sol… » interrogea finalement la fillette « C’est quoi le nom de cette ville.. ? Tu crois qu’on est loin de chez moi.. ? Je viens d’Ecosse tu sais… »

La encore, la question était on ne peux plus sensée. Ou pouvait-on localiser la vallée.. ? Dans le monde ? hors le monde ? Peut-être que tous les prisonniers de cet endroit étaient loin de chez eux, mais peut-être aussi que dans le même temps, ils en étaient au final bien plus proche qu’ils ne pouvaient se l’imaginer…
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Ven 13 Avr - 18:57

Être rassuré, Même Soledad en doutait, mais elle n'avait pas la moindre idée de tout ce que la fillette pouvait avoir en tête. En tout cas elle semblait lutter contre la faiblesse pour se montrer plus... Enjouée? En tout cas plus prompt à vouloir à tout prix se rendre utile. Quel engouement! Pourtant elle devait encore se reposer, prendre des forces, et pour ça, mieux valait qu'elle reste calme. Elle proposait tellement de services que pour un peu, Soledad se serait cru face à un de ces vendeurs d'assurance qui font du porte à porte en vantant les mérites de leur produit pourtant inutile. Quoique, à l'opposé du monde réel, les propositions d'Anthea serait très certainement indispensables. Mais pour le moment, l'heure n'était pas à la liste des choses à faire.

"Ta maman t'a appris beaucoup de choses, mais pour le moment il faut que tu prenne le temps de te reposer. Après on verra!"

Donner du travail à une enfant, c'était impensable. Enfin du moins dans le contexte actuel. A la rigueur un coup de main pour la couture risquait d'être passablement indispensable, avec l'hiver et les nouveaux survivrants qui risquaient d'arriver, il faudrait préparer de quoi les habiller. Pour des tâches comme le ménage ou autre... A vrai dire Soledad ne s'en était jamais inquiété. Elle s'arrangeait juste pour que l'espace où elle vivait soit en ordre, ou du moins elle s'en occupait quand elle n'était pas à la chasse ou autre, mais enfin...
Dans ses bras, la petite semblait étrangement bien, ce qui ne manqua pas de rendre Soledad quelque peu perplexe. Avait-elle donc tant que ça besoin de tendresse? C'était légitime, surtout après avoir enduré ce qu'elle avait vécu, mais... Ce n'était pas dans ses habitudes à elle. Pourtant elle ne la repoussa pas, elle ne le pouvait pas, c'était contraire à sa propre volonté. Et puis tant que ça rassurait la fillette...

Par contre, quant à la question suivante... Où se situait Hollow Dream? C'était une bonne question! Personne ne pouvait le fuir, essayer de traverser la forêt ramenait irrémédiablement au point de départ, trop surréaliste pour exister. Tout le monde avait donc déduit que ce monde se trouvait ailleurs, quelque part, mais pas dans le monde physique connu.


"Ici, ce n'est pas vraiment une ville, c'est plutôt une vallée avec un village et quelques autres constructions. Ce monde ne semble pas exister sur terre en tout cas, par contre... Des gens du monde entier semblent y arriver. Tu vois, toi par exemple, tu vienx d'Ecosse, et moi je viens des Etats-Unis. Certains viennent d'Angleterre ou d'autres pays. On s'est installé ici, c'est une sorte de bibliothèque dans laquelle on a fait des chambres. Pour le moment c'est ici qu'on reste, dehors, c'est souvent dangereux."

Bon, après, il lui faudrait donner des explications sur ce qui se passe dans les parages, et surtout faire en sorte qu'Anthea ne soit jamais dehors seule. Comment allait-elle faire? Elle-même ne pourrait pas rester ici tout le temps pour veiller sur la fillette, il lui faudrait aller chercher de quoi se nourrir, et malheureusement le gibier se trouvait en forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Ven 13 Avr - 22:45

Anthea écouta religieusement les explications de Soledad sur la localisation de Hollow dream. Pas sur Terre.. ? La fillette se demanda bien ce que la jeune femme voulait dire par là… Voulait-elle dire…

« On est sur une autre planète Sol.. ? » interrogea t’elle naïvement la sud-américaine…

Dans son esprit de petite fille, pas sur Terre signifiait forcément se trouver sur une autre planète que la Terre. Pourtant, cela ressemblait beaucoup à la planète d’ou elle venait, si elle en croyait ce qu’elle avait pu voir durant sa rude et glaciale route. Anthea avait déjà lu de ces choses… Des gens qui disaient avoir été enlevé par des extraterrestres, qui finalement les avaient ramené sur Terre. Si ce n’était que cela, la fillette était encore plus rassurée car, d’après ce qu’elle avait pu lire, les gens ne disparaît pas plus d’une nuit… Alors, elle serait peut-être de nouveau avec sa mère des le lendemain matin.

« On va bientôt rentrer chez nous Sol, ne t’en fais pas… » dit-elle alors à celle qui la couvait encore et toujours de ses bras chaleureux, tout en relevant doucement la tête vers son visage qui semblait si doux à Anthea.

Lorsque Soledad lui expliqua que les gens présent à Hollow dream venait du monde entier, cela conforta la fillette dans son idée d’extraterrestre kidnappeur. Après tout, il était bien connu que ces derniers enlevait des personnes du monde entier, non.. ? Mais quand la jeune femme parla des Etats-Unis, Anthea ne pu réprimer un « Aaah… » souriant, partagé entre le plaisir et l’admiration…

« New York… La statue de la liberté…Central park… » commença t’elle à énumérer, comme si les Etats-Unis se limitait simplement à cette seule et unique ville pour le reste du monde « Tu vis là-bas Sol.. ? J’aimerais bien y aller un jour… Visiter, et peut-être faire des études… Je pourrais venir te voir Sol.. ? J’aimerais bien te rendre visite… » dit-elle alors en baissant de nouveau la tête comme si cette dernière parole avait était quelque chose d’interdit ou bien encore de trop osé pour la fillette.

Mais il était évident pour Anthea, que si Soledad était douce et gentille ici, alors elle devait l’être aussi sur Terre… La fillette ne pouvait pas s’imaginer qu’il en soit autrement.

« Enfin… » hésita t’elle timidement « Seulement si tu en a envie… »

Anthea avait peur… Peur de se montrer trop envahissante, alors que tout ce qu’elle voulait c’était être avec la jeune femme qui prenait si bien soin d’elle. Il y avait sa maman, et maintenant… Sol…Dans une pensée un peu sotte, la fillette se dit que la peau mat de la jeune femme la faisait penser à du chocolat… Ou plutôt, du cacao… Celui qu’elle prenait tout les matins avant de partir à l’école, et qu’elle trouvait si agréable au palais. C’est alors que, dans la folle idée de goûter à Soledad, Anthea déposa ses lèvres un peu moins brûlante qu’il y a de cela une petite heure, sur le bras nu et encore un peu frais de la jeune femme et lui fit un caressant mais long bisous… Anthea sourit alors… Soledad était aussi délicieuse que pouvait l’être son bol de chocolat. Bien sur, c’était différent… Mais la fillette aimait ce goût, propre à la jeune femme… Elle lui ferait encore des bisous… des tas et des tas de bisous… Des gros, des petits… Tout pleins…

Puis, la fillette s’interrogea sur le fait que la jeune femme avait dit que c’était dangereux à l’extérieur… Dangereux comment.. ? Dangereux comme le lui disait sa mère, afin qu’elle fasse bien attention à elle en son absence.. ?

« Pourquoi c’est dangereux ici Sol.. ? » osa t’elle alors demander « Il y a des méchantes personnes qui veulent nous faire du mal.. ? Pourquoi elles nous en veulent dis.. ? qu’est-ce qu’on à fais de mal.. ? »

Encore une fois, des questions terriblement simplistes qui réclamaient des réponses qui, pourtant, étaient très loin de l’être…
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Sam 14 Avr - 1:47

Sur une autre planète? C'est vrai que jamais elle ne s'était posée la question. Quoique si des extra-terrestres avaient voulu faire mumuse avec des humains, ils auraient pris le corps avec eux, et n'auraient pas transporter leur esprit dans un autre monde. Heu... Ouais, qui pouvait de toute manière dire quelles étaient les préférences des petits hommes verts en matières d'expériences sur le genre humain? Enfin d'après la majorité du reste des survivant, il n'y avait rien d'extra-terrestre là-dedans. Peut-être une sorte de magie noire et destructrice à la rigueur, à moins qu'il ne s'agisse d'un lieu où errent les non morts avant de rejoindre l'enfer ou le paradis, un lieu où quand le corps mourait, on changeait d'aspect, peut-être...

"Je ne pense pas que ce soit une autre planète. C'est... Un peu comme un autre monde où vont plutôt les esprits quand ils ne sont pas encore mort. C'est finalement bon signe d'être ici, ça veut dire qu'on est toujours vivants."

Et surtout qu'ils pouvaient encore se réveiller. Enfin bon, l'essentiel n'était pas de savoir ce qu'était totalement Hollow Dream, mais plutôt de savoir comment faire pour en sortir. Deux mois... Deux mois qu'elle était coincée ici! Dans deux ou trois mois son ou sa filleul(e) viendrait au monde, il fallait qu'elle soit de retour au moins pour ça! Mais bon, chaque chose en son temps et Anthea imaginait déjà l'endroit où Soledad devait se trouver. Le pire, c'est qu'elle avait fait mouche, elle habitait bien à New York! enfin pas à Manhattan, mais l'essentiel y était. Quel engouement pour ce pays dans lequel elle n'avait jamais mis les pieds! New York devait exercer une sacré fascination pour les autres continents. Elle manqua d'éclater de rire à la demande d'Anthea. Elle se remettait très bien de son coup de froid, et pour preuve, elle échafaudait déjà des plans pour sa vie une fois hors de cet enfer.

"Oui bien sûr, tu pourras venir! Je vis dans le Bronx à New York, mais je sais qu'à Manhattan, il y a une très bonne université."

N'aurait-elle d'ailleurs pas dû y faire des études? elle avait changé de voie malgré les préférences de sa mère, mais peu importe. Et puis une Anthea à New York... Soledad avait beaucoup de temps libre en dehors du travail, surtout depuis que... Heu, depuis qu'elle a un grand appart avec personne pour le partager. Le bisou d'Anthea ramena bien vite l'esprit vagabond de Soledad et d'ailleurs ses joues prirent une teinte un peu plus sombre. Oui, elle était surprise, et même très surprise. Bon en même temps il fallait dire qu'au niveau baby-sitting, elle n'avait pas une grande expérience, n'ayant jamais gardé un enfant plus de deux heures, même si avec la plupart elle conservait encore de bons rapport. Ben oui, les adultes n'étaient pas les seuls à faire des bêtises, et le coup du gamin qui a réussi à se coincer la tête dans les barreaux du balcon et qu'il fallait rassurer le temps qu'on scie le métal, forcément ça crée des liens. Quoiqu'ici, c'était un peu différent. Anthea n'allait pas rejoindre sa maman dans les deux heures qui suivaient, à moins d'un miracle, et très franchement, Soledad ne pensait pas vraiment qu'une jeune fille puisse lui accorder autant de confiance si rapidement.

D'ailleurs elle posa une question, qui lui permit de vite chassée sa gêne. Soledad en maman interim, ça n'avait jamais été envisagé encore. Donc, dangereux? Oui dehors c'était dangereux. Il y avait le froid déjà, et puis les chimères, les bêtes et les ombres... Sans compter les dangers naturels dans une forêt comme les cours d'eau glaciales, les pentes trop abruptes et autres désagrément si communs dans le monde réel. Mais là, il fallait au moins parler des problèmes plus... Pressants.


"Et bien... J'ai dit qu'ici, c'était comme un mauvais rêve. Et dans les mauvais rêves, on trouve des monstres. Il existe ici aussi des sortes de monstres qui ne nous veulent pas du bien. C'est pour ça qu'il faut être prudent. Tu as eu de la chance tout à l'heure."

Si une chimère était tombée sur les traces d'Anthea, il y avait fort à parier qu'elle aurait retrouvé une peluche tâchée de sang et un corps de fillette mis en pièce. Rien que cette idée lui arracha un frisson glacial. Heureusement qu'elle l'avait trouvé avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Sam 14 Avr - 14:12

Les explications de Soledad laissèrent quelque peu Anthea perplexe… Ce n’était pas une autre planète, mais pourtant c’était un autre monde qui ressemblait furieusement à la Terre que connaissait la fillette… Et puis aussi, ils étaient vivants mais sans leur corps… Comment pouvait-on vivre sans avoir de corps.. ? La fillette commençait à se sentir de plus en plus perdue, allant même jusqu’à douter d’arriver à comprendre exactement ou et qu’était ce lieu qui semblait les retenir, si Anthea en croyait les propose de Soledad. Mais en réalité, l’origine et la nature exacte de la vallée importait peu à la fillette, le plus important pour elle étant de ne pas se retrouver seule et abandonnée, quelque soit le lieu ou elle se trouvait et il lui apparaissait de plus en plus clairement que la jolie sud-américaine était la pour remédier à cette peur intense qui torturait Anthea depuis sa plus tendre enfance.

Un sourire généreux se dessina sur ses lèvres, lorsque Soledad lui dit qu’elle était d’accord pour qu’elle vienne la voir chez elle… Elle lui parla même d’une université non loin… Du moins, Anthea avait-elle compris qu’elle se trouvait tout près de l’endroit ou vivait Soledad… Toute à sa satisfaction, la fillette, s’imaginait déjà en brillante étudiante, passant la plus grande partie de son temps libre en compagnie de sa maman secondaire. Qu de chose pourrait-elle faire alors…

« Alors je viendrais te voir Sol… » lui dit-elle, heureuse « Tu me feras connaître cette ville immense, et on se promènera… On fera les boutiques, on visitera la statue de la liberté… Tu savais qu’elle était française Sol.. » interrogea t’elle la jeune femme, alors que, bien évidemment, celle-ci devait le savoir « Je crois que c’était un cadeau pour… Pour… » Anthea chercha durant quelques instant la raison pour laquelle la France avait fait ce cadeau aux Etats-Unis, mais n’arriva pas à s’en souvenir « Ah zut, je ne sais plus…Je suis vraiment trop bête, désolée Sol… » se confondit misérablement la fillette, avant d’ajouter « Mais en tout cas, c’était un cadeau… Ca c’est sur… » conclu t’elle avec détermination.

Anthea était une petite fille intelligente, vive, curieuse de tout et de rien à la fois… Rien n’échappait à son intérêt, que ce fut très important ou bien, à l’inverse, des plus inutiles… Malheureusement, Elle souffrait, entre autres choses, d’une plus que chronique tendance à la distraction et à l’inattention. Deux points, que d’ailleurs sa mère ne cessait de lui corriger d’une manière plus ou moins douce, selon la raison victime de cette chronicité..

Puis, Soledad lui parla des monstres… Vaguement d’ailleurs, mais le terme de monstre était suffisamment évocateur en lui-même, pour que la fillette se sente légèrement inquiète. Ainsi, il y avait des monstres… Mais de quelles sortes.. ? Des monstres avec des griffes et des grandes dents.. ? Des monstres effrayants et grands comme trois fois sa taille.. ?

« Alors tu m’as sauvée Sol… » lui dit-elle finalement après que cette dernière lui eu précisé sa chance « Tu es mon héroïne à moi tout seule… » dit-elle en riant aussi fort que son état de santé le lui permettait… Une quinte de toux bruyante vint toutefois troubler ce rire franc et honnête, et Anthea fut secoué par des soubresauts assez impressionnant pour qui n’était pas médecin.

« Ca va aller Sol, ne t’en fais pas… » adressa t’elle à la jeune femme, afin de la rassurer… Il n’était pas question pour la fillette de donner du soucis à Soledad, ça jamais de la vie… Elle préférait encore lui cacher, plutôt que de l’ennuyer avec ses petits problèmes sans importance. Dans une tentative maladroite de changer de sujet, Anthea interrogea de nouveau Soledad sur « les monstres.»

« Dis, Sol… Ils ressemblent à quoi les monstres ici.. ? Ils peuvent venir jusqu’ici.. ? Comment tu fais pour les faire partir.. ? »

Des interrogations, encore et encore… La malheureuse Soledad allait devoir s’y habituer, car Anthea avait tout à découvrir sur Hollow dream et ses habitants si particuliers pour la majorité d’entres eux…

Maman... Professeur... La brave petite guerrière du feu qu'était Soledad allait avoir visiblement un emploi du temps terriblement chargé durant les semaines à venir... Si ce n'était les mois eux-mêmes...
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Dim 15 Avr - 23:12

Et bien pour une petite fille, Anthea avait une culture générale plus qu'impressionnante. Sol elle-même n'était plus sûre de la raison d'un pereil cadeau de la part des français. En revanche elle savait que les traits de la dite statue était celle de la mère de l'architecte, pour le reste... A vrai dire les connaissances historiques lui étaient relativement limitées. Elle savait ce qu'on lui avait enseigné à l'école, mais force est de constaté que les écoles américaines paraissent bien incomplètes sur certains points. Finaleemtn elle aurait mieux fait de faire l'école à l'étranger! Mais enfin... Ici, et heureusement pour elle, les autres choses qu'elle avait apprises étaient finalement très utiles pour se débrouiller dans la vallée.

"Mais non, tu n'es pas bête! Même moi je l'ignore. On ne peut pas tout savoir non plus, et pour une jeune fille, tu sais déjà énormément de choses!"

Et ce n'était rien de le dire! A l'âge d'Anthea, Soledad ne savait pas coudre (bon, elle était plus douée pour les travaux manuels), et la cuisine était catastrophique (à moins d'aimer les plats sauvagement calcinés). C'était d'ailleurs bien pour ça que même ici, elle se consacrait plus souvent à la chasse qu'à la cuisson du gibier.

Puis Anthea dit qu'elle l'avait sauvée, peut-être mais pour combien de temps? Une héroïne, c'était vite dit. S'était-elle déjà considérée comme telle? Elle n'eut même pas la possibilité d'y penser et s'occupa de redresser du mieux possible la fillette pour lui permettre de reprendre son souffle. Inquiète, elle l'était, elle n'avait que des connaissances de base en secourisme, pas la moindre notion de réelle médecine. Qui sait ce que la petite pouvait bien développer comme maladie après un pareil coup de froid? Bronchite? Ou pire, pneumonie? Que des choses mortelles qu'elle ne serait pas en mesure de soigner. A moins de trouver la sortie de cet enfer avant que ce genre de problème ne se déclare.


"Reste calme surtout, tu auras bien des occasions de rires plus tard."

Enfin elle va tâcher de lui en trouver, il était hors de question de laisser aller qui que ce soit à la déprime, bien trop dangereuse pour qui que ce soit. Même si pour le moment, les questions auxquelles il lui fallait répondre étaient tout sauf réjouissantes. Surtout quand il s'agissait des monstres!

"Il existe trois sortes de monstres ici. Tu veux que je t'en parle maintenant ou tu préfère te reposer tranquillement? Il faut que tu fasse comme tu le sens pour le moment, c'est important."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Lun 16 Avr - 12:34

De nouveau affalée contre la chaude et confortable poitrine de Soledad, Anthea se racla fortement la gorge afin de dégager ce qui lui paraissait obstruer sa gorge. Sensation bien illusoire, mais dont l’effet placebo était toujours d’une grande efficacité. Quelle merveille biologique, que celle de l’organisme humain tout de même… Il était certainement le seul de toute la création à pouvoir se soigner par la seule force de sa pensée… Tout du moins, dans une certaine limite.

Sol avait complimenté la fillette, pour toutes ces choses qu’elle connaissait, et à ses yeux c’était là quelque chose de très agréable… Cela signifiait que la jeune femme était satisfaite de la petite fille, et qu’elle ne chercherait donc pas à partir. Anthea sourit, tout simplement…

« Tu es gentille Sol… » se contenta t’elle alors de dire, sous le couvert de sa sombre masse capillaire qui offrait à la sud-américaine une vue sur un océan de ténèbres ou se reflétait parfois quelques traits de lumière égarés.

Quand Soledad se décida finalement à parler des monstres à proprement parler, elle interrogea Anthea sur le fait de savoir si elle souhaitait en entendre plus maintenant ou bien si elle préférait se reposer. Elle entendit alors un petit soupir étouffer, qui lui indiqua que la fillette était en pleine réflexion. Evidemment, Anthea était encore las de toute cette aventure. Elle faisait de son mieux pour demeurer attentive aux propos de Soledad, afin que celle-ci ne s’en aille pas, mais cela lui demandait un effort de volonté des plus féroce. Heureusement, la volonté était une chose qui ne manquait certes pas à la fillette, qui avait toujours su faire ce qu’il fallait pour obtenir ce qu’elle voulait… De l’attention, rien de plus mais… Rien de moins non plus… N’allez pas croire que Anthea était une petite fille égoïste, ce serait faux. Elle avait juste… Un besoin… Enorme et incontrôlable…

« Non, vas-y Sol… Explique moi s’il te plait… J’aime bien quand tu me parle… Tu as une jolie voix… » lui avoua t’elle alors…

Et c’était vrai que la jeune femme avait une bien jolie voix… Douce, et en même temps forte… Des intonations chaude comme l’était sa peau sucré, ou se mêlait la force évidente de Soledad et en même temps, sa féminité incontestable.. Intérieurement, Anthea se dit qu’elle aimerait être aussi comme cela un jour… Forte et douce à la fois, capable de rassurer et de protéger les gens qu’elle aimait, comme sa mère et… Sol…

« Trois sorte de monstres tu dis… » commença finalement Anthea de sa voix tellement fragile « A quoi ils ressemblent Sol.. ? »

La leçon allait commencer… Et avec un professeur comme la jeune femme, la fillette allait se montrer une élève des plus attentive, se dit-elle en se confortant encore un peu plus contre cette dernière, comme si elle voulait profondément la pénétrer…
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mar 17 Avr - 0:40

Soledad resta un instant dubitative. Hésitait-elle à raconter ce qu'elle savait? Non en fait, elle était sceptique sur l'état de santé de la fillette. Jouer les braves et vouloir écouter, pourquoi pas, mais elle était encore si faible, de loin pas apte à endurer une leçon dans ce genre. Elle resta donc un instant silencieuse à peser le pour et le contre. Si Anthea s'endormait, ce ne serait pas grave, mais elle semblait en tout les cas lutter contre sa propre faiblesse. Etait-ce réellement l'envie d'en savoir plus ou plutôt une crainte de se retrouver seule dans ce monde encore bien inconnu pour elle? Soledad penchait vers la deuxième solution. Aurait-elle agit autrement si elle n'avait eu que douze ans dans un lieu aussi effrayant? Très certainement. Ou du moins elle aurait cherché à ne jamais se retrouver toute seule. Pourtant ici, il y avait de la sécurité, ici Anthea ne craignait rien, mais peut-être l'instinct de survie l'empêchait d'y croire, allez savoir! Soledad ne faisait que des suppositions et quand bien même elle aurait trouvé les causes réelles, elle n'aurait su quelle version adapter.

"Et bien..."

Emergeant de ses réflexions, elle fit le choix de répondre. Oh, ce ne serait pas perdu, Anthea serait avertie sur ce qui pouvait être dangereux et si les détails n'étaient pas enregistrés, peu importait, elle apprendrait sur le tas, comme chaque survivant présent à Hollow Dream.

"La première sorte, on les appelle des Chimères. ça ressemble à des êtres humains, sauf qu'ils sont plus proche des animaux. Ils sont tous différents dans leur apparence mais il suffit de les regarder pour savoir qu'ils sont dangereux, agressifs. Certains ont des griffes démesurées, d'autre des crocs, on sait qu'ils aiment faire mal aux gens."

Pour le moment, mieux valait occulter certains termes comme éviscération, carnage, massacre ou encore cannibalisme. D'ailleurs sur ce dernier point, il faudrait aussi spécifier que les monstres avaient été humains exactements comme eux mais... Comment dire à une fillette de douze ans qu'elle pourrait bien devenir elle-même un monstre? Surtout qu'à regarder Anthea comme ça, cela paraissait totalement absurde.

"La deuxième sorte, on les appelle les Ombres. Ils nous ressemblent beaucoup, trop même. Ils peuvent flotter dans les airs et traverser des choses solides, comme des fantômes. Eux, ils se nourrissent de notre vie, de notre espoir. C'est comme s'ils gèlent les gens par l'intérieur. Certains semblent pouvoir jouer avec nos peurs."

Etrange commentaire qui ne manqua pas de lui arracher un frisson de d'horreur. Elle avait déjà éprouvé les pouvoirs de l'un d'entre eux, et entraperçu ceux d'un deuxième. l'un avait été clément, l'autre... Sans doute l'aurait-elle tuée sans la moindre vergogne. Etrange souvenir à la fois miraculeux et douloureux mais enfin... Soledad cessa là ses premières explications pour baisser les yeux sur Anthea. Son discours devait paraître atrocement décousu, et sans doute la petite avait-elle des questions à poser, à moins qu'elle ne se soit endormie sous ce récit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea G
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mar 17 Avr - 10:41

Stupéfaite, tel était l’état d’esprit de Anthea… Un monstre, elle voyait à peu près ce que c’était, comme tout un chacun. Mais des monstres avec des griffes et des crocs et qui ressemblaient à des humains.. ? Et ceux que Soledad appelait des ombres… Ils étaient comme des fantômes, mais n’en étaient pas pour autant.. ? Tout cela paraissait des plus étranges à la fillette, et malgré un frisson de peur perceptible, elle ne pu s’empêcher de se demander à quoi ils pouvaient tous bien ressembler en réalité. Encore que pour les chimères, elle en avait une vague idée lorsqu’elle pensait à sa tante Elaine qui avait des ongles démesurément long, et un sourire des plus carnassier qui faisait naître en Anthea une peur certaine lorsque celle-ci lui demandait « Tu veux une glace ma chérie.. ? »

Brrr… Un vrai moment d’épouvante pour la fillette, assurément.

« Dis Sol… » demanda t’elle finalement, d’une voix ou s’insinuait peu à peu une fatigue certaine « Pourquoi ils nous ressemblent ces monstres.. ? Et ces ombres… Si elles nous veulent du mal, pourquoi elles traversent pas les murs de cette maison pour s’en prendre à nous.. ? Elles ne peuvent pas.. ? Pourquoi.. ? »

Anthea, machine à questions officielle de Hollow dream, voilà comment on aurait pu définir la fillette. Bien sur, pour une enfant aussi curieuse de tous, un endroit inconnu était forcément un terrain propice à poser des questions sur tout et rien à la fois… Peu importait que cela lui soit utile ou non, elle devait savoir…Son professeur de Français le lui avait bien dit d’ailleurs ; savoir c’est pouvoir… Ou alors, était-ce le savoir c’est le pouvoir.. ? Rahhh… Parfois, Anthea se détestait cordialement pour avoir une mémoire aussi pleine de trous à cause de sa trop grande distraction.

« Et ces monstres.. Ces chimères et ces ombres… D’ou ils viennent Sol.. ? Ils vivent loin d’ici.. ? »

Voilà une bonne question selon la fillette, qui espérait bien que ces monstres effrayants se trouvaient très, très, très loin d’ici. Tout à coup, son esprit embrumé fut marquer par une étincelle de réflexion intense… Chimère… Elle avait déjà entendu ce mot quelque part… Sa mère n’avait-elle pas déjà dit…

« Sol… » demanda une fois de plus Anthea « C’est pas un rêve une chimère.. ? »

Ha oui, ce devait être ça…Mais sa mère employait parfois des mots si peu usités par les enfants de l’âge de Anthea, que cette dernière n’était pas vraiment sur de ce qu’elle venait de dire… Mais si elle s’était bien souvenu, comment un rêve pouvait-il exister.. ? La fillette soupira longuement… Tout cela devenait d’un compliquer pour son esprit tiraillé entre éveil et sommeil..

« Excuse –moi Sol… » sanglota presque la fillette en se frottant doucement le visage contre la poitrine de la jeune femme « j’ai du mal à comprendre… »
Revenir en haut Aller en bas
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   Mer 18 Avr - 1:39

Aie, la première question d'Anthea mettait immédiatement Sol bien mal à l'aise. Pourquoi ils leur ressemblaient? simplement parce qu'ils avaient un jour été comme eux, des humains qui voulaient vivre, mais que le destin avait condamné. Le destin ou eux-même, cela dépendait des acs, encore que quoiqu'il en soit, c'était un sort bien injuste pour tout être humain de finir atrocement mutilé que ce soit dans le corps ou dans l'âme. Elle occulta la toute première demande, préférant que la fillette reste encore dans l'ignorance. Non, ce n'était pas cruel, elle l'apprendrait tôt ou tard, mais en toute honnêteté, l'arrivée à Hollow Dream était bien assez traumatisante alors mieux valait ne pas enfoncer le moral de la fillette déjà bien ébranlé par ce nouvel environnement.

"Elles pourraient traverser ces murs, mais nous avons appris à nous défendre, à les combattre, c'est pour ça que nous sommes en vie et que nous essayons de nous réveiller, nous ne voulons pas mourir."

Moui, ça résumait bien. Ceci ajouter au fait que probablement l'utilisation de leur pouvoir devait être épuisante... Beaucoup devaient perdre une bonne partie de leur combattivité s'il leur fallait franchir tous les murs. Une chance finalement, une chance pour les survivants de s'en sortir.

"Il y a un manoir sur une colline, pas très loin, là-bas vivent les ombres. Les Chimères sont dans un bâtiment de ce village, une sorte de bar qu'elles nous ont pris. Mais aussi bien elles que les ombres ne s'approchent pas vraiment d'ici, elles ont trop peur de la troisième catégorie de monstre qui rôde dehors."

Au moins l'arrivée des bêtes comportait un avantage: la peur. Il y avait moins d'ombres et de chimères à l'extérieur avec cette nouvelle menace. Une menace qui ne faisait aucune distinction de race, pour une fois. Quand bien même Soledad les craignait, elle les appréciait paradoyalement pour ça. Il était plus difficile de croiser une bête quand elles sont deux que des Chimères ou des Ombres quand elles sont des dizaines à hanter les bois.

"Oui et non, une Chimère, c'est une créature qui n'existe pas, un rêve ou un cauchemar, mais irréel. On les a appelé comme ça sans que je sache vraiment pourquoi. Peut-être parce que puisqu'elles sont déformées, elles ne ressemblent à rien qui vit dans le monde d'où l'on vient."

Voilà aussi une bonne question! Jamais elle ne s'était demandée pourquoi on leur avait donné ce nom, ni même qui les avait nommées ainsi. Mais curieusement ces appellations leur allaient à merveille! Sans doute aurait-elle dû se poser elle aussi ce genre de question, mais elle ne l'avait pas fait, prenant le monde tel qu'il était sans se poser de questions autres que celle du moyen qui leur permettrait à tous de s'éveiller et de quitter ce monde maudit.

Soledad resserra d'instinct ses bras autour de la fillette. Les sanglots étaient bien légitimes, surtout avec tout ce qu'elle lui racontait. C'était un peu comme dire "bonjour, bienvenu dans un monde horrible où tu finiras très certainement par mourir et devenir un monstre". Charmant, n'est-ce pas?


"C'est normal, tout est bizarre et différent ici. Et surtout tu es très fatiguée. Il faut que tu dorme encore, pour reprendre des forces."

Dormir, oui... Facile à dire après avoir raconté des horreurs. Comment une enfant digne de ce nom pouvait fermer les yeux en se sachant dans un monde hostile où une bestiolle affreuse pouvait la manger à tout instant? Aussi elle enchaîna presqu'immédiatement...

"Si tu veux, je peux rester à côté de toi le temps que tu te repose, pour éviter que tu sois seule."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sommeil d'un ange   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sommeil d'un ange
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Poussière d'ange.
» La longue histoire d'un Ange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 2-
Sauter vers: