AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fuir ce que l'on ne peut fuir...

Aller en bas 
AuteurMessage
Kana
Invité



MessageSujet: Fuir ce que l'on ne peut fuir...   Mer 18 Oct - 22:03

<L'église

L'église...décidément ça avait été un véritable cauchemard. Il était temps que ces deux là, la petite fille et la femme grise, s'en aillent. On les appelera comme ça pendant quelques temps encore car elles ne savent pas ce qu'elles font là, ni même qu'elles sont des Ombres. Pourtant elles savent pertinemment qu'elles sont enfermées dans un cauchemard, leur cauchemard.
Pour Kana, l'église avait été bien pire que l'expérience dans la forêt. Là bas aussi elle avait rencontré quelqu'un... un prêtre... Il n'avait pas tellement l'air de savoir ce qu'il faisait ici, mais il était pourtant sûr de lui et avait l'air de s'être adapté à ce nouveau lieu. Mais pour Cendre et Kana, c'était loin d'être le cas. La petite fille ne savait pas qu'elle était Ombre, pourtant c'est une évidence. Elle se send oppressée, triste, elle essaie de relativiser et de garder espoir mais au fond d'elle même, le coeur n'y est pas... Reste-t-il encore un coeur dans ce cadavre d'enfant. Car en ce moment, alors qu'elle arpentait les rues tenant toujours Cendre par la main, Kana avait plus l'air d'un zombi... Et ce père qui ne quittait pas ses pensées, pourquoi il n'etait pas là avec elle? L'avait-il abandonné?

Ca faisait déjà un bon quart d'heure que Kana et Cendre marchaient... Enfin ont-elles seulement encore la conscience du temps qui s'écoule? Car ici, tout à l'air d'être en mode pause. Les ruelles étaient désertes, étroites. On avait beau être à l'extérieur l'air lourd donnait cette sensation d'être toujours enfermé. M'enfin bon, toujours mieux que l'église s'était alors dit Kana. Seulement la petite fille ne comprenait pas pourquoi il y avait cette petite ville. Que faisait-elle là? Comment se fait-il qu'il n'y est aucun habitant? Car ici, il n'y a l'air seulement d'avoir que des âmes perdues. Et Kana et Cendre, deux âmes en perdition, marchaient. Sans but. Elles avaient fuit, c'est une bonne chose, mais cet endroit à bien y réfléchir valait à peine mieux que l'église. Mais que leur restait-il donc à présent? Devaient-elles fuir encore?


"Et maintenant?"

Cette question posée à voix haute, Kana se l'était plus posée à elle même qu'à Cendre. Car la ptite mome se doutait que la dame grise ne saurait y répondre, se demandant probablement la même chose...
Revenir en haut Aller en bas
Cendre
Invité



MessageSujet: Re: Fuir ce que l'on ne peut fuir...   Mer 18 Oct - 22:17

L'air frais avait empli les poumons oppressés de la jeune femme. Le réconfort n'aura été que bref, déjà le sang bouillant et grondant emplissait sa gorge. La vapeur devant son visage se fit plus opaque encore et sa face se colora de rosé. Sinistre maquillage pour la faire paraitre humaine. Oh, sinistre ensemble, la gamine perdue, la banshee aussi perdue dans une ruelle sombre et grise bâtie sur ce modèle classique si cher aux cinéastes. Oh, sinistre de tout.

Cendre n'entendait que les voix. Pas celle de Kana, qui lui apparaissait telle une lueur diffuse et indistincte, une de celle qui après s'être frotté les yeux partent. Elle voyait toujours les sons. Ou leurs illusions. Non non, Maëlle n'entendait que ses habituels murmures. Le crépitement de la pluie sur ses cendres jetées en travers de l'allée dallée du petit hôpital, les bruits des pas des passants las qui foulaient ses restes carbonisés. Les reproches des lutins, aussi, les grondements sourds des menhirs. Le son cristallin de la voix d'une fée maudite sussurant à son oreille. Il y avait aussi le bruit de la rue. Le gris l'assourdissait, la pauvre banshee, les pavés se faisant bruyants, le vent sur sa peau tentait de lui décoller les oreilles. Du moins elle en avait l'impression. Cauchemard sonore.


"-Main-te-nant? On-je-ne-sais-pas-vrai-ment."

Même sa voix mentale était éraillée. Eraillée comme lui apparaissait elle-même dans les flaques parmis les pavés...
Dans les flaques souillant les cendres...
...Dans les flaques qui avaient pris ce malin plaisir à la retarder dans la tempête...
Retardée et l'arbre était tombé, bien grosse hache pour une aussi douce folle. Comparée aux sains d'esprits, elle méritait bien moins.

Mais délirons donc avec Maëlle, qui après un court instant de réflexion proposa d'aller manger quelque chose.
Oh, oui, c'était bien de peur qu'elle avait faim, mais, ignorant presque tout et oubliant le reste, elle ne connaissait plus rien de sa nature d'Ombre.
L'Ombre blanche qui se mit à hurler cette seconde-ci était affamée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Fuir ce que l'on ne peut fuir...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Personne ne peut fuir son coeur... (Maëlys)
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]
» Suite de : envie de fuir l'agitation (PV : Moka)
» L'alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche. [Zoey]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: