AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La petite flûte enchantée

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La petite flûte enchantée   Ven 23 Juin - 17:39

Depuis qu’elle avait posé les yeux sur ce cercle enchanteur, elle savait qu’elle y retournerait encore et encore. S’enfonçant au plus profond de la forêt elle avait rencontré kokuouheika, littéralement Sa Majesté le Roi, comme elle se plaisait à l’appeler. La présence de ce chêne qui trônait en arbre millénaire dans une bulle de vie figée contrastait fortement avec la noirceur du paysage forestier qui l’arbre sa faune et sa végétation luxuriante. Depuis elle gagnait à la naissance du matin le trône de l’arbre couronné presque tous les jours tentant de fuir l’ennui qui la rongeait depuis un certain temps en s’abandonnant aux charmes du paysage.

Et elle ne considérait pas cela indigne d’une chimère, être épris de violence et de nature colérique, n’excluait pas pour elle, le fait de savoir apprécier la beauté et la magie que pouvait dégager un sanctuaire tel que celui là. De plus, ces derniers temps ne lui offrait que peu de distraction et gâcher ses journées sous terre la rendait trop taciturne. Le temps ne lui manquant pas, elle passait ses heures perdues, et dieu qu’elles étaient nombreuses, à confectionner des objets dont l’utilité paraissait parfois douteuse et obsolète. Ainsi elle avait enfin finis la confection d’un Nokan en bois qu’elle avait entrepris depuis un certain temps déjà. La flûte traversière n’était pas le summum de la perfection mais elle avait l’avantage de produire un son beaucoup plus pure que les premières flûtes qu’elle avait grossièrement taillés. Il était rare maintenant qu’elle s’en sépare durant ces promenades.

« Je vous salue bien bas majesté » Dit elle d’une voix plutôt enjouée en effectuant une petite courbette en direction de l’arbre.

Déroger aux salutations eût été d’une impolitesse inacceptable, après tout depuis le temps qu’elle venait visiter l’arbre, un minimum de dialogue lui semblait de rigueur d’autant plus que la chimère éprouvait le besoin d’entendre quelque fois sa voix comme pour vérifier qu’elle n’ait pas par l’usure perdue la parole.

Sans mettre le pied sur l’herbe verte comme si cela eût constitué une sorte de violation, elle laissa délicatement tomber sur l’herbe ce qui semblait être un bout de bois gravé d’une inscription. Elle aurait pût effleuré l’herbe des doigts mais s’en abstint, elle devait pourtant être si fraîche.


« Quand on dépose une chose
Une ombre d'automne
Naît là. »

Elle récita le haïku à voix basse comme si elle lui faisait une confidence puis regagna un large tronc d’arbre mort duquel elle avait une vue nette et sans entache sur l’Arbre. Elle saisit son Nokan et le porta à ses lèvres puis se mit à jouer. Bien sûr ça n’avait rien à voir avec un violon mais il produisait de la musique et c’était déjà ça.
Parfois quelques proies se laissaient attirer par les sons mélodieux qui s’élevait de la flûte, certain même avait pensé que c’était l’arbre qui produisait la musique, pourquoi pas il avait bien le profil d’un arbre à légende. Mais les visites restaient rares, peu d’humains s’aventuraient si loin dans la forêt, et le peu qui arrivait jusqu’ici méritait quelquefois de repartir en vie, s’ils se montraient digne du couvert de l’Arbre.


Mais il était tôt, très tôt. Elle ne s'attendait pas vraiment à avoir de la visite ce matin. Et puis si par hasard un humain s'aventurait dans le coin ne devait-elle pas l'épargner? Après tout il y avait cette trève dont Meï ne cherchait ni le pourquoi ni le comment. Se nourir des reserves étaient lassant, le repas paraissait soudainement plus fade sans l'effort d'une bonne chasse.

(ouvert à qui veut)
Revenir en haut Aller en bas
Vincent
Chef des Ombres - Idole martyrisée
avatar

Nombre de messages : 1098
Temps passé à Hollow Dream : Trop longtemps...
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: La petite flûte enchantée   Sam 24 Juin - 23:14

Pour les vivants, l'aurore est synonyme de rose et d'or, de chants d'oiseaux, de la retraite des lucioles et de la fin du concert des criquets. Des premières voitures dans la rue, des lampadaires qui s'éteignent, des volets qui s'ouvrent. De la vie, en somme. La vie dans toute sa splendeur et sa banalité, ô combien moins timide lorsque le soleil pointe à l'horizon pour réchauffer la terre de ses rayons encore rasants.

Mais à Hollow Dream, point de lumière colorée, point de chant d'oiseaux, point de rumeurs citadines. Point de vie. Juste un ciel qui s'éclaircissait un tant soit peu et la brume qui s'épaississait. Un monde affligeant, qui poussait au désespoir bon nombre de nouveaux arrivants... et entretenait la hargne de beaucoup d'anciens.

Ainsi la créature qui s'avançait sur le chemin devisait-elle en silence. Vincent ne se plaignait pas de l'absence de couleur et de chaleur, bien au contraire: vêtu de noir et de blanc, sa peau pâle contrastant avec ses cheveux d'ébène et les puits d'encre de ses iris, il semblait fait pour vivre dans cette vallée monochromatique. Ce qui en quelque sorte était vraiment le cas, depuis le jour où l'humain qui était en lui s'était éteint et que son désespoir avait faît naître une Ombre supplémentaire.

Mais si l'on examinait mieux les pensées de Vincent, on ne pouvait ignorer une légère touche de couleur dans cet esprit ouvertement froid et maussade, on ne pouvait nier l'existence soigneusement dissimulée d'une émotion, d'une passion couleur rubis. Une Ombre - le chef des Ombres, amoureux... Voilà qui aurait fait rire jusqu'à la mort cette pierre tombale de Cold. Et pourtant...

Aussi discret qu'un courant d'air, Vincent quitta le sentier pour s'engager dans un passage transversal, étroit, caché. Pas le moindre détail dans son attitude ne laissait entrevoir le début de contentement qui éloignait sa mélancolie habituelle. Rien ne permettait de deviner sa joie à l'idée de retrouver l'Arbre, son hôte le petit cardinal, ce lieu béni qui lui avait rendu un peu de sa vie...

L'Ombre se figea: de la musique. Le fait que celle-ci fût particulièrement mélodieuse et plaisante n'effleura pas un seul instant l'esprit du Français. Quelqu'un jouait de la musique. Peut-être près de la clairière, peut-être dans la clairière... Le regard de Vincent s'éteignit de manière menaçante. Qui donc pouvait bien oser se prélasser auprès de ce qu'il avait (peut-être abusivement) toujours considéré comme son Arbre, son secret?

Fraîchement repu de la terreur d'un jeune homme un peu trop matinal, l'ancien médecin n'eut aucune difficulté à rendre son corps intangible tandis qu'il se faufilait entre les buissons, plus silencieux qu'une... ombre. Il arriva à la clairière en quelques secondes et s'accroupit derrière un tronc renversé, tout en réfléchissant sereinement au châtiment qu'il ferait subir à l'être profane qui avait osé s'introduire en un tel endroit. Peut-être était-il un peu jaloux de découvrir que l'Arbre se jugeait digne d'être approché par quelqu'un d'autre que lui-même ou Elhil...

Les yeux sombres presque transparents repérèrent enfin le coupable, qui ne cherchait en rien à se dissimuler. Chimère. Vincent eut une fugitive moue de dégoût. Une belle jeune femme, d'apparence tellement innocente et grâcieuse... Mais l'Ombre sentait en elle la fureur, la déraison propre à ses plus mortels ennemis. Tomber sur une autre créature n'arrangeait pas Vincent: il aurait préféré trucider un humain et se délecter de toute la peur accumulée dans son âme, plutôt que de prendre le temps de rosser une immangeable Chimère... quelle perte de temps!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hollowdream.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La petite flûte enchantée   Dim 25 Juin - 0:05

Agréable, un mot qui lui restait en travers de la gorge. Pourtant après une réflexion minutieuse elle en vint à admettre que ce mot se rapprochait le plus du sentiment qui l’accompagnait à la manière d’une étreinte fugace lorsqu’elle abordait ces lieux.
Force lui fût de constater à son arrivée à Hollow dream qu’une des caractéristique première de la ville était qu’on ne pouvait en échapper. Inlassablement une fuite ne menait qu’à un point de départ, le bout de l’enfer ne débouchait que sur sa porte d’entrée.
L’arbre et son sanctuaire constituait une sorte d’échappatoire, une sorte de rêverie, un petite moment d’égarement où elle n’avait qu’à fermer les yeux pour atteindre une sorte de … contentement.
Malheureusement, il venait irrémédiablement une heure où la quiétude de l’Arbre - Roi ne lui étais plus ouverte, un moment où elle devait revenir à l’amer réalité d’Hollow dream.


*La brise est fraîche, ce moment est encore à moi*

Pour l’instant elle était encore seule avec kokuouheika. Elle avait encore le temps de questionner l’arbre, et peut être qu’elle se mettrait à lui raconter une histoire … à moins que le vent se lève et qu’il ne veuille pas l’écouter. Et si, et si un humain passait par là que ferait-elle aujourd’hui, l’arbre ne voudrait pas que son sang ne souille ses racines. Si elle le tuait devant lui, elle sentirait son regard invisible se posait lourdement sur elle. Aujourd’hui alors, la trêve serait une bonne chose.

Laissant de côté ses réflexions confuses et emmêlées, elle se concentra sur ce qu’elle tenait au creux de ses mains, et se laissa aller à la musique. Elle jouait les yeux clos, quand soudain une note aiguë brisa violemment la mélodie vibrant avec une force désagréable dans le sous-bois.
La chimère se figea, les yeux écarquillé, les doigts crispés comme des serres sur le nokan.
Un picotement désagréable lui parcourût l'échine comme si une colonie de mille-patte entreprenait son escalade. Quelque chose s'était rompue.


Ses cheveux se dressèrent lentement mais alerte comme s'ils scrutaient le paysage à la recherche d'un danger. Rien, elle ne voyait rien mais son moment n'était plus. Elle huma l'air comme si elle suivait une odeur fantôme, si un humain montait le bout de son nez maintenant elle risquait fortement de passer outre les futiles résolutions qu'elle avait entrepris quelques minutes plus tôt.

"Sa Majesté attend de la visite?" Demanda-t-elle à l'arbre.

Bien sûr il ne répondit pas, mais Meïleen ne se souciait pas de palabrer seule pendant des heures. Tant qu'elle parlait elle produisait des sons, et le silence qui s'était installé depuis sa fausse note ne lui plaisait pas. Et parmi la multitude de chose qui pouvait déclencher sa colère, ceci en faisait parti.
Revenir en haut Aller en bas
Vincent
Chef des Ombres - Idole martyrisée
avatar

Nombre de messages : 1098
Temps passé à Hollow Dream : Trop longtemps...
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: La petite flûte enchantée   Lun 26 Juin - 21:33

La musique scandait les sombres pensées qui affluaient dans l'esprit de Vincent: que faire? En un autre lieu, il se serait insidieusement faufilé jusqu'à la Chimère fautive pour lui bondir à la gorge sans un son, sans un cri d'avertissement. Ses mains se seraient plantées dans le corps impie telles des lames intangibles, et ses bras soudainement solides auraient déchiqueté la créature de l'intérieur en quelques secondes. Redoutable technique de fantôme. Mais le Français répugnait à souiller cette clairière, à verser le sang près de l'Arbre adoré, partageant ainsi sans en avoir conscience une partie du point de vue de son ennemie. Car tel était le leitmotiv d'Hollow Dream: Ombres et Chimères étaient conçues pour s'entretuer. Nul argument sur la valeur de la différence et l'importance de la connaissance mutuelle ne pouvait rien y changer.

Une fausse note, un regard indisposé qui se promène aux alentours. Ainsi la Chimère avait-elle senti sa présence. Elle devait être âgée dans ce cas, en tout cas assez pour éloigner l'idée d'un combat facile. Raison de plus pour ne pas la provoquer si près de l'Arbre-Roi. Mais Vincent ne pouvait faire taire cette sourde jalousie qui lui dévorait les entrailles, ce désir marqué de se sentir chez lui dans la divine clairière. Comme l'anthique chêne pouvait-il tolérer une intrusion aussi infâme sur ses terres?


L'Ombre fut tirée de ses pensées par une joyeuse trille, bientôt suivie d'un éclair écarlate qui jaillissait hors de l'arbre. Le cardinal, bien sûr. Un camouflage aussi grossier qu'une semi-transparence n'avait pas pu tromper le sagace petit passereau. Mais sa clairvoyance n'arrangeait guère Vincent... Bah, après tout tant pis. Il n'y avait pas d'autre échappatoire, de toute manière.

L'Ombre se releva et émergea des buissons tout en reprenant sa forme visible, un masque impénétrable posé sur son visage pâle. Le cardinal émit un pépiement enthousiaste en voyant son perchoir favori redevenir solide, et il descendit en quelques cercles se poser sur l'épaule de Vincent. Celui-ci leva une main pour caresser le ventre rouge d'un revers de l'index, tout en dévisageant la Chimère de ses yeux d'encre. Il ne parla pas - il laissait cela à ses subalternes. Il estimait que son mécontentement était largement assez visible dans son attitude glaciale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hollowdream.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La petite flûte enchantée   Ven 30 Juin - 22:48

Sa question ne demeura pas insatisfaite, comme si dans toute la politesse dont elle pouvait faire preuve, la cour de l’Arbre - Roi avait décidé de lui répondre. Comme tout en ce lieu, la réponse lui parvint avec la poésie toute en délicatesse d’un piaillement d’oiseau.
Elle ne tourna pas la tête immédiatement vers la source du bruit, dressés comme des sentinelles à l’affût du moindre intrus. Sa chevelure éparpillée en une multitude de vipères comme une avant garde dans son dos, dardèrent sur l’intrus des mèches disciplinés.


"On a de la visite aujourd’hui mon cher "

Elle ne s’était pas encore retourné pour voir le nouvel arrivant , et son odeur ne laissé aucun doute sur le fait qu’il n’était ni humain, ni chimère. D’ailleurs avec une discrétion que seul l’instinct naturel d’un oiseau avait sût trompé, elle aurait dût s’en douter.

"Quand on dépose une chose
Une ombre d'automne
Naît là. "

Elle répéta dans un murmure le haïku qu’elle avait offert à l’arbre à son arrivée.

"Il ne fallait pas me prendre au mot "

Elle se leva pour faire face à l’ombre et l’observa un instant caresser l’oiseau qui était probablement celui qui avait annoncer le visiteur.
Elle ne fût pas étonner de ne pas entendre l’ombre prononcer une parole, après tout il n’avait déjà rien d’un grand bavard et la présence de la chimère en ce lieu semblait le contrarier. Le sentiment était réciproque.


"Belle matinée n’est-ce pas ? Un peu trop ombrageuse néanmoins. " Dit elle d’une voix claire.

Une envie naturelle de se jeter sur l’ombre pour la déchiqueter l’envahit, mais cela aurait été bien idiot de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Vincent
Chef des Ombres - Idole martyrisée
avatar

Nombre de messages : 1098
Temps passé à Hollow Dream : Trop longtemps...
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: La petite flûte enchantée   Mer 5 Juil - 15:18

Le mépris qui se lisait dans les yeux anthracites de Vincent n'avait d'égal que son calme. Nul indice dans son attitude ne laissait transparaître la colère sordide dont il brûlait, sentiment contenu presque plus malsain que la fureur évidente de la Chimère à laquelle il faisait face. Tout en caressant le passereau écarlate, l'ancien médecin détaillait l'autre créature avec l'intérêt qu'un scientifique peut porter à un cobaye peu commun. En effet, l'être qui se tenait devant lui n'était pas dépourvu d'originalité, particulièrement dans ces longs cheveux devenus bleus qui s'élevaient autour de leur propriétaire en longues volutes hypnotisantes, comme portés par un vent imaginaire. La créature elle-même avait dû être une belle jeune fille avant que cette vallée de cauchemar ne lui arrache son innocence en même temps que sa vie.

Vincent se savait déroutant lui aussi, n'aurait-ce été que par son apparence monochromatique étrangement en accord avec la forêt desséchée devant laquelle il se tenait. Noir et blanc. Le plumage rouge du cardinal formait une tâche d'une insolente vie sur son épaule. Une vie dont il avait toujours cru être l'unique spectateur dans cette fantastique clairière. Et voilà qu'en moins d'un mois, il croisait deux autres personnes en ce lieu magique - et si sa rencontre avec Elhil était sans conteste la plus merveilleuse chose qui lui soit arrivé dans ce fichu village, le fait de croiser cette Chimère n'était pas spécialement pour lui plaire.

Avec une arrogance qui lui était propre, le chef des Ombres ne daigna pas répondre à la provocation de la créature. Il se contenta de désigner d'un signe de tête la sortie de la clairière, avec un regard venimeux on ne peut plus explicite: "fiche le camp d'ici". Le cardinal, troublé par la vague d'animosité qui se dégageait de son perchoir, émit une trille inquiète avant de s'envoler d'un battement d'aile. Vincent tourna vivement la tête pour le voir se poser dans le riche branchage de l'Arbre, et lorsqu'il ramena son regard sur la Chimère, sa colère s'y lisait de manière évidente. Ce monstre aux traits un tantinet asiatiques avait poussé son oiseau à s'éloigner de lui, et cela il ne comptait pas l'accepter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hollowdream.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La petite flûte enchantée   Sam 8 Juil - 17:48

Un sifflement furieux s’échappa des lèvres de la Chimère comme si elle tentait d’évacuer une quelconque pression.

"grossier personnage"marmonna-t-elle entre ses dents.

L’autre ne semblait toujours pas décider à parler, et elle doutait bien de l’entendre prononcer un mot. L’ombre se contentait de dardait un regard méprisant sur la chimère, elle aurait aimé pouvoir arracher ces yeux insolents. Elle aurait aimé encore plus torturer l’être, le voir se tordre de douleur et hurler pendant l’éternité. Mais cette maudite ombre se contentait de rester là drapé dans un silence impérieux qui irrité les sens de la chimère.

Et voilà que ces maudites prunelles la détaillait avec le détachement froid que l’on porte à un quelconque animal en cage. L’ombre se suffisait à elle-même et contrastait bien clairement avec la chimère. L’ombre évoquait une sorte de héros de polar égaré dans un univers en Noir et Blanc, scandaleusement en accord avec l’ambiance local d’Hollow Dream, aucune touche de couleur dans le tableau. Elle aurait plaisir à observer une fleur de sang s’épanouir sur sa poitrine, une coulée de rouge vif souiller l’équilibre des deux teintes du corps qui lui faisait face.

"Ton compagnon s’est ,semble-t-il, lassé de ta compagnie. Très compréhensible." Dit-elle d’un ton léger comme on discute du beau temps.

Les chimères n’avaient jamais excellé dans l’art de garder leur sang-froid. Mais pour Meïleen il semblait beaucoup plus satisfaisante de tester ses limites jusqu’à n’en plus pouvoir avant de se laisser aller. Elle préférait cultiver une colère sourde qui battait le sang de ses veines jusqu’à que la pression soit trop forte et qu’elle puisse s’abandonner à une furie salvatrice.
Les bras derrière son dos en appui sur le tronc mort, elle observa d’un regard presque clos l’ombre lui indiquer sans plus de cérémonie de quitter ce sanctuaire. Elle percevait chez l’ombre non sans ironie … oui de la colère.
Ces bras se tendirent sous un effort évident de ne pas lui sauter à la gorge, mais elle répondit le plus simplement du monde possible.


"Non"
Revenir en haut Aller en bas
Vincent
Chef des Ombres - Idole martyrisée
avatar

Nombre de messages : 1098
Temps passé à Hollow Dream : Trop longtemps...
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: La petite flûte enchantée   Jeu 20 Juil - 20:47

Lorsque que la créature aux cheveux de Medusa lui asséna d'un air railleur le fait qu'elle approuvait parfaitement l'envol du délicat passereau, Vincent sentit tout son corps se raidir de fureur. Nulle crispation ne fit son apparition sur les traits lisses de son visage pâle, mais le nuage d'encre qui étouffa soudain toute lueur dans ses iris noirs suffisait largement à trahir la rage glaciale qui l'envahissait. Pour qui se prenait cette stupide bestiole?! Ah elle se moquait de lui, hein? Elle refusait de quitter cette clairière qu'elle souillait pourtant par sa simple présence? Très bien, à sa guise. Mais elle venait de se faire un ennemi de Vincent, qui malheureusement était très rancunier. Sans compter qu'il avait une mémoire particulièrement développée lorsqu'il s'agissait de se souvenir des affronts qu'on lui avait fait.

Lentement, un pas après l'autre, le chef des Ombres se glissa vers l'Arbre pour s'intercaler entre lui et la Chimère, comme s'il voulait soustraire le vénérable chêne à la vue-même de son adversaire. Mais les intentions de Vincent étaient bien moins poétiques: ils ne pouvaient pas rester ainsi, à se regarder en chiens de faïence jusqu'au lendemain de l'éternité. D'un geste encore plus dédaigneux que le précédent, l'Ombre désigna à nouveau la sortie de la clairière, tout en prenant le plus grand soin à ne pas laisser échapper le moindre mot. Il avait pertinemment senti que son arrogant mutisme agaçait la Chimère, et il n'allait pas se priver pour en faire usage. D'autant plus que son message était très explicite: il laissait une dernière chance à son ennemie de se retirer sans dommages. Après, il deviendrait méchant.

Ce fut seulement à cet instant qu'il remarqua le morceau d'écorce, non loin de sa botte droite. Un fragment noirâtre arraché à l'un des arbres morts de la forêt, pas au chêne. Vincent y jeta un coup d'oeil, avant de ramener son regard anthracite sur la Chimère. Puis il fit un pas en arrière, très doucement, dans un mouvement juste assez ample pour que son pied se pose à la frontière entre herbe tendre et sol grisâtre. Sans relâcher sa surveillance, il se pencha et saisit délicatement le fragment d'écorce, en le tenant du bout des doigts comme s'il craignait que ce soit quelque chose de nocif. Ses yeux parcoururent rapidement les idéogrammes qui y étaient gravés, et son sourire se fit ouvertement méprisant lorsqu'il revint à Medusa. Répérant sans peine l'expression outrée de la Chimère, il ne se fit pas prier pour lever l'écorce à hauteur de son visage pour la faire doucement osciller de droite à gauche entre ses doigts, comme pour mettre son adversaire au défit de venir chercher son poème. Vincent se sentait d'humeur assez cruelle pour jouer, à présent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hollowdream.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La petite flûte enchantée   Mar 26 Sep - 22:14

Un sourire rêveur flottait sur les lèvres de la chimère, un sourire qui aurait pût paraître tout empreint de douceur si seulement la douceur n’appartenait pas à la palette d’émotions que la chimère semblait avoir perdu en échouant à Hollowdream. Les Ombres qui gardaient toujours leur calme. Les Ombres si imperturbable … pourtant ne percevait-elle pas chez l’ombre un semblant de …rage ? Mais une colère froide bien trop différente que celle qui lui soulevait constamment le cœur.
L’Ombre qui lui faisait face ne tolérait pas sa présence ici, ce lieu revêtait –il une importance similaire à celle de la chimère ? Quelle importance ? Après tout cela se rapportait plus à la continuelle lutte de pouvoir entre Ombre et Chimère.


La silhouette qui lui faisait face avait dût être celle d’un beau jeune dans une autre époque, un acteur, un musicien, un banquier ? Rien dans la créature qui lui faisait face ne lui accordait un indice. Meïleen suivit d’un oeil faussement éteint l’Ombre se déplaçait pour s’interposer entre l’Arbre et elle.

« Quelle impolitesse … »

Elle observa cependant avec un agacement croissant le geste suintant d’orgueil de l’autre. Un ‘Par ici la sortie’ qui la fit siffler d’irritation.
Secouant la tête comme pour refouler la diatribe furieuse qui lui brûlait les lèvres, elle abandonna le confort de son siège de fortune et se mit n mouvement pour contourner nonchalamment l’intrus.


« Je ne te retiens pas petite âme écorchée » Dit elle d’une voix égarée où l’on discernait vaguement une nette intonation de folie douce.

Elle qui conservait rudement bien son calme pour une créature baptisée dans la colère, se figea lorsqu’il commit cet affront. Le corps raidi, les cheveux hérissé sur sa tête comme des vipères sifflantes de colère, elle le vit se saisir du petit morceau de bois. Cette pitoyable créature osait souiller son offrande à l’Arbre roi.

« Ôtes donc tes mains impies de là ! » Hurla-t-elle.

Ses cheveux se mirent à s’agiter furieusement autour d’elle fouettant l’air avec force avant de recouvrir son visage. La respiration pantelante elle semblait s’être calmer même si l’on sentait clairement sourdre la colère en elle. Dégageant son visage elle fixa des prunelles teintées de folie vers l’Ombre.

« Vilain petit canard »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La petite flûte enchantée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La petite flûte enchantée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» petite terrine de foie gras saumon lentilles
» Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: