AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un vision...Signe d'espoir ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un vision...Signe d'espoir ?   Mer 17 Mai - 21:56

C'était un soir comme les autres à Hollow Dream. Il faisait sombre, l'air était frais, le vent secouait les branches mortes des arbres secs et sifflait tristement. Sifflement que Kim avait longtemps attribué au cri mélancolique des quelques milliers d'âmes qui sont un jour passées dans cet univers digne d'un roman de Stephen King.

Revenons à notre petite Kim. Joyeuse seconde de la résistance depuis près de trois mois maintenant. D'ailleurs, elle devait être la seule humaine souriante de toute la communauté humaine de ce bien sombre petit bourg. Ce soir là, cette jeune femme rentrait calmement au refuge. Elle avait le pantalon taché de boue et déchiré d'un peu partout. Ses mains écorchées saignaient legerement et elle était décoiffée. Il n'était donc pas compliqué de comprendre que l'étudiante de dix neuf ans qu'elle était venait de se faire courser par des créatures. Kim n'était pas réputée pour sa prudence et elle partait souvent seule dans les environs.

Elle marchait comme à son habitude: Tête haute, bien droite et les mains solidement enfoncées dans ses poches bien que ses paumes lui étaient douloureuses. La jeune Seconde de la Resistance n'était plus qu'à quelques mètres du perron quand une sourde et violente douleur lui écrasa le crâne, l'obligeant à s'appuyer sur un mur humide pour ne pas s'écraser au sol. Après quelques secondes, elle reussit enfin à se redresser et elle reprit sa marche, avec un peu moins d'assurance peut être. A peine eut elle fait trois pas que la douleur lui torpilla une nouvelle fois la tête. Cette fois, elle se plia en deux et même le mur ne reussit pas à la retenir. Kim s'écroula sur le sol, abrutie par son mal de crâne. Ses deux étaient fermement plaquées sur ses tempes, le visage crispé par la souffrance.

La jeune fille pensa alors que c'était la fin, que sa maladie avait finalement reussit à la vaincre mais non. Il se passa un phénomène plutôt étrange: Elle voyait des images plus ou moins floue que se superposaient dans son esprit. Un lieu étrange aux contours flous... Un livre brun à la reliure d'or... Un souffle faisant voler les pages du livre... Un texte illisible en caractères calligraphiés... Un arbre bizarrement vert alors que tout ceux d'Hollow Dream étaient morts... Tout défilait de plus en plus vite, tout se brouillait dans l'esprit de Kim: L'étrange lieu, le livre, les pages qui volent, le texte et l'arbre... Bientot les cinq images restèrent comme surperposées puis plus rien. La jeune femme ouvrit brusquement les yeux et les spasmes qui agitaient son corps se calmèrent eux aussi.

Allongée sur le sol, encore secouée de quelques soubresauts, Kim se demandait ce qu'il lui était arrivé. Elle essayait de tout remettre en ordre dans son esprit embrumé. Un livre, un texte et un arbre...Qu'est-ce que cela voulait il dire ? Mais ce qu'elle trouvait le plus bizarre, c'est qu'elle se rappellait de tout ce qu'elle venait de voir ! Où pouvait bien se trouver cet endroit si flou qu'elle avait entrevu ? Que disait ce texte ? Déterminée à l'apprendre, l'étudiante se releva à l'aide du mur et recommenca à avancer vers l'auberge. Sa démarche était lente et Kim tremblait un peu. Il faut dire qu'elle n'était pas habituée à vivre ce genre de chose tout les jours.

La porte se rapprochait, elle n'était plus qu'à quelques pas. Si proche du refuge Kim ne risquait de se faire attaquée. Déjà pas bien prudente à l'origine, la jeune femme baissa encore sa garde. Elle ne pensait qu'a une chose: Raconter ce qu'elle venait de voir à Mary et aux autres.



[Reservé ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un vision...Signe d'espoir ?   Sam 17 Juin - 4:01

Forme indistincte. Imperceptible. Indécelable. Une ombre commune en somme. Faisant fit des lois de la physique élémentaire tout autant que du béton armé de la structure renforcée au métal. Il traverse la structure et apparaît invisible dans l'entrée du refuge. Les lames brillent une fraction de seconde dans l'éclairage artificiel des néons fluorescents avant de disparaître sous des replis de tissus fantomatiques. Une cigarette aux lèvres, dont les nuages ne sont pas plus solides que le reste de son corps, il s'avance doucement dans la pénombre.

En face de lui, deux humains, petits êtres simples et imparfaits. Non-finis en somme. Encore en préparation, comme des fruits pas mûrs. bons qu'a être mangés ou élevés dans la quintessence des pouvoirs des ténèbres. Devenir une ombre. Un privilège qui ne leur sera pas accordé. Pas maintenant, et plus jamais. Le premier est petit, plutôt commun, le crâne dégarni et les rides au visage. Il sert entre ses doigts tremblants une arme au canon sciée qui se recharge par un mécanisme coulissant. Un fusil à pompe commun. Reste à savoir comment ils l'ont conçus et où ils ont trouvés les matériaux nécessaires à sa fabrication. Et à celle des munitions. En sa qualité d'espion, c'est ce que Meraziel est venu chercher. Mais cela passera après l'objectif principal. L’autre est plus grand et mieux bâtis. On cherche en vain une étincelle d’intelligence au fond de ses yeux porcins, mais c’est peine perdue. Il est de ceux qui obéissent, pas de ceux qui déterminent. Mais ils est aussi le plus dangereux de ce bizarre duo.

L’archange Noir s’avance lentement, doucement, rendu confiant par sa pseudo-invisibilité et son expérience. Plus d’une décennie de chasse régulière, là où ceux d’en face n’ont que quelques sorties maladroites dans les forêts ou les environs du Manoir. Dans un souffle il se re-matérialise. Et avec lui ses lames mortelles. Longues d’un peu moins d’un demi-mètre, et acérée comme le bec d’un corbeau affamé. L’Ombre sourit à la comparaison efficace. Un sourire qui n’a plus rien de joyeux sur des traits qui n’ont pas grand chose d’humain. Le teint pâle et les yeux fous sont loin de ce que l’on peut imaginer, là où on s’attendrais plus au une allure fraîche et avenante. Peut-être a-t-il été cela il y a de ça quelques millénaires. La première lame file comme un éclair, propulsée par un bras de félin habitué à tuer. Elle s’enfonce profondément dans la colonne vertébrale du géant, lui paralysant tout les corps. Un bras bouge encore, mais il se retrouve vite loin du corps. La silhouette immense s’affaisse lentement, dans un fracas inaudible. Il est encore conscient. Son visage le prouve, mais il ne peut pas crier. Une odeur infecte emplit l’air dans l’entrée. L’autre se retourne, pétrifié. Il ne songe même pas à lever son arme que son esprit est déjà sous le contrôle du terrible représentant de la mort qui vient d’entrer en scène. Sa terreur suinte dans l’air ambiant, avant d’être absorbée comme un baume revitalisant pour Meraziel dont les pupilles se crispent de bonheur. Le fusil est coupé en deux. Dans le sens de la longueur. Et la main qui le tenait également. L’autre a une expression de dégoût et d’effroi devant son membre qui pendouille sans vie, et pourtant rattaché à son bras. Puis il ferme les yeux et l’ultime parcelle de son âme disparaît dans le gouffre qu’abrite son meurtrier.

Il se relève, satisfait mais pas repus. Une bonne mort qu’il vient de prodiguer. Puis il se tourne avec un sourire carnassier vers le géant terrassé encore sur le sol, traînant dans sa propre urine. Voici donc d’où venait l’odeur. Il commence à déchirer ses membres. Un à un. En prenant son temps. Et il sent cette autre petite âme qui s’évade, qui se fond dans la sienne. Tout d’un coup, un bruit. Il se relève, se cache dans la nuit. Une jeune fille entre, et tombe sans rien voir du carnage. Une proie en plus, quoiqu’elle ait un air bizarre. Son esprit n’émet pas les mêmes vibrations qu’un de ses semblables. Elle est encore là, sur le sol, se redressant. Meraziel sort de sa cachette et lui saute dessus. A son contact, tout change.

Des visions qui n’ont rien de comparables avec les habituelles sensations de plaisir. Trop réel, trop présent. Un portail, les humains qui s’en vont, qui disparaissent vers le monde normal. Les Ombres qui s’entre-déchirent car il n’y a plus rien pour se nourrir. Un livre étrange. De grands combats. Des chimères qui ne tuent pas les humains. Un Maelström de pensée fulgurantes. Et au milieux de tout cela, une idée dominante, tout va bientôt changer. Meraziel prend vite conscience de l’importance de la situation. La folie s’infiltre en lui a la possibilité de cet effroyable avenir. Pour un peu, une ombre aurait peur. Alors il la saisit par les deux poignets et, avec un sourire démoniaque, la regarde.

« Tu vas venir avec moi, jeune fille. Je t’emmène dans mon royaume des Enfers »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un vision...Signe d'espoir ?   Mar 8 Aoû - 16:26

A chaque pas qu'elle faisait, Kim avait l'impression qu'elle allait s'écrouler sur le sol. Jamais les quelques mètres qui la séparait de la porte de l'auberge ne lui avaient parus aussi long. Ses jambes tremblaient, ses yeux ne distinguaient plus rien si ce n'est des ombres floues et un mal de crâne lui vrillait le cerveau, l'empêchant de reflechir correctement. Nauséeuse, la jeune fille se plia en deux et se mit à vomir le frugal repas avalé quelques heures plus tôt.

A chaque fois qu'elle fermait les paupières, des bribes de sa vision lui apparaissaient à l'esprit. En particulier l'arbre d'un vert luxuriant. D'ailleurs elle n'en avait jamais vu de pareil dans les environs d'Hollow Dream. La jeune fille tomba à genoux sur le sol boueux et une seconde nausée la fit vomir à nouveau, bien que son estomac soit vide à présent. L'étudiante avait froid pourtant elle était brûlante de fièvre. Kim était relativement habituée à avoir des nausées, elle vivait avec sa tumeur depuis presque dix ans maintenant, mais celle ci était d'une violence rare.

Un cri la fit se retourner, la forcant à se remettre debout. Quelqu'un, ou plutôt quelque chose, venait d'assassiner des resistants quelques pas derrière elle. Ses yeux embués par la fièvre qui la faisait frissoner ne distinguaient rien du tout dans l'épais brouillard qui enveloppait le village. Mais son instinct de survie lui dictait de se sauver, il ne fallait pas qu'elle reste là sous peine d'y passer elle aussi. Et dans l'état qu'elle était, jamais elle n'aurait pu se défendre convenablement. C'était à peine si ses jambes tremblantes pouvaient supporter le poids de son corps.

Avec l'aide des murs, Kim reprit sa route et essaya de se traîner tant bien que mal dans l'auberge. Et c'est alors qu'elle sentit deux mains se refermer sur ses poignets. L'étudiante plongea ses deux prunelles brillantes dans celles de l'homme qui la tenait. C'était surement un resistant qui, alerté par les cris, était sortie et l'avait découverte. Mais celui qui lui broyait littéralement les poignets ne semblait pas être humain. Il lui parla, lui ordonnant de le suivre.


"Tu peut toujours rêver."

Balbutia la jeune fille alors qu'elle sentait une nouvelle nausée s'emparer d'elle. Un frisson fièvreux la parcourut et, en desespoir de cause, Kim tenta de se débattre. Tout ce qu'elle reussit à faire fut de casser sa gourmette qui retomba au sol dans un tintement métallique.
Encore une nausée, encore un frisson. Kim ferma les yeux et tout ses muscles se relachèrent alors qu'elle perdait connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un vision...Signe d'espoir ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un vision...Signe d'espoir ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Lueur d'espoir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: